Catégorie : Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Ma recette maison : Rousquilles catalanes à l’ancienne 100% naturelles

J’ai fait un rêve cette nuit-là… Je m’apprêtai à croquer une belle rousquille, quand une petite voix m’apostropha : »¡Yo, no soy española !« (*) Soupçonneux, j’examinai cette étrange biscuit… Rien ! Je portai à nouveau ce gâteau à ma bouche gourmande… « Soc Catalanà i res més i soc naixida al Vallespir » (*) Insista, cette fois, la petite voix… Je me rassurais par un : « Pffff ! Un gâteau qui parleça n’existe pas ! » La dégustation de cette exquise douceur ravivait des souvenirs perdus des temps heureux de mon enfance, mais pas que…. C’est alors que mes racines firent sens et réveillèrent mon âme catalane apathique. Ce délice n’avait-il pas raison de s’affirmer (sans vergogne) comme spécialité traditionnelle catalane ? Cependant, avant de s’offrir à moi, elle prit soin de me susurrer les secrets de sa douce alchimie… Patatras ! C’est alors que mon rêve prit fin, inquiet de n’avoir pas retenu la formule. Aujourd’hui, de mémoire, je vais tenter, ici, de vous restituer ma recette maison et 100% naturelle des rousquilles à l’ancienne. C’est une joie de la partager avec vous ! N’oubliez pas: Le fait-maison c’est tellement bon!

✱(Moi, je ne suis pas espagnole !)✱(Je suis catalane et je suis née en Vallespir)

Difficulté Moyenne Préparation 45min Repos 35min Cuisson 13min

Cette recette n’est pas facile à réaliser surtout les premières fois… Ne désespérez pas ! Le résultat viendra et vous serez heureux ou heureuse d’offrir ces extraordinaires douceurs catalanes naturelles à ceux que vous aimez…. Pensez-y pour ces fêtes de fin d’année !

Ustensiles

Quelques ustensiles Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

1 Zesteur – 1 évide-pomme – 1 cuillère bois – 1 Petit tamis à farine – 1 emporte-pièce – 1 rouleau pâtisserie- 1 ou 2 saladiers – 1 batteur – 1 balance cuisine – 1 Thermo-Sonde – 1 presse-agrumes.

Pour votre première tentative faites-vous la main avec 10 Rousquilles

La pâte

La pâte Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Astuces !

Avant toute mise en oeuvre commencer par séparer les blancs des jaunes d’œufs. Laisser reposer ces blancs à température ambiante pendant 1 h dans un récipient recouvert d’un torchon propre. Ça vous permettra de réaliser des blancs en neige beaucoup plus volumineux.

Ingrédients pour la pâte pour 10 Rousquilles

150 g de farine tamisée
13 g de miel crémeux
45 g de sucre glace
25 g de beurre doux (ramolli)
25 g de beurre 1/2 sel (ramolli)
2 jaunes d’œufs 2 cuillères à soupe de lait
12 g de miel de fleurs
4 g de graines d’anis
1 sachet de levure pâtissière 1 zeste de citron vert à défaut jaune

1° temps de mise en oeuvre

Ingrédients naturels Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Dans un saladier amalgamer sucre, miels, beurres débités en dés
Tamiser ensemble farine, levure, ajouter les zestes de citron râpés
Incorporer jaunes d’œuf, lait , anis
Malaxer jusqu’à obtention d’une pâte souple mais ferme.
Creuser un puits, incorporer jaunes d’œufs, lait, grains d’anis Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
Former une boule, filmer. Laisser reposer 30 min au frigo.

2 ° temps de mise en oeuvre

la pâte au rouleau Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Fariner votre plan de travail
Préchauffer votre four à 180 °C. Sortir la pâte du frigo et la fraiser (*) rapidement pour l’assouplir Déposer une feuille de papier sulfurisé sur la pâte Étirer la pâte au rouleau pour obtenir une galette de 1,5 cm d’épaisseur Découper des disques avec un emporte-pièce rond Ø 5 cm. Ajourer le centre avec un emporte pièce (ici, évide-pomme Ø 2 cm) Ne jeter pas la pâte restante rassemblez-la et pétrir et refaçonner Déposer vos biscuits sur la plaque cuisson garnie de papier sulfurisé Beurrer et fariner l’intérieur du centre ajouré (Le biscuit gonflera) Enfourner à mi-hauteur les rousquilles à 180°C 10 /13 min environ Ne pas ouvrir pas la porte de votre four pendant la cuisson Sortir puis laisser un peu refroidir avant d’enrober (*) Écraser la pâte en la poussant devant soi avec la paume de la main pour obtenir du corps à la pâte.

