« El cant dels ocells », hymne à la fraternité universelle

El cant dels ocells

La Gazette Catalane vous offre le chant le plus connu du répertoire populaire catalan. « El cant dels ocells » interprété à capella par la chanteuse Marina Rossell. DeS frissons d’émotions vous envahiront certainement…

El cant dels ocells et l'oiseau libre dans l'azur (Photo La Gazette Catalane)

El cant dels ocells et l’oiseau libre dans l’azur (Photo La Gazette Catalane)

Son thème ? « Tous les oiseaux de la création célèbrent la naissance du Christ… » La beauté et la puissance d’incantation, cette oeuvre admirable est universelle et intemporelle. Toute sa vie, en conclusion de ses concerts, le violoncelliste Pau Casals l’a interprétée sur toutes les plus grandes scènes du Monde, faisant de cette mélodie de la terre natale un hymne à la fraternité universelle.

el-cant-dels-ocells

En Catalan

Al veure despuntar
el major lluminar
en la nit més ditxosa,
els ocellets cantant,
a festejar-lo van
amb sa veu melindrosa.
L’àliga imperial
se’n vola cel adalt,
cantant amb melodia,
dient: “Jesús és nat,
per treure’ns de pecat
i dar-nos alegria”.
Repon-li lo pardal:
“Avui, nit de Nadal,
és nit de gran contento!”
El verdum i el lluer
diuen cantant, també :
“Oh, quina alegria sento!”
Cantava el passarell:
“Oh, que hermós i que bell
és l’infant de Maria!”
I li respon el tord :
“Vençuda n’és la mort,
ja naix la vida mia !”
Refila el rossinyol:
“És més bonic que el sol
més brillant que una estrella!”
La cotxa i el bitxac
festegen al manyac
i a sa Mare donzella.
Cantava el reietó
per glòria del Senyor,

En français

En voyant se lever
L’étoile la plus brillante
Dans la nuit la plus heureuse,
Les petits oiseaux chantent,
Et vont la fêter
De leur voix mielleuse.
L’aigle impérial
S’envole haut dans le ciel,
En chantant sa mélodie,
Il dit : « Jésus est né,
Pour nous sauver du péché
Et nous donner la joie. »
Le moineau lui répond :
« Cette nuit, la nuit de Noël,
est celle du grand contentement ! »
Le verdier et le tarin
Disent en chantant aussi :
« Oh, quelle joie je ressens ! »
La linotte chantait :
« Oh, comme il est beau
L’enfant de Marie ! »
Et la grive lui répond :
« La mort est vaincue,
Maintenant naît ma vie ! »
Le rossignol fait des roulades :
« Il est plus beau que le soleil,
Plus brillant qu’une étoile ! »
Le rouge-queue et le cul-blanc
Font fête au doux enfant
Et à sa Mère la Vierge.
Le roitelet chantait
Pour la gloire de Dieu,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s