Coups bas porté à l’enseignement du Catalan…

Le Collège associatif de l’Oficina Pública de la Llengua Catalana (Office Public de la Langue Catalane ) communique :

« C’est avec une vive émotion que le Collège associatif de l’OPLC a appris, ces derniers jours, la décision du Ministère de l’Éducation Nationale de suspendre le concours de professeur de catalan en 2020. La suspension du CAPES, la première fois depuis 26 ans, est une décision totalement lamentable, injustifiée et inacceptable, quand nous savons que de nombreux collèges de Catalogne Nord se trouvent encore dépourvus de professeurs de catalan, et ce malgré les besoins et les demandes des parents d’élèves. Au nom du Collège associatif, nous demandons au préfet et à la rectrice d’académie, qui représentent l’État au sein de l’OPLC et qui ont exprimé leur soutien aux objectifs de l’OPLC, il y a peu de jours, de transmettre au Ministère notre demande afin qu’il révise cette décision incompréhensible. De la même manière, nous demandons aux autres institutions publiques, membres de l’OPLC (la Région, le Département, la ville de Perpignan, le SIOCCAT et l’Université de Perpignan), qu’ils manifestent leur désaccord avec cette décision, afin de renforcer la crédibilité et la légitimité de l’OPLC. Enfin, nous demandons à tous les élus du territoire, maires, conseillers départementaux, régionaux, députés, sénateurs de peser de toutes leurs forces afin de faire changer les choses. Nous voulons un CAPES de catalan en 2020 et pour les prochaines années, et le Collège associatif de l’OPLC assure aux 460 000 catalans du nord qu’il demeurera mobilisé jusqu’à ce que cette décision soit changée. »

L’Oficina Pública de la Llengua Catalana comunica

« L’Aplec, Associació per a l’ensenyament del català, ha après el 6 de setembre que el Ministeri havia decidit de suspendre el Capes de català, no obrint el concurs en 2020. La decisió és històrica : el concurs de professor de secundari creat en 1992 no havia estat mai interromput des de fa 26 anys. La décisió és encara més sorprenent quan se sap que hi ha sempre una desena de col·legis de Catalunya Nord que no tenen professor de català, i que la demanda de les famílies no és coberta. Una decisió sobretot que sona com una provocació, o al menys com un desmentit contundent de les boniques paraules dels representants de les institucions, inclús l’Estat, durant la sessió d’instal·lació de l’Oficina Pública de la Llengua Catalana. El prefecte i l’inspector acadèmic, dos dies abans, destacaven l’interès de l’Estat per participar a la promoció de la llengua catalana. L’Aplec ha demanat immediatament a tots els elegits representant els catalans d’intervenir i demana al Ministeri d’Educació de corregir d’urgència aqueixa decisió incomprensible i inacceptable. A pocs mesos de cites electorals, la manca de respecte ostensible del govern per la llengua catalana i pel seu ensenyament és inexplicable. La supressió, fins i tot momentània del Capes de català, seria un cop greu contra l’ensenyament de la llengua a tots els nivells i en particular contra els estudis catalans a la Universitat. L’Aplec estudia per les setmanes vinent de mobilitzar pares, estudiants i ensenyants si la sessió 2020 del Capes no era reoberta ràpidament. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s