Prêtes à enfourner Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui
Texte – recette – illustrations Jean-Luc Modat « Ma Cuisine CATALANE d’Hier & d’Aujourd’hui

Le glaçage

Prêtes à glacer Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Ingrédients

3 blancs d’œuf
1 pincée de sel
200 g de sucre glace
120g d’eau
+ 20g 1 jus de citron 1 zeste citron

Blancs en neige Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

Durant la cuisson, préparer le glaçage (Opération la plus délicate)
Verser 120g d’eau + 200 g sucre glace + zeste citron dans une casserole Porter à ébullition. Cuire à feu moyen ce sirop vérifier la T° devant atteindre 118° Soit avec un Thermo-Sonde  Soit prélever 1 petite cuillère du sirop la plonger dans un verre d’eau froide vous devez obtenir une boulette de sucre si T° atteinte . Quand le sirop a atteint T° 114° avec le Thermo-Sonde Battre 1 blanc d’œuf ajouter 1 pincée de sel 1 jus de citron, 20 g d’eau Incorporer les autres blancs et monter en neige au batteur vitesse mini Dés que des pics se forment incorporer lentement le sirop en fouettant à pleine vitesse vos blancs en neige doivent rester blancs et fermes
Continuer à fouetter jusqu’à T° 50° A cette meringue épaissie intégrer 1 zeste de citron râpé Mélanger à la cuillère pour bien homogénéiser
Tremper les rousquilles tièdes à l’envers dans le glaçage Déposer les à l’aide d’une fourchette sur la plaque de cuisson Faire sécher à four à 50°C, porte ouverte pendant +/- 1h – 2 h .
Conserver à l’abri de l’humidité vos rousquilles dans 1 boîte.

Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui
Sécher à 50°C Photo Jean-Luc Modat Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui

La gastronomie reflet d’identité

Je n’ai pas la prétention de rivaliser avec les sublimes rousquilles des deux références en Pays Catalan… Cependant, si vous n’avez pas réussi vos rousquilles il vous reste toujours l’excellente solution d’aller soit à Amélie ou soit à Arles/tech vous procurer d’extraordinaires rousquilles artisanales…

Voir l'image sur Twitter

C. PEREZ-AUBERT Pâtissier   Chocolatier Amélie les Bains

Pourquoi les rousquilles en forme d’anneau sont-elles souvent percées en leur centre ? Parce ce que les colporteurs enfilaient ces rousquilles sur une longue pique en bois appelée le rosquillar qui aurait donner son nom à ce biscuit. L’autre thèse d’origine d’appellation proviendrait du mot «rosquilla» de « rosca » en catalan qui signifie «couronne». Ces rousquilles ont traversé le temps et les générations du Moyen Âge jusqu’à nos jours. Vous les retrouverez dans tout le sud de la France et en Catalogne. Cependant, la légende dit qu’en 1810 Robert Seguela pâtissier de son état aux Els Banys d’Arles (Bains d’Arles/Tech) devenus en 1840 Amélie les Bains, aurait eu l’idée d’enrober les rousquilles d’un glaçage de sucre et de remplacer le citron par de l’anis, recette à l’origine de la rousquille moderne.

Résultat de recherche d'images pour "Suivez-moi twitter"
Publicités

Ma recette : Les panellets aux Pignons

Avui (Aujourd’hui), je vous offre, (aqui mateix !) ma délicieuse recette de panellets (petit pain en catalan). La Tradition invite ces véritables spécialités catalanes sur toutes les bonnes tables à la Toussaint. Ici, en Pays Catalan, ces panellets se dégustent également pour les fêtes de fin d’année. Je vous suggère de découvrir ma recette et même de la réaliser vous-même, vous allez voir, c’est très facile. Faites-le vous-même ! C’est bien meilleur !

Ma recette de panellets catalans

Loin de moi la prétention de proclamer ma recette comme la « véritable » tant il en existe un nombre infini et de déclinaisons… Cependant elle n’en demeure pas moins traditionnelle et familiale.

Facile-Préparation 1 h-Repos 1 nuit-Cuisson 10 min

USTENSILES :
– 1 autocuiseur
– 3 assiettes 1 saladier + 1 Bol
– 1 fourchette +1 couteau +1 cuillère bois + 1 pinceau de cuisine
– 1 balance + 1 zesteur
– Film alimentaire + papier sulfurisé
– 1 four + 1 sole

Pour environ 30 panellets

– Patate douce (poids cuit 300 g)
– 200 g de sucre de canne
– 3 œufs Un peu de farine – 400 g d’amandes en poudre
– Le zeste d’un citron vert non traité et lavé
– 300 g de pignons de pin

Comment procéder pas à pas ?

