Recette du gâteau de riz de mon enfance

Par Jean-Luc Modat

Recepta de pastis d’arròs amb llet de la meva infantesa

Le gâteau de riz ? Oooohh ! Il en existe une multitude de types et d’infinies variantes. J’adorais ça quand j’étais gamin ! Et vous ? Sa seule évocation réveille illico de tendres souvenirs d’enfance… Aaahhh ! Les délicieux gâteaux de riz de nos grands-mères ! Permettez-moi de leur rendre hommage, elles, qui nous ont transmis, avec Amour, de belles valeurs et ce principe gastronome : »La gourmandise n’est pas un défaut c’est un Art de vivre ! » Donc aucun scrupule à vous offrir ici à partages la recepta de pastis d’arròs amb llet de la meva infantesa catalanà (la recette du gâteau de riz au lait de mon enfance catalane). A ne pas confondre avec le riz au lait ! i Bon Profit ! (Bon appétit )

La gastronomie catalane reflet d’identité

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ma-recette-de-la-coca-catalane-photo-la-gazette-catalane.com-3.png

La nostra Cuina catalanà (notre cuisine catalane) est rustique, épicée, métissée, colorée, ensoleillée, matinée d’influences méditerranéennes très marquées… Ce patrimoine culinaire familial se nourrit de l’authenticité de son territoire, de ses terroirs, du caractère de sa population… reflets de l’identité catalane !

Textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Ma Recette du gâteau de riz de mon enfance Jean-Luc Modat

Préparation : 20 min Cuisson : 30 min + 35 min au four

Ma Recette du gâteau de riz de mon enfance (ma cuisine catalane d’hier et d’aujourd’hui) Jean-Luc Modat

Notre gourmandise n’est pas un défaut C’est un Art de vivre !

Ingrédients

200 g de riz rond 1 litre de lait entier 20 cl de crème fraîche liquide 80 g de sucre semoule 3 œufs entiers 1 gousse de vanille 1 citron naturel non traité 1 cuillerée à café de cannelle Pour le Caramel : 150 g de sucre semoule + 5 cl d’eau

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Réalisation

Chauffer votre four à th.6 (180°C) Rincer le riz à l’eau froide, l’égoutter Le faire blanchir dans de l’eau bouillante 4 min Le verser dans une passoire rincer à l’eau froide, égoutter Faire chauffer le lait + sucre+ gousse de vanille fendue en 2 et grattée zeste de citron + 1 càs cannelle en poudre A ébullition verser le riz en pluie, mélanger A la reprise de l’ébullition couvrir et cuire à feux moyen 30 min Pendant ce temps préparer la crème : Dans un saladier battre les œufs – Mélanger à la crème fraîche

Dés que le lait affleure le riz – Retirer du feu – Enlever la vanille Laisser tiédir à température ambiante Incorporer la crème au riz au lait, mélanger

Caramel :

Verser de 150 g sucre dans 1 casserole à fond épais pour 5 cl d’eau. Porter à caramélisation ne surtout pas remuer avec un ustensile ! Mélanger par des mouvements circulaires de la casserole Ajouter un jus de citron pour éviter la cristallisation du caramel Attendre que le caramel soit ambré et retirer du feu Verser aussitôt ce caramel dans 1 moule bien le répartir

Incorporer la préparation de riz au lait + crème Déposer le moule dans un récipient + large pour le bain-marie Enfourner à 160°C (thermostat 5-6) 35 min – Sortir du four et du bain-marie Attiédir 15 min puis démouler dans un plat Laisser refroidir puis conserver au frigo une nuit.

gâteau de riz au caramel

i Bon Profit a Tothom Amics !

L’ollada, ma recette familiale

Par Jean-Luc Modat

L’ollada, la meva recepta familiar

Bon dia Amics ! (Bonjour les amis!) ravi de vous retrouver ! Vous êtes de plus en plus nombreux à partager mes recettes catalanes ! Aixo me fa plaer! Moltes gràcies! (ça me fait plaisir merci beaucoup) Aujourd’hui, je vous réserve ma recette de l’Ollada ben porcajada (bien garnie de viandes de porc) ! Jadis, aux premiers frimas, dans nos campagnes, c’était le plat rustique quotidien… Aujourd’hui, enrichie, l’ollada est devenue LE plat emblématique de la gastronomie catalane. Huummmm ! Ce plat mijoté exhale des fumets extraordinaires, un véritable opéra de senteurs sublimées par une symphonie de saveurs en bouche ! Bien sûr, cuisiner l’ollada, nécessite temps, patience et générosité… En revanche, elle prépare à des moments partagés de bonheur ! Ainsi, sa seule évocation ouvre les promesses de belles assurances de toujours régaler vos convives, de rassembler de joyeuses tablées ou d’inviter à la complicité un tête à tête intime et gourmand…

