Jour : 9 juillet 2018

Périllos, village mystères…

Aux confins du Pays Catalan, sur un massif calcaire lunaire, une petite route égarée vagabonde ça et là dans la garrigue battue par les vents en rafale. Là, oublié de tous, repose Périllos. Ce village dresse en oripeaux les vestiges d’habitats vidés peu à peu de ses habitants. Cependant, aujourd’hui encore bruisse entre les ruines les souffles et soupirs des légendes de Périllos…

Texte et Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 2019

Combien ont en mémoire les hommes et des femmes qui ont vécu à Périllos? Qui se souvient du dernier habitant, un berger qui s’en est allé pour s’établir plus bas à Opoul?

Le saviez-vous ?

En catalan, Perillós, pourrait provenir du nom catalan perelloner (poirier sauvage). Le blason des seigneurs  de Périllos arborait trois poires.

Prés du parvis de l’église romane du XIIe siècle consacrée à Saint Michel, sur le mur autrefois une salamandre témoignée des liens avec les chevaliers de la table ronde. Disparue ! En cette place, deux plaques commémoratives célèbrent le pèlerinage de Ramon de Perellos y Roccaful (premier du nom) au Purgatoire de Saint Patrick, en Irlande, suite au décès mystérieux de son ami et Roi d’Aragon, Juan 1er. Nombreux soupçonnaient Ramon de Perellos y Roccaful, (Grand maître de l’ordre de Malte) celui-ci aurait réalisé ce voyage en preuve de son innocence. A son retour, Ramon fit des révélations qui entretinrent plusieurs légendes, comme l’existence, sur ou sous”ses terres, des passages à l’autre monde”… Comment expliquer le changement d’orientation de l’église à l’origine Nord-Sud reconstruite dans la norme Est-Ouest ?

Publicités