Etape 1 : Préparation de la pâte

Peler la patate douce, la tronçonner en plusieurs morceaux La cuire à la vapeur (10 min au chuchotement de la soupape)
Dans un saladier écraser la patate cuite en purée encore chaude Laisser refroidir Ajouter zestes de citron, sucre, poudre d’amande, Séparer le jaune et le blanc d’un œuf. Incorporer ce jaune dans la pâte Mélanger le tout et pétrir pour obtenir une pâte homogène Filmer cette pâte – Laisser reposer au frigo 1 nuit

Etape 2 : Confection des panellets

Verser les pignons dans une assiette
Séparer les jaunes et les blancs de 2 œufs. Battre ces jaunes d’œuf dans un bol Battre légèrement les blancs dans une assiette creuse
Préchauffer votre four à 240°C pendant 15 min Enfariner vos mains ça évite à la pâte de coller aux doigts Prendre un peu de pâte et faire des boules de la taille d’une noix. Paner chaque boule dans le blanc d’œuf Rouler dans l’assiette de pignons pour les enrober.
Bien modeler et appuyer chaque boulette Déposer chacune sur le papier sulfurisé posé sur la sole du four Badigeonner le dessus des panellets du jaune d’œuf.
Enfourner à 240 degrés 8 à 10 min Surveiller  les panellets doivent être dorés sans trop
Vous pouvez les conserver dans une boite hermétique.

Les origines de la tradition des panellets se perdent dans des temps immémoriaux. Ces panellets pourraient être liés à des rituels funéraires, héritages de cultes païens anciens. Ces offrandes aux défunts pourraient évoquer l’idée d’éternité ou le souvenir des morts… (Les panellets se conservent longtemps)

La meilleure façon d’apprendre à connaître le Pays Catalan ? C’est de le vivre !

Ma recette : La pâte de coings catalane

Je vous livre, ici, ma recette catalane du Codonyat (pâte de coings). Fait maison, sans artifices, sans produits chimiques, ni additifs, ni colorants, ni même le moindre conservateur chimique. Où vous procurer des coings ? Ce Dimanche allez donc à la 4ème fête de la pomme et du coing à Corneilla la Rivière ! Et au retour préparez votre pâte de coings selon cette recette…

A l’âge des culottes courtes, les vendanges rentrées, venait le temps du Codonyat… J’en dégustais une belle tranche au goûter sur une grande tartine de bon pain croustillant. Aujourd’hui, parmi les fruits de l’Automne, le coing semble quelque peu oublié. Aussi, en écho aux souvenirs de ces goûters d’enfance, sans pour autant tomber dans la nostalgie béate, j’ai donc décidé de le (re)mettre à l’honneur ce fruit sous sa forme la plus prisée : La pâte de coings ( Codonyat ) ! Dans la Grèce antique, le coing était le symbole de l’Amour et du bonheur. Ça vous tente ?

Ma recette de la pâte de coing ( La meva recepta catalana de Codonyat)

Ustensiles

  • 1 bassine à confitures
  • 1 ou 2 moules ou récipients servant de moules
  • 1 spatule en bois + 1 écumoire + 1 mixeur
  • Papiers sulfurisé et film + 2 Gazes

Ingrédients

  • 2 KG COINGS MÛRS (1,3 kg pour 1 kg de chair (soit environ 4 codons/kg)
  • DU SUCRE CRISTAL
  • UN BÂTON DE CANNELLE.
  • LE JUS DE DEUX CITRONS NATURELS
  • LE ZESTE D’UN CITRON VERT NATUREL

Laver, couper, épépiner vos coings. Retirer les cœurs avec pépins (réserver dans 1 gaze au frigo ) Épluchez les coings avec un économe (c’est assez dur !)

Dans une bassine à confitures versez les coings, couvrir d’eau froide. Portez à ébullition poursuivre à feu doux 45 min jusqu’à ce que les coings soient suffisamment mous.

