Argelès-sur-Mer : L’académicien Dominique Fernandez rencontre le public

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est rencontre_fernandez_medium.jpg

La Médiathèque d’Argelès-sur-Mer accueille le Samedi 22 juin à 10 heures un « Immortel » l’académicien essayiste et écrivain Dominique Fernandez. organisé par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) en partenariat avec la communauté Albères-Côte Vermeille-Illibéris et l’association des Amis de la médiathèque. Dominique Fernandez Prix Goncourt 1982 présentera Le peintre abandonné (éditions Grasset), son dernier roman « où tout est vrai » consacré à Picasso, aux moments de doutes et de défaillances du génial peintre.

Picasso, Perpignan, Céret…

Le peintre abandonné

« Picasso  ? Le minotaure génial, séducteur, ombrageux, aux révoltes successives, épuisant ses conquêtes  : Fernande, Olga, Marie-Thérèse, Dora… Tant de prénoms, tant de visages. Et puis, à soixante-douze ans, voici le grand peintre quitté par Françoise. Françoise Gilot, resplendissante et vive, lui écrit  cruellement : « Il est temps que je vive pour moi-même. A ton âge, je n’ai plus d’autre rôle à jouer que celui de maman ou d’infirmière, et je n’ai pas ce tempérament…  »
Le grand homme terrassé se réfugie à Perpignan chez ses amis Paul et Aimée –à l’abri dans cette grand demeure où on le choit, l’observe, le redoute… Il y a là une petite société attachante, ironique, presque théâtrale  : Aimée, qui raconte  ; Totote, son amie  ; l’oncle Alphonse, critique d’art  ; mais aussi Paulo, un des enfants de Picasso  ; Javier, le gitan. Et la mystérieuse jeune fille qui semble hésiter entre plusieurs rôles.
C’est ainsi que Dominique Fernandez, qui est un habitué de cette ville, nous conte un épisode méconnu de la vie du peintre. Des semaines d’abandon, sans pinceaux, sans toile, sans allant. Des nuits et des jours où l’on suit l’artiste démuni, affaibli, n’ayant pour patrimoine qu’un énigmatique coffre de bois. Des semaines à attendre l’éveil. On parle politique, peinture, amours, on assiste à la mise à mort dans les arènes de Céret, on marche sous le soleil blanc de la Méditerranée, on évoque les amis disparus, Eluard, Matisse, les grands génies, Prokofiev, les histoires anciennes, Staline et le parti…
Et un jour, le peintre demande des couleurs, du noir, du bleu  !, et se met au travail. Puissance créatrice  ? Charmes de Perpignan  ? Rencontre avec la jeune Jacqueline  ?
C’est un roman  ; où tout est vrai  ; et où tout finit en peinture – il se trouve au  musée Picasso de Paris un tableau sombre et inouï, le fruit de ce séjour dans les limbes, dont le grand homme ne cesse pas de revenir. « 

Contacts (CML) : 04 68 51 10 10 ou http://www.cmlprixmediterranee.com/

Publicités

Catégories: ACTU

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s