Mois : février 2019

L’omelette d’asperges sauvages i bon profit Amics !

Aqui, c’est un rituel incontournable pour tout bon Catalan qui se respecte ! Aux premières belles journées de Février, et ce, jusqu’à Pâques, les garrigues sauvageonnes et odorantes des Aspres résonnent des présences de cueilleurs d’asperges sauvages (Asparagus acutifolius)… Là, c’est déjà un bon moment à vivre entre Amis ou en famille.

Au retour à la maison il ne reste plus qu’à préparer votre omelette.

La truita d’espàrrecs silvestres

P1010688 (2).jpg

Couper les asperges à la main en petits segments à partir du haut de la tige, Lorsqu’elles refusent de se briser facilement, vous pouvez jeter le reste de la tige. Laver les soigneusement, égoutter

P1010678 (3).jpg

Dans un bol, casser les œufs, les fouetter en omelette, saler et poivrer,
Laver les asperges soigneusement, égoutter. Les faire revenir dans une poêle dans un peu d’huile d’olive accompagnées de petits lardons pendant 3 à 5 minutes y incorporer les œufs, laisser cuire pendant quelques minutes selon que vous appréciez votre omelette baveuse ou non !

P1010689 (2).jpg

Pour réaliser un bel accord gourmand avec les notes de fraîcheur de cette omelette d’asperges sauvages, servir accompagnée d’un vin blanc sec sur le fruit Côte du Roussillon.

A partager et à déguster très chaud entre Amis autour d’une belle table C’est délicieux !

Bon Profit Amics !

P1010706 (2).jpg
Publicités

Locavore, consommer local et durable

Prendre le temps de vivre
Êtes-vous locavore ? Consommer des produits locaux issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement, voilà une définition du locavorisme.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les fromages fermiers catalans (Photo La Gazette Catalane)

Une question de proximité

Être locavore c’est tout d’abord penser en terme de distance. Cela consiste ainsi à sélectionner des produits locaux. Par produits locaux certains entendent « produits français », d’autres « produits régionaux » ou encore « produits du département ». Chacun détermine son périmètre de consommation, celui-ci pouvant se réduire à son propre jardin pour certains produits ! L’idée est de limiter les longues distances de transport pour réduire l’usage d’énergies fossiles et préserver la fraîcheur des produits.

produits de saison

Être locavore c’est tout naturellement consommer des produits de saison. En ce moment, de belles asperges vous tendent les bras ! L’idée est de suivre le rythme de la nature, de manger ce que chaque saison nous propose et de le sublimer en cuisine…

Une agriculture raisonnée voire bio

Être locavore c’est aussi avoir des valeurs environnementales et sélectionner des produits issus d’une agriculture raisonnée voire bio. Au-delà du respect de l’environnement, c’est aussi le respect du producteur qui est en jeu. Consommer local, responsable et durable permet d’agir directement sur l’économie locale et de valoriser les petits producteurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les bons produits fermiers catalans (Photo La Gazette Catalane)

Définir son réseau

Pour devenir locavore, on prend plaisir à tracer son réseau de consommation. L’occasion de rencontrer des producteurs locaux, de faire le marché, de découvrir des endroits insolites (des fermes par exemple)… renseignez-vous auprès de votre commune qui vous proposera peut-être une liste de producteurs. Des annuaires existent également sur la toile. Et vous trouverez peut-être le tout en un : des paniers locavores hebdomadaires distribués en point relais ou une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) tout près de chez vous. Se nourrir exclusivement de productions locales, cela demande une certaine rigueur tout en apportant un plaisir immense au moment de passer à table !
Le locavorisme se concentre principalement sur l’alimentation mais s’étend aussi à d’autres produits dans le domaine du mobilier par exemple ou encore de la vannerie, du textile.