Avec l’écumoire retirez les fruits dans une passoire à égoutter-refroidir. Découpez ces fruits en dés. Pesez la pulpe des coings sur la balance de cuisine puis le sucre selon le principe (1 kg de fruits = 0,600 kg de sucre) Réservez les morceaux de fruits dans un grand saladier  Pressez les citrons jaunes pour extraire le jus

Ajoutez le sucre, le jus de citron et le bâton de cannelle. Filmez le saladier et laissez macérer l’ensemble une nuit au réfrigérateur. Le sucre se dissout bien et libère tous les arômes

Le lendemain ? La cuisson

Retirez le saladier de coings du frigo. Versez ce contenu dans la bassine. Déposez le baluchon noué avec les cœurs de coing (pectine)

Cuire au total 60 min

  • Portez à ébullition puis prolonger pendant 5 min à feu vif
  • Poursuivre la cuisson 40 min à feu très doux remuer fréquemment
  • Retirez du feu (Les fruits doivent être tendres et translucides.)
  • Enlevez le bâton de cannelle et les baluchons de trognons
  • Laissez refroidir avant de mixer ces fruits
  • Conclurez la cuisson à feu doux 15 min Il faut remuer constamment
  • Remuez avec une spatule bois pour que ça n’accroche pas
  • Préparez le papier sulfurisé sur le(s) moule(s)
  • Remplissez le moule, nivelez avec une spatule; Laissez refroidir à température ambiante
  • Couvrez avec un papier sulfurisé puis filmez d’un plastique alimentaire pour éviter que la pâte ne s’imprègne d’odeurs si vous déposez la pâte de coings au frigo.
  • Stockez dans un endroit sec et ventilé ou au réfrigérateur. Il vous faudra patienter 3 à 4 semaines pour que la pâte de coings (El codonyat) commence à être sèche et que vous puissiez la déguster.

Valeur nutritionnelle

C’est un fruit qui contient beaucoup de pectine, de fibres solubles qui participent à l’absorption des graisses au niveau du tube digestif. Ses propriétés anti-inflammatoires aident à calmer la muqueuse intestinale en cas d’inflammation, de diarrhées, de gastrites. Ce fruit contient de grandes quantités de potassium ainsi que des acides organiques aux propriétés désinfectantes qui favorisent l’élimination de l’acide urique.

Divinement délicieux

Au désert ? Osez la belle tranche de pâte de coings qui se marie à merveille avec un bon morceau de tomme de brebis du Pays Catalan… Accompagnés d’un verre de l’excellent Côte du Roussillon Les Aspres. C’est Divinement délicieux !

i Bon Profit !

Création, Réalisation et illustrations Jean-Luc Modat Tous droits réservés

Ma recette de joues de porc confites à la catalane !

Vous avez des invités ce soir ? Vous êtes à court d’idées pour le repas de Dimanche ? Et pourquoi pas de bonnes Galtes de porc à la catalane ?! Je vous sais saliver déjà à cette idée gourmande de savourer ce plat mijoté, mitonné, goûteux, généreux… Je vous offre ma belle recette ! Ambiance  chaleureuse garantie autour de la table. A taula i bon profit amics ! (A table et bon appétit amis !)

Fidèle à mes convictions je privilégie les acteurs locaux : Éleveurs et charcutiers du Pays Catalan confiant en leur honnêteté, en la traçabilité, en leurs qualités professionnelles et humaines… Aussi, je vous invite à découvrir la charcuterie de Thibault Gonzales à Ponteilla ou vous pouvez aussi le rencontrer sur le marché de Thuir ou de Céret les Samedis…Commandez lui vos galtes! 

Ingrédients

  • 8 belles joues de porc (2 par personne)
  • 120 g de chorizo ou de ventrèche
  • 120 g de chorizo ou de ventrèche
  • 3 poivrons ( jaune – rouge – vert )
  • 1 boîte 780 g  et 1 boîte de 390 g de tomates
  • 3 beaux oignons
  • 4 généreuses gousses d’ail
  • Sel- Poivre- pincée de Piment d’Espelette
  • 75cl d’un vin blanc ou rouge du Domaine d’Elie 
  • 2 Bouquets garnis (Thym
  • Huile d’olive extra vierge Des Oliviers de la Canterrane

Préparation

  • Découper les poivrons en brunoise
  • Peler et émincer les oignons
  • Débiter en cubes le chorizo ou la ventrèche
  • Assaisonner les joues
  • Verser dans une cocotte en fonte de l’huile d’olive extra vierge des Oliviers de la Canterrane
  • Faire revenir chaque joue sur les 2 côtés
  • Incorporer l’oignon – chorizo ou ventrèche – l’ail dégermé débité,
  • Faire suer puis déglacer le tout avec un verre de vin Rouge Côte Roussillon
  • Enrichir d’une pincée de piment d’Espelette
  • Ajouter les poivrons verser 1 boîte 780 g – 1 boîte de 390 g de tomates concassées
  • Laisser mijoter à feu doux 1h30/ 2h à couvert