Pour (r)éveiller nos racines catalanes

 Jadis… La Matança

« A l’estiuet de Sant Martí, mata el porc i encuba el vi » (À l’été de Saint Martin, tues le cochon et incubes le vin)

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Autrefois en Pays Catalan, dans les mas, chaque famille de pagesos (de paysans) possédait son cochon destiné aux salaisons  boudins (botifarres), pâtés, saucissons, jambons (cambajons). Ainsi, aux premiers frimas de l’Hiver, en lune vieille, (pour écarter tout risque de pourriture ou d’altération des viandes) A entendre leurs grouinements inquiets, ces cochons pressentaient-ils la cérémonie de la Matança, où ils devaient être sacrifiés ? C’était l’occasion d’une belle fête où famille et voisins participaient…

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Ingrédients pour 4 personnes qui se tiennent bien à taple

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

2 petites palettes de porc
1 petit jarret de porc 400 g ventrèche de porc 3 boudins noirs catalans
2 joues de porc 200 g garró de jambon de montagne à l’os bien rance
1 morceau de carn de perol (pas de fromage de tête !) 1 morceau de sagi (saindoux rance)
6 carottes
3 poireaux
1 petit chou vert bien pommé
8 petits navets ronds
1 oignon piquet de 5 clous de girofle
1 branche de céleri
1 bte 250 g conserve haricots blancs au naturel
6 pommes de terre moyennes
5 gousses d’ail
1 bouquet garni (thym+ laurier)
Poivre

Préparation : 45 min 

Cuisson : 5h30 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Préparation

La veille

Si les morceaux de viande sont demi-sel, les faire tremper la veille toute la nuit dans l’eau froide.

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Le lendemain

Remplir un faitout déposer palette jarret ventrêche Couvrir d’eau froide Porter à ébullition pendant 15 min puis jeter l’eau de cuisson Dans 1 autocuiseur verser palette jarret garró ventrêche Couvrir d’eau froide Ajouter bouquet garni + oignon piqué de 5 clous de girofle Dés l’ébullition, fermer, Au chuintement de la soupape baisser le feu compter 60 min

Pendant ce temps

L’ollada, ma recette familiale La Gazette Catalane.com

Eplucher laver les légumes les couper en morceaux de 2 cm environ
Emincer le choux en lanières grossières

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

En fin de cuisson des viandes (60 min) les sortir et réserver. Frotter graisser tout l’intérieur du faitout au sagi rance Y verser l’eau de cuisson de l’autocuiseur (sans l’oignon piqué de girofle) Ajouter les légumes (sauf pommes de terre et haricots) ail, bouquet garni,

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)


Escorter d’1 boudin noir et de la carn de perol (les 2 émiettés) Pour terminer compléter par le garró (déjà cuit précédemment) Porter à ébullition l’ensemble puis poursuivre à petits feux tout doux 1 h
Ajouter les pommes de terre et boudins noirs
Poursuivre la cuisson à petit feu 1 h à couvert
Puis compléter par les haricots égouttés, Poursuivre cette douce cuisson 15 min à découvert

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Réchauffée l’ollada est bien meilleure préparez la la veille.

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

i Bon profit ! 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Quel vin pour accompagner ?

« Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s’il est bon. » Marcel Pagnol« 

L’impertinent 2017 Domaine d’Elie

Vin de Pays des Côtes Catalanes
Bouteille de 75cl
Belle robe rouge grenat, aux nuances pourpres profondes.
Beau bouquet intense, où se mêlent les fruits mûrs et une pointe de réglisse. La bouche puissante est construite sur des tanins granuleux. Finale persistante sur les arômes du nez.
Température service : entre 17 et 19° C.

« l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Ma recette des Boles de picolat

S’il est un plat rustique et savoureux qui incarne à lui seul toute la gastronomie populaire catalane, ce sont bien les Boles de picolat ! De la Côte Vermeille aux confins de Cerdagne ; de la Salanque au Vallespir, on retrouve autant d’inspirations de recettes que de villages, voire de familles. Chaque génération perpétue ses recettes familiales déclinées en autant d’expressions profondes de nos terroirs… Là, je vais vous offrir ma recette familiale…

Créations texte & illustrations Jean-Luc Modat (Tous droit réservés )

Les textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction, même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Que signifie « picolat » ?

