La légende des herbes de Sant Joan

Si depuis la nuit des temps, les feux de la Saint Jean perpétuent de vieilles traditions païennes liées au solstice d’Été et à l’apogée dans le ciel du soleil, les herbes de la Sant Joan ont aussi leurs légendes…

La légende…

P1010542 (2)Histoires et légendes populaires débutent presque toutes par « il était une fois… » Il en va de la vieille légende catalane que voici :

« Cette histoire évoque une jeune bergère qui la nuit de la Sant Joan fait la connaissance d’un bel inconnu bûcheron de son état. A l’aube, la belle court les champs cueillir le ramellet Sant Joanenc, les herbes sacrées : L’orpin (mort-i-viu), l’immortelle (sempreviva), le millepertuis (perico groc), le noyer (noguera). Selon la tradition ces herbes réunies perlées de rosées matinales, placées en bouquets ou en croix, à l’entrée de la demeure posséderaient les vertus d’éloigner le diable, les esprits malfaisants. Au matin, comme convenu, le galant se présente au seuil du logis de la belle. Il ébauche plusieurs tentatives pour y entrer mais est pris de malaises. Devant ses échecs, il disparaît soudain dans une odeur âcre de souffre en lâchant un lugubre hurlement. La belle effrayée réalise alors que sous les beaux traits du prétendant se dissimulait le diable. Son ramellet de Bonaventura vient de la sauver. Ainsi, court toujours dans les campagnes du Pays Catalan, la légendes Catalan…

La Saint Jean une histoire de lumière et de soleil

Herbes magiques et médicinales, les herbes dites de la Saint Jean sont des plantes sauvages auxquelles sont prêtées des vertus bienfaisantes, médicinales contre les dépressions, les angoisses, le stress. Elles puiseraient leurs forces, leurs vertus, leurs énergies, du soleil à son apogée lors du solstice d’Eté. La fleur-symbole du solstice d’été est bien le millepertuis si abondante ici ! Ceux sont des plantes liées au Soleil, au feu purificateur.

Depuis la nuit des temps la Saint-Jean est liée à la symbolique de l’eau de la purification : la tradition incitait chacun à se rouler nu dans les prairies humides de la rosée matinale, ou à des ablutions matinales, la traversées de rivières par les troupeaux….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s