Déguster de préférence le lendemain, c’est meilleur ! Servir accompagné de pommes de terre vapeur. Huuuummm !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est thibault-gonzales.jpg

Artisan éleveur charcutier à Montferrer en Pays Catalan :

Charcuterie Thibault Gonzales 9, rue du Roussillon 66300 Ponteilla
Tél. :0967074777 thibiogonzales@gmail.com

Heures d’ouverture :

Mercredi 8h00-12h30/16h00-19h30 – Jeudi 8h00-12h30/16H00-19H30
Vendredi 8h00-12h30/16h00-19h30 – Samedi 8h00-12h30/16h00-19h30
Dimanche 8h00-12h30

Ma recette de la confiture de melon…

Voilà ma recette savoureuse de confiture de melon qui égayera vos petits-déjeuners et émoustillera vos papilles cet Hiver. Cette confiture de melon et citron est un vrai bonheur. Facile à réaliser, elle apportera en bouche, des touches subtiles acidulées et fraîches à vos papilles !

  • 3 melons Cantaloup ou melons d’hiver selon saison
  • pour environ 2 kg net de chair
  • 1 kg de sucre cristallisé
  • 2 bâtonnets de cannelle
  • 2 Gros citrons bio et non traités APRÈS récolte
  • 1 Citron vert bio non traité APRÈS récolte (zeste + jus )
  • 4 Pommes bio

Préparation

La veille  

  • Couper les melons en quartiers, épépiner.
  • Retirer l’écorce et couper la chair des melons en gros dés.
  • Peser cette chair sur une balance cuisine
  • Pour 2 kg de chair compter 1 kg de sucre.
  • Mélanger la chair au sucre dans un saladier,
  • filmeR et laisser macérer au frigo toute la nuit.

Le lendemain

  • Sortir le saladier du frigo
  • Verser le contenu du saladier dans la bassine à confitures
  • Laver les citrons
  • Trancher-les en deux, débiter en fines rondelles. Épépiner
  • LES AJOUTER AVEC 2 bâtonnets de cannelle DANS LA BASSINE
  • ZESTER LE CITRON VERT PRÉALABLEMENT LAVÉ
  • Presser ce citron, verser son jus
  • TOUILLER L’ENSEMBLE
  • LAVER LES POMMES
  • ÉPLUCHER ÉPÉPINER
  • DÉPOSER ÉPLUCHURES ET PÉPINS DANS UNE COMPRESSE DE GAZE
  • NOUER LA
  • L’INCORPORER DANS LA BASSINE

Astuce ! Les bienfaits de la pectine sur la santé

Les confitures de melon sont très liquides. Une astuce réside à ajouter des pépins et des épluchures de pomme. C’est un gélifiant naturel qui apportera du corps, une cuisson moins longue et permettra de conserver sa belle couleur au fruit. La pectine possède des propriétés d’actions sur le taux de cholestérol et de glycémie…

Par ailleurs, l’adjonction de citrons empêchera au sucre du melon de cristalliser.

La cuisson

  • Porter à ébullition puis cuire à gros bouillons 20 mn
  • Écumer, touiller délicatement
  • Continuer à feu doux de 40 mn à 1 heure jusqu’à obtenir les dés de melon translucides.
  • Dans une assiette froide, déposer quelques gouttes de confiture
  • Si elles se gélifient : C’est cuit !
  • Verser aussitôt la confitures en pots stérilisés
  • Fermer avec couvercles les retourner
  • les laisser refroidir
Ma recette de confiture de Melon (Photo Jean-Luc Modat )

Le melon est riche en vitamine A et en fibre et permet un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver ? Comment bien débuter votre journée ? En dégustant cet Hiver votre excellente confiture de melon sur tartines grillées beurrées au petit-déjeuner.
Sachez que le melon gorge d’eau 80 % est très rafraîchissant, riche en vitamine A et en fibre et un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver. 

Retrouvez Ma cuisine catalane d’ahir i d’aviu sur Facebook !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ma-cuisine-catalane-dhier-et-daujourdhui.jpg


Ma recette catalane du pain perdu

Allez donc savoir ce qu’il m’a pris, ce matin, de fouiner dans la vieille boîte aux souvenirs ! Soudain, en farfouillant, je déniche un vieux cahier d’écolier défraîchi… J’y découvre, parmi les feuilles jaunies par le temps, la belle calligraphie de ma grand-mère chérie, Manie Rose : Sa recette catalane du pain perdu ! Là, surgissent les souvenirs gourmands des goûters de mon enfance … Les émotions m’envahissent malgré moi. Ah ! Le pain perdu de Mamie Rose ! ça vous direz de partager cette belle recette ?

Temps préparation : 15 min Temps de cuisson : 5 min Difficulté :  Facile

Ingrédients pour 4 personnes

  • 8 belles tranches de pain rassis d’environ 1,5 cm d’épaisseur
  • 4 œufs de poules élevées en plein air en Tordères
  • 1/2 litre de lait entier frais de Cerdagne
  • 2 cuillères à café de cannelle + 1 cuillerée à soupe de sucre vanillé
  • 2 zestes de citron non traités
  • 4 cuillerées à soupe d`huile d`olive + 2 noix de beurre
  • Environ 200 g de sucre semoule et sucre glacé

Préparation de la recette

  1. Chauffer le lait sans bouillir, la cannelle et les zestes de citron dans une casserole
  2. Laisser infuser demie heure pour bien parfumer le lait
  3. Ôter les zestes, verser le lait tiède dans une assiette creuse.
  4. Battre les œufs en omelette dans un saladier,
  5. Verser-les dans une autre assiette.
  6. Tremper les tranches de pain dans le lait puis dans l’œuf et faire-les cuire dans une poêle avec huile d’olive et les noix de beurre (feu vif).
  7. Une fois doré des deux côtés,
  8. Déposer le pain perdu dans un plat, saupoudrer de sucre semoule et (Option sucre glacé )
  9. C’est prêt à être dégusté ! Offrez ce délicieux goûter à vos enfants ou petits enfants…. Ce pain perdu peut aussi servir de désert accompagné d’une boule de glace bio à la vanille naturelle… Ou d’autres parfums selon vos goûts.

Et vous, que faites-vous votre pain rassis ?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est recette-du-pain-perdu-photo-la-gazette-catalane.com11.jpg

Texte et photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés

La recette catalane : Pa d’ous de Mamie Rose (pain d’œufs)

Si vous avez, comme moi, le Pays Catalan chevillé au cœur… Si vous êtes attaché(e) à sa culture, à son Art de vivre, à ses traditions… Je vais donc vous révéler ici, la recette du Pa d’ous de Rose, ma tendre grand mère. Le Pa d’ous ! (en français le pain d’œufs.) Hum ! au goût simple des bonnes choses ! L’un des déserts préférés des Catalans !

Le pa d’ous un désert simple

Des vagues de souvenirs couleurs sépia déferlent en flux d’odeurs et en écumes d’émotions…. Souvenez-vous de ces repas familiaux dominicaux, de ces « quatre heures » goûters gourmands… Autrefois, il cuisait lentement au bain-marie dans l’âtre de la cheminée à Politg… Plus tard, sur la cuisinière à charbon ; Aujourd’hui, dans le four à chaleur tournante… Peu importe la manière ! Il demeure ce vrai délice au bon goût simple de l’authentique ! Dans sa recette ma grand-mère Rose ne prépare pas de caramel pour alléger en sucre le pa d’ous.

Recette incontournable qui plaît à tous les coups !

Temps de préparation : 15 min – Temps Cuisson : 45 min au four au bain-marie 180 °c

Ingrédients / pour 6 personnes

Privilégier les produits issus de l’agriculture du Pays Catalan et respectueuse de l’environnement.
1 litre de lait frais entier Cimelait de Cerdagne – 120 g de Sucre de canne bio non raffiné en poudre – 8 gros œufs Bio extra-frais de poules élevées en plein air – 1 belle gousse de vanille – des zestes de citron naturel non traité

Cuisson : 50 min au four au bain-marie à 180 ° (Th 6)

  • Faire bouillir le lait sucré dans une casserole avec la gousse de vanille fendue.
  • Laisser infuser 2 heures
  • Retirer la gousse faire tiédir le lait
  • Dans un saladier battre les œufs.
  • Versez dessus le lait petit à petit dessus en fouettant vivement,
  • Ajouter les éclats de citron
  • Verser la crème dans le moule à flan
  • Placer ce moule dans une jatte contenant de l’eau
  • Cuire au four et au bain-marie
  • Ni la crème, ni le bain-marie ne doivent bouillir.
  • Planter une aiguille à tricoter si elle tient toute seule. C’est cuit !
  • Laisser refroidir le pa d’ous dans son moule.

Avant de servir le pa d’ous, tremper le moule 30 secondes dans de l’eau bouillante, pour bien démouler le pa d’ous.

Ma recette du lapin à la Catalane.

Ici, en Pays Catalan, chaque famille, de génération en génération, lègue discrètement chacune ses propres recettes traditionnelles… Ainsi se perpétuent nos traditions des plaisirs de la table ; se transmettent nos valeurs de convivialité, de la bonne chère. Dés lors, découvrez la recette du « Lapin à la Catalane » reçue en héritage de ma grand-mère, Mamie Rose! Huumm! Vous m’en direz des nouvelles. Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

La gastronomie reflet de l’identité des territoires contre la mal-bouffe mondialisée

La multitude d’esprits abêtis les considèrent comme passéistes et ringardes… Cependant, ici et maintenant, pour bon nombre de jeunes, nos traditions (re)deviennent des valeurs refuges réconfortantes en échos à un Monde sans dessein, menaçant, inquiétant. Je m’attache donc, dans ces colonnes, à vous offrir mes recettes familiales, généreuses, riches en saveurs, inspirées de la gastronomie catalane en résistance à la Mal-Bouffe, ( fast-food, plats de l’industrie agro alimentaire, aliments transformés aux produits chimiques)

Ingrédients (si possible locaux et naturels

  • 1 BEAU LAPIN DÉBITÉ EN MORCEAUX
  • 4 TRANCHES DE VENTRÈCHES
  • 3 OIGNONS JAUNES
  • 2 BOÎTES 4/4 DE TOMATES CONCASSÉES
  • 2 GOUSSES D’AIL
  • 3 POIVRONS VERTS
  • 2 POIVRONS ROUGES
  • 2 CUILLÈRES.À.SOUPE DE FARINE
  • HUILE D’OLIVE
  • 2 CUILLÈRES.À SOUPE FONDS DE VEAU
  • 2 BOUQUETS GARNIS
  • PAPRIKA,SEL ET POIVRE
  • 2 VERRES DE VIN BLANC SEC DU PAYS OU MUSCAT MOELLEUX

Préparation : 30 mn Cuisson : 60 mn

Verser un bon fonds d’huile d’olive dans une cocotte en fonte faites chauffer Déposer la ventrèche et le lapin préalablement débités en morceaux Verser un bon fonds d’huile d’olive dans une cocotte en fonte faites chauffer Faire revenir le tout puis singer les morceaux de viande (Les enfariner) Une fois dorés, déglacer au vin blanc (ou muscat moelleux) Ajouter : oignons, poivrons verts et rouges, ail Verser les 2 boites de tomates concassées Incorporer le bouquet garni et 2 c.à café de paprika, 1 pincée de piment d’Espelette, 2 C à Soupe fonds de veau Couvrir et laisser mijoter à feu très doux tout doux pendant 60 minutes .

Selon vos goûts, vous pouvez servir ce plat accompagné d’un riz, de pommes de terre nouvelles du jardin ou de pâtes fraîches.

Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

Ma recette : La crème traditionnelle catalane

Découvrez, dans cette vidéo inédite, ma recette de la crème catalane traditionnelle avec quelques touches particulières que je tiens de ma grand-mère Mamie Rose (cuisinière hors pair). Aux accords parfaits de parfums délicats de cannelle et d’arômes discrets de citron vert s’expriment aussi les délicatesses de la badiane et de la vanille…. Si facile que même un(e) débutant(e) la réussira. Voulez-vous partager cette délicieuse recette ?

Crème catalane ou crème brûlée ?

Aqui, totes rapaxades s’acaben amb una crema catalana ! Fa temps, qui mateix, dans les Aspres au cœur du Pays Catalan, cette crème n’était pas caramélisée. Au lait de vache, était préféré celui de chèvre ou bien de brebis… car les troupeaux étaient nombreux dans les Aspres. Aujourd’hui, LA recette de la crème catalane est trop souvent dénaturée sur le Web par de nombreuses versions fantaisistes présentées comme la VRAIE recette… Deù n’hi do ! La crème Catalane n’est pas une crème brûlée ! Sa cuisson s’effectue dans une casserole sur le feu et non pas au bain-marie au four. Affirmer que ma recette est la vraie serait plutôt trop prétentieux de ma part. Chaque famille, chaque « région » du Pays Catalan en possède ses propres versions. Une bonne crème catalane réussie, tient à l’équilibre des bons dosages de chacun des ingrédients : Cannelle, œufs, citron, farine de maïs, vanille, anis étoilé ( badiane) Par soucis de santé, j’avoue que je réduis volontairement la quantité de sucre à sa plus simple expression. Toutes rapaxades se terminent par une crèma catalana !

Ingrédients (si possible bio et locaux)

Pour 6 personnes

  • 1 l de lait entier             
  • 6 jaunes d’œuf fermiers           
  • 100 g sucre roux non raffiné bio                   
  • 60 g maïzena                 
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille de Madagascar
  • Anis étoilé ( badiane )       
  • Zestes de citron vert non traité

La gastronomie reflet de l’identité

Temps total : 25 mn Préparation : 10 mn Cuisson : 15 mn

Rincer votre casserole sous l’eau froide (ainsi le lait n’accrochera pas dans le fond de la casserole)

Porter à ébullition 3/4 l de lait avec : Sucre, zeste de citron, bâton de cannelle, gousse de vanille évidée, badiane (subsiste en bouche ce goût suave anisé ). 

Laisser infuser 15 minutes à couvert pour préserver tous les arômes avant de passer l’ensemble au chinois.

Dans un saladier, Battre au fouet le 1/4 de l de lait froid réservé avec jaunes d’œuf et  maïzena

Verser le lait bouillant infusé précédemment sur cette préparation puis mélanger énergiquement au fouet.

Verser cette crème obtenue dans votre casserole faire monter à température, remuer sans cesse.

Dés le frémissement de l’ébullition compter 2 mn la crème va s’épaissir cependant elle ne doit pas bouillir sinon le fonds va brûler. Touiller régulièrement à la cuillère en bois.

Verser cette crème aussitôt dans des ramequins en terre cuite et laisser refroidir puis conserver au frigo.

Sortir du frigo avant de servir, saupoudrer d’une fine couche de sucre roux et caraméliser au chalumeau, au fer ou à défaut au four position grill.

Ô La la ! La créma catalana i Bon profit !

Texte & illustrations vidéo-photos Jean-Luc Modat

Tous droits réservés

Ma recette de la samfaina (ratatouille catalane de mamie Rose)

C’est un plat très sain que chacun(e) peut préparer facilement pour combler de plaisir une belle et joyeuse tablée de gourmands ? La Samfaina o xamfaina ! La ratatouille ! Fermez les yeux : c’est le chant des cigales ! Humez : C’est un florilège de senteurs méditerranéennes qui vous explosent aux narines… Vous salivez déjà ? Alors, voici pour vous la version enrichie inspirée de la recette de Mamie Rose (ma grand-mère)… qui utilisait les légumes de saison du jardin. Aqui mateix!  

IMG_20180620_182035-001.jpg

Quelques rappels de rudiments géo culinaires :  Le mot « ratatouille » vient de l’occitan ratatolha, Tombet aux îles baléares, Kapunata à Malte, Briami » en Grèce, Peperonata en Italie, Caponata en Sicile, Pisto en Espagne… Aqui ? Es Samfaina o xamfaina : Ceba, pebrot, albergínia, tomàquet, oli, sal : samfaina!

Saucisse catalane photo lagazettecatalane.com
Saucisse catalane photo lagazettecatalane.com

Pour 4 mangeurs qui se tiennent bien à table !

  • 1 poivron rouge
  • 3 poivrons verts
  • 3 oignons
  • 5 gousses d’ail
  • 5 courgettes
  • 3 aubergines
  • 1 grosse boite de tomates pelées au jus
  • 6 tomates bien mûres
  • 10cl d’huile d’olive
  • 1 Cuillère à soupe d’herbes de Provence
  • Sel, poivre
  • 1,2 kg Saucisse catalane
  • 300 gr lardons nature

Préparation i bon profit !

IMG_20180620_182028-001 (2)
  • Dans une cocotte en fonte faire chauffer l’huile d’olive
  • Faites revenir à feu doux la saucisse préalablement coupée en tronçons
  • Bien dorés réservez dans un plat ces morceaux de saucisse
  • faites dorer les lardons ajouter les oignons débités en petits cubes
  • Ajouter les Poivrons verts et rouges découper préalablement en gros quartiers
  • Couper en mirepoix (gros dés) aubergines et courgettes
  • Ajouter les courgettes d’abord
  • Au bout de 4 minutes y adjoindre les Aubergines
  • Cuire plusieurs minutes.
  • Y incorporer les tomates débitées en 5 quartiers
  • Ajouter une boite 1/4 de tomates pelées
  • Assaisonner sel, poivre, thym, laurier de nos garrigues et l’ail découpé
  • Laisser mijoter une heure à feu doux
  • Remuer régulièrement.

Cuisinée la veille la Samfaina o xamfaina, servie froide ou chaude, elle n’en sera que meilleure….