« Picolat » provient du verbe catalan « Picolar » qui signifie hacher (de la viande) d’où le nom du plat « Boles de Picolat » boules de hachis ! Aussi, il est de mon devoir (comme du votre d’ailleurs !) de défendre notre patrimoine gastronomique catalan et donc notre identité ! Vous avez certainement pu constater sur internet quantités de nos plats catalans dénaturés, galvaudés, par de petits marmitons profanes « foresters » qui ont pour propension d’assimiler notre gastronomie catalane à de la cuisine espagnole… En dénis volontaires pour désavouer l’existence même du Pays Catalan voire de la Catalogne ?

La gastronomie catalane reflet d’identité

Pour ne pas déroger à nos traditions les boles de picoulat sont servies accompagnées d’un salpiquet de mongetes ou des pommes de terre. Ce savoureux plat égayera vos tablées de réunions familiales o bé una rapaxada amb Amics

Préparation 35 mn Cuisson 15 mn poêle – 45 mn cocotte

Ingrédients pour les boles de picolat

– 350 g de hachis de bœuf
– 200 gr de hachis de veau
– 700 g de chair à saucisse
– 1 tranche de pain rassie trempée dans du lait tiède – 2 œufs
– 6 gousses d’ail pillées
– 5 Cuillères à soupe de farine – 1/2 bouquet de persil plat
– Poivre, 1 c. café de cannelle de Ceylan en poudre
– 2 oignons jaunes

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Préparation 20 boles pour 8 personnes

– Hacher persil, ail, oignon
– Faire tiédir du lait y tremper une tranche de pain rassi
– Dans un saladier assembler les hachis (bœuf, veau, porc)
– Ajouter mie de pain, ail, persillade, œufs, cannelle
– Bien mélanger, poivrer
– Humidifier vos mains
– Façonner de petites boulettes bien rondes Ø 4cm
– Étendre de la farine sur votre plan de travail
– Rouler rapidement les boles dans la farine
– Retirer le surplus de farine
– Réserver au frigo pour les raffermir

Ingrédients pour le Sofregit (la sauce)

1 bte 780 gr de tomates concassées
– 200 gr de ventrèche nature
– 200 g d’olives vertes
– 2 beaux oignons jaunes
– 40 g cèpes séchés 1h dans l’eau tiède  renouveler l’eau
– 1 verre de vin blanc
– 2 c. à soupe de farine – 35 cl Côtes du Roussillon « Rouge »
– 1 talon de jambon rance débité en morceaux
-1 bâton de cannelle de Ceylan
-1 bouquet garni (thym + laurier)
– poivre (Ne saler pas !)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Le sofregit (faire revenir en catalan)

– Hacher les oignons menus
– Dans une cocotte chauffer 5 c. à soupe d’huile d’olive
– Blondir oignons et ventrèche coupée en dés à feux doux
– Enrichir d’1 noix de sagí (panne de porc rance)
– Pour éviter que ça ne brûle verser 2 verres d’eau
– Joindre l’ail cuit des mongetes
– Laisser mijoter jusqu’à confire 20 mn
– Verser la tomate + 2 c. soupe de farine
– Inviter un talon de jambon sec rance
– Laisser mijoter environ 30 mn à petit feu
– Réserver au frigo pour les raffermir

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

L’ultime étape !

– Faire chauffer 10 cl d’huile d’olive dans une poêle
– Dorer les boles de picolat
– Les réserver dans une cocotte
– Verser dessus le sofregit
– Ajouter olives vertes, cèpes, bâton de cannelle
– 35 cl Côte du Roussillon rouge
– Faire cuire à petit feu et à couvert 45 min

La tradition veut que l’on serve les boles de picolat avec des mongetes  (haricots blancs secs ) mais sans garniture.

Mongetes ( sans garniture)

Ingrédients :

– 450 g. de haricots blancs lingot
– 5 belles gousses d’ail
– 5 feuilles de laurier

Préparation :

– La veille, faire tremper les mongetes dans de l’eau froide
– Égoutter, verser dans 1 cocotte
– Couvrir d’eau froide 1,5 le volume de mongetes
– Ajouter 5 belles têtes d’ail en chemise et 5 feuilles de laurier
– Porter à ébullition puis laisser mijoter 45 mn à couvert
– Changer l’eau de cuisson recouvrir de l’eau froide
– Faire cuire à petit feu et à couvert 45 min

Les textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction, même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension. Vous avez apprécié mon travail ? Merci de ne pas vous l’approprier…Partagez-le plutôt !

Préparation 20 boles pour 8 personnes

Le pot-au-feu de mon enfance

L’olla en el foc de la meva infància

C’est l’Automne, les feuilles pourpres frissonnent avant de choir. La nuit surprend le jour. Le ciel rafraîchi s’attriste de gris bruineux. Comment réfréner nos envies de réconfort douillet aux premiers frisons de l’Automne ? Avec juste de généreux plats mitonnés ! Découvrez, cet Automne, ces belles recettes gourmandes et populaires catalanes ! Je mets le Pays Catalan à l’honneur avec : Ollada, Escudella i carn d´olla, Estouffat, Boles de Picolat, Spinacs a la catalana, la sopa de ceba, Trinxat… Vos belles tablées conviviales, familiales ou amicales, vont adorer l’Automne ! Régalez-vous !

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Le Pot-au-feu aux saveurs terriennes

Toutefois, concédez-moi cette petite entorse culinaire à mon goût pour les recettes populaires catalanes !  Ahaha ! Je n’ai pu résister à l’idée de mettre en lumière ce savoureux plat traditionnel d’arrière-saisons : Le pot-au-feu toujours tendance, plat rustique qui se partage. Je vous restitue la recette de ma tendre Mamie Rose… Régalez-vous ! le pot-au-feu c’est de délicieux souvenirs de bons plats mijotés de l’enfance…

Sauf mention contraire, l’ensemble des textes et visuels présents sur ce site m’appartiennent. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Le pot-au-feu c’est une belle histoire !

La cuina catalana d’abans (Photo La gazette catalane.com)

Autrefois un pot (aquí es diu una olla) en fait dans un chaudron suspendu perpétuellement au-dessus du feu de l’âtre de la cheminée cuisait des jours, des semaines, la soupe de légumes avec rarement de la viande… Je fus témoin dans mon enfance de cette pratique, al llogaret de Politg dans les Aspres, a casa de la família (dans la maison familiale) Chaque jour on y ajouter légumes et de nombreux restes. Au fil des siècles, la recette dite originale a évolué selon les traditions régionales et les terroirs …

La cuina catalana d’abans (Photo La gazette catalane.com)

Ingrédients

Choisir 2 morceaux différents de viande boeuf parmi : Collier, plat de côte, tendon, paleron, joue, jarret, queue. 5 tendrons de veau  (apporteront du goût et texture au bouillon) Ces choix conditionnent la réussite de votre pot-au-feu !
2 os à moelle
5 petits navets ronds
6 carottes
3 poireaux
2 beaux oignons jaunes
1 ou 2 panais
1 gros radis noir
1 branche de céleri
10 topinambours
1 kg de pommes de terre
2 Bouillons cubes sans sel Bio boeuf dégraissé (Sans additif chimique)
6 clous de girofle + bouquet garni (Thym, laurier)
2 Cuillères à soupe de fonds de veau Gros sel, la moutarde et les cornichons

Préparation

Préparation 40 min

Cuisson 3h30 …

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

La veille

Dans une cocotte en fonte (je préfère l’inox) déposer les morceaux de boeuf, (Pas les os à moelle) recouvrir d’eau froide. Porter à frémissement à feu moyen 10 min sans jamais bouillir. Ecumer pour ôter les impuretés cuire 30 min.
Saler ajouter oignons piqués de clous de girofles, bouquet garni. Ajouter 2/3 cubes de bouillon (exhausteurs de goût) pour 1 bouillon corsé Cuire 2 h à petits bouillons, la cuisson doit être douce. Laisser refroidir toute une nuit

Pour la cuisson des viandes : deux écoles s’affrontent ! L’une préconise de débuter la cuisson à l’eau froide ; l’autre à l’eau bouillante. Si à l’eau froide le bouillon sera parfumé ; à l’eau bouillante, la viande sera plus goûteuse.

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Le lendemain

Dégraisser le bouillon refroidi ôter la pellicule graisseuse figée à la surface Retirer les morceaux de viandes puis réserver Laver et éplucher et couper en gros morceaux poireaux, carottes, navets, céleris, topinambours, panais, radis noir et pommes de terre. Rincer à l’eau froide les os à moelle empaqueter dans 1 feuille de poireau Cuire les pommes de terre à part dans de l’eau salée pendant 20 min
Verser les légumes dans le bouillon ajouter 2 cuillères de fonds de veau, porter à ébullition puis à feu moyen 30 min Ajouter les os à moelle et la viande laisser mijoter à feu très doux 30 / 40 min les légumes vont confire !

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Pour réussir votre pot au feu préparez-le la veille car rien de meilleur que les plats réchauffés ! Servir les légumes et la viande tranchée accompagné de cornichons ou de moutarde avec le bouillon à part.

Un plat unique comme un pot-au-feu, une bonne bouteille, avec deux, trois copains. C’est cela aussi le bonheur : la simplicité. » Paul Bocuse

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Quel vin boire avec un pot au feu ? 

Pour un accord équilibré vin et pot au feu je conseille choisir un vin rouge fruité encore jeune donc pas trop tanique.

Je conseillerais un domaine La Casenove Côte du Roussillon La Garrigue Rouge 2017. intense, aux expressions suaves et fruitées d’arômes de fruit mûr accompagnées de notes épicées, servi à 16°C. Ce bon vin vous permettra de profiter de cet délicieux plat et partager un excellent moment.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Ma bonne recette familiale catalane du civet de lapin

La meva bona recepta catalana de civet de conill

C’est l’Automne ! Profitons-en pour concocter de bons petits plats mitonnés! Ainsi, permettez-moi de vous offrir cette bonne recette familiale catalane de civet de lapin. Ses secrets de réussite ? Juste de bons ingrédients locaux, de bons vins du Pays Catalan, une relative patience, une douce cuisson et une tendre générosité pour mieux partager entre amis ou en famille ce délicieux plat. A vos tabliers Ami(e)s !

Gifs animés automne

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de respecter mon travail

Exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs !

Alors que la multitude abêtie adepte de la malbouffe dédaigne la gastronomie qu’elle considére comme un vieux machin dépassé… Les esprits avertis s’attachent, eux, aux Arts régionaux du bien vivre, aux traditions locales, aux caractères des terroirs, aux typicités des vins, aux goûts et saveurs authentiques… comme des valeurs refuges rassurantes en échos à ce Monde standardisé, aseptisé, insipide. Je m’attache donc, ici, à vous offrir mes meilleures recettes familiales, goûteuses, dans cette rubrique « Ma Cuisine catalane d’hier et d’aujourd’hui  » (La meva cuina catalana d’ahir i d’avui)

Cuisiner, c’est Aimer offrir du plaisir !

La cuisine populaire reflet de l’identité catalane en écho à la mal-bouffe mondialisée et formatée

Ingrédients

Pour 4 personnes qui se tiennent bien à taple

1 lapin
3 beaux oignons jaunes
1 talon de jambon sec ou des tranches de jambon rance
5 gousses d’ail
4 cuillères de poudre d’amande
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de concentré de tomate
1 bouquet garni (Laurier + Thym)
1 pincée de piment d’Espelette
Champignons secs + Frais ( Giroles, bolets ou champignons blancs)
1/2 bouteille de vin du Pays rouge du Domaine d’Elie
1 bon verre de Banyuls
2 à 3 verres d’eau

Préparation : 35 mn Cuisson : 1 h 30

Débiter le lapin en morceaux
Éplucher les oignons les couper en lamelles
Dans une cocotte faire chauffer avec un filet d’huile d’olive du pays
Faire revenir les morceaux de viande, colorer les 2 faces
Réserver


Verser les oignons les faire blondir avec 1 cuillère à soupe de saindoux
Singer (saupoudrer de farine) bien remuer
Mouiller avec une 1/2 bouteille de rouge du Domaine d’Elie
Ajouter 2 cuillerées à soupe de concentré de tomate et les aromates
Inviter les champignons secs rincés (réhydratés la veille dans un bol )
Enrichir la préparation d’1 verre de Banyuls i un xic més (un peu plus !)
Eplucher et couper en quartier les pommes de terre ajouter dans la cocotte
Porter à ébullition. Baisser le feu à très doux, saler et laisser cuire 1h30 à couvert.

Facultatif : Ajouter des girolles ou des bolets (à la saison),, de la cannelle (selon vos goûts) des amandes réduites en poudre

Ô La la ! Aquesta recepta catalanà de Civet de conill ! Això és bo !

Ma recette catalane du Bras de gitan

La meva recepta de Braç de gitano

Je vous offre, ici, ma recette de cette savoureuse pâtisserie traditionnelle catalane, el Braç de gitano, une génoise roulée, fourrée d’une exquise crème pâtissière délicatement poudrée de sucre glace… C’est l’une des pâtisseries incontournables du Pays Catalan ! Son histoire, ses origines sont, cependant, surprenantes…

La gastronomie catalane reflet d’identité

Ma Cuisine Catlane d’hier et d’aujourd’hui par © 2020 Jean-Luc Modat

Nos extraordinaires terroirs nourrissent une gastronomie exceptionnelle, miroir de notre identité ! A l’évidence, les temps actuels nous engagent à plus de proximité, au territoire, où sont cultivées nos traditions, nos valeurs identitaires sociales et familiales… Pied de nez (espiègle) à la mondialisation et à l’uniformisation ? Ainsi, notre devoir n’est-il pas de transmettre aux jeunes générations cette authentique cuisine catalane synonyme de bel Art de vivre ? Ici, je fais ma part en promouvant la cuisine familiale et populaire de notre Pays Catalan !

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Origine et histoire du Bras de Gitan

Le Bras de Gitan est un gâteau traditionnel du Pays Catalan. Très léger, il s’agit en réalité d’un biscuit roulé réalisé avec une génoise très aérienne et d’une crème pâtissière très savoureuse, le tout saupoudré de sucre glace. Le nom Braç de gitano se voile de mystères… Certains attribueraient son nom aux chaudronniers gitans qui proposaient leurs services dans les échoppes boulangères perpignanaises, reconnus comme d’excellents spécialistes du travail du cuivre battu, du laminage, de la fabrication des ustensiles en cuivre (chaudrons, chocolatiers, casseroles). Pour chaque intervention dans les boulanges, outre leurs rétributions, ils recevaient les restes de génoises de la journée. Ces morceaux étaient préalablement roulés par les mitrons sur un linge humide. Pour les emporter, les chaudronniers posaient le cylindre de coupe sur leur bras… ce qui a finalement conduit à fabrication de ce type de gâteau baptisé bras de gitan marqué d’une croix au fer ou au tisonnier.

Temps de préparation : 30 min Temps cuisson : 20 min

La réalisation est séquencée en 3 séquences : Réalisation de la génoise (Jaunes d’œufs, sucre, farine, Maïzena, blancs montés en neige) Préparation de la crème pâtissière (jaunes d’œufs, sucre, Maïzena, lait, vanille, zestes citron), Composition du gâteau (association génoise / crème pâtissière). Cuite, poser la génoise sur un torchon humide. Étaler la crème pâtissière dessus. Rouler la génoise sur elle-même maintenue à l’aide du torchon. Réserver le bras de gitano au frais. Avant de servir couper bien droites les deux extrémités. Saupoudrer de cannelle et poudrer de sucre de glace. Brûler au chalumeau.

La génoise 

Ingrédients génoise

120 gr sucre
60 gr farine
60 gr de Maïzena
1 sachet de levure
5 œufs (5 jaunes + 4 blancs d’œuf + 1 cuillère à soupe de sucre)
1 Gousse de vanille extrait de vanille
80 gr de beurre fondu et un peu plus pour beurrer le moule

Préparation génoise

Préchauffez votre four à 180°

Casser 5 œufs – Séparer les blancs et les jaunes – Battre les 5 jaunes d’œufs et mélanger au sucre dans 1 cul de poule ou 1 saladier

Tamiser Maïzena, farine, levure

Ajouter progressivement Maïzena, farine, levure, continuer à mélanger.

Apporter du beurre (ramolli au bain-marie) mélanger

Monter les 5 blancs en neige avec une pincée de sel + 1 larme de jus de citron – incorporer 1 cuillère de sucre pour serrer les blancs en neige.

Fouetter encore un peu pour les raffermir, en ajouter la moitié à la préparation précédente pour détendre la pâte – Puis rajouter le reste des blancs. Mélanger délicatement à la spatule – Soulver la pâte

Beurrer le moule silicone ou votre plaque puis étaler la pâte – Enfourner à 180°C (thermostat 6) Cuire 15 min. Surveiller.

La crème pâtissière

Préparer La crème pâtissière pendant la cuisson de la génoise

Ingrédients crème pâtissière

50 cl de lait
1 gousse de vanille ou 2 cuillères à café d’extrait de vanille
125 g de sucre poudre
50 g de Maïzena
5 jaunes d’œufs
20 g de beurre fin
1 cuillère à soupe de rhum blanc
Zestes d’1 citron non traité
3 cuillères à soupe de fleur d’oranger

Préparation

Mélanger jaunes d’œuf et le sucre

Ajouter la Maïzena

Faire chauffer 50 cl de lait – Zester 1 citron – Ajouter 1 gousse de vanille ou une cuillère à café d’extrait de vanille

Verser ce lait tiède sur la préparation (oeufs/sucre/ maïzena) bien mélanger puis transvaser l’ensemble dans une casserole

Chauffer à feu doux- ajouter des cuillères à soupe : 2 rhum + 3 de fleur d’oranger

Remuer sans cesse à la cuillère en bois jusqu’à ce que la crème épaississe

Montage du bras de gitan

Déposer un torchon humide sur le plan de travail

Démouler la génoise sur le torchon humide et rouler-le. Réserver 5 min puis dérouler-le. Nappez de crème.

Étaler la crème pâtissière à la spatule sur la génoise enrouler-la sur elle-même à l’aide du torchon maintenir roulé. Ainsi roulé garder au frigo 2 h

Ôter le torchon – Découper les extrémités. Saupoudrer de cannelle et de sucre glace – Brûler au chalumeau

Prêt à déguster !

i Bon profit a tothom Amics !!!

L’esprit rugby de nos clubs de village

C’est ici, dans nos villages que bat le coeur du (vrai) rugby attaché à ses terroirs, à ses traditions, aux querelles de clochers de toujours magnifiées des beaux accents du cru. Là, si les mêlées sont peu disputées, les bagarres ne sont pas, elles, simulées ! Aahhh ! Ça sent bon les derbys sulfureux animés par les « encouragements » braillards autour de la main courante. Cependant chaque fin de rencontre se conclut par la sacro-sainte troisième mi-temps…

L’Entente de la Têt vs L’Union Catalane

Ce dimanche 20 Septembre à 15h au stade Armel Costa de Pézilla je suis chargé par L’Indépendant de couvrir la rencontre prometteuse opposant deux très belles équipes : L’Entente de la Têt à L’Union Catalane (Pollestres Bages Villeneuve) qui à n’en pas douter vont s’évertuer à développer un rugby champagne pour le plus grand plaisir du public que l’on attend nombreux..

Ma recette de l’empedrat

Salade catalane de haricots blancs à la morue

L’empedrat, que je vous propose aujourd’hui, est une savoureuse salade de légumineuses typique de la Cuisine Catalane ! Elle est rafraîchissante, très colorée, née de la rencontre improbable entre les haricots blancs et la morue… L’empedrat révèle en bouche en une explosion de notes de saveurs fraîches ! Un plat complet, riche en protéines, pauvre en calories, très facile à préparer. Voulez-vous savoir comment préparer ma recette de l’empedrat ?

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

L’Art de vivre Catalan s’exprime d’abord par la richesse de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive au travers de quelques plats !

Ingrédients

500 g de filet de morue dessalée provenant de Saint Jean de Luz (Pays Basque)
1 grosse tomate mûre du Pays
1 poivron rouge
1/2 Citron non traité
2 ou 3 œufs
1 botte de petits oignons rouges nouveaux de Toulouges
1 Boite Olives noires + 1 Boite d’olives vertes farcies d’anchois
1 Boite haricots blancs cuits
1 petite Boite de pois chiches cuits
Huile d’olive Extra vierge du Roussillon
Des éclaboussures de Vinaigre de Banyuls/mer
Poivre du moulin
1 Salade verte

6 portions

Préparation

Rincer la morue crue-égoutter. L’émietter (Si salée, dessaler dans l’eau la veille changer l’eau toutes les 8h.)
Déposer les filets dans un plat. Arroser du jus d’un 1/2 citron. Mélanger.
Porter à ébullition une casserole avec de l’eau. Avec une cuillère, déposer les œufs délicatement. A la reprise de l’ébullition compter 13 min.  Les plonger dans de l’eau froide. Décoquiller et réserver.
Verser dans 1 passoire haricots blancs et pois chiche rincer et égoutter
Verser les olives rincer et laisser égoutter
Laver puis émonder et couper la tomate en dés 
Laver, épépiner, couper en dés le poivron
Éplucher et émincer les oignons en fine julienne
Dans un saladier, verser haricots blancs, pois chiche, morue, tomate, oignons, poivrons, olives. Bien mélanger ces ingrédients. Réserver au frigo plusieurs heures. L’empedrat exhalera tous ses saveurs.

Salade de ravioles aux piquillos et gambas

Laver la salade et réserver de belles feuilles.
Dresser vos assiettes en disposant un lit de salade verte
Sortir du frigo l’empedrat. En garnir généreusement chaque assiette
Ajouter les oeufs coupés en 2
Assaisonner copieusement d’huile Huile d’olive Extra vierge du Roussillon et d’éclaboussures de vinaigre de Banyuls.

i Bon Profit !

La légende de la petite messagère de la vie…

( Une création originale de Jean-Luc Modat )

Qui pourrait immaginer un seul instant cette fabuleuse histoire ? A l’évidence, seules quelques grandes personnes à l’âme d’enfant égarée ! Aussi, je leur dédie cette belle histoire, ce merveilleux voyage dans l’imaginaire. Venez ! Suivez moi vers des ailleurs improbables…

La petite messagère de la Vie (Photo La Gazette Catalane.com)

Quelques anciens racontent encore aujourd’hui lors des veillées d’hiver  à la  » vora del foc » près de l’âtre ou à la fresca d’estiu, qu’il y a quelques années, en Pays Catalan….

Chargée de parfums sauvages et puissants des garrigues environnantes, une douce Tramontane caressait son visage. Soleil de plomb et chants lancinants de cigales, l’avaient convaincu d’une salutaire petite sieste. La vieille treille centenaire à l’entrée du casot prodiguait une ombre fraîche et bienfaisante. Allongé à même le sol, Josep Xicolata ne se lassait pas de contempler l’extraordinaire panorama qu’offrait la Côte Vermeille… Ce gaillard de vigneron contemplait tendrement, ses vignes centenaires en espaliers dégringoler, gambader échevelées, sarments au vent, jusqu’à la Méditerranée toute proche…

Photo de David Hablu00fctzel s

Hélas, depuis des années les vendanges devenaient de plus en plus maigrelettes. La terre semblait épuisée, lessivée, malgré de généreux apports d’engrais chimiques… Accablé, le pauvre Josep pleurait souvent, seul, silencieux. « Que vais-je devenir ? Pêcheur ? il n’y a plus de poisson en Méditerranée polluée« …Et à mon âge on ne sert plus à rien…« Se lamentait-il à haute voix…

Photo de Juan Pablo Serrano Arenas

Quand un chuchotement imperceptible s’invita dans ses songes. « Què és aixo(Qu’est-ce que c’est ça?) » s’interrogea le vigneron. Là, il distingua nettement une petite voix, se redressa et scruta les alentours : Rien ni personne ! Puis, à peine à nouveau allongé… « HouhouMonsieur…. Je suis là ! » Cette fois Josep Xicolata tressauta, s’inquiéta à voix haute : « Mais qui me parle, Mare de Deu ? » Sitôt la réponse fusa : « Là, sur ton épaule, vieux nigaud. C’est moi, l’abeille qui te parle ! Faut-il te piquer au vif pour me croire ? » Josep s’esclaffa ironique : « Pffff ! Les abeilles parlent maintenant… C’est alors que cette insignifiant insecte se percha sur le lobe de son oreille pour susurrer : « Je suis la messagère envoyée par les animaux de la Planète ! Comme tu es un brave homme, une belle personne, nous t’avons choisi, pour te transmettre ce message vital et le diffuser auprès de tes congénères »

Photo de Henri Guu00e9rin

Et la petite messagère de dénoncer : « Chaque année, les Humains, font disparaître des milliers d’espèces vivantes sur la Planète. Mes sœurs les abeilles meurent par millions. Pouah ! Si ça continu ce sera votre tour de disparaître… » Pfuiit ! la petite abeille s’envola. A ces mots, Josep, fondit en larmes, pleura tant et tant que ses larmes coulèrent jusqu’à pénétrer la terre. Aussitôt ses vignes redevinrent luxuriantes, généreuses ! Jusqu’à son dernier souffle de vie, Josep prêcha la bonne parole, celle de prendre soin de son petit Pays Catalan, de toutes ses espèces vivantes. Joseph Xicolata retrouva l’enthousiasme, la joie de vivre simplement. Le vrai sens de la vie !

Les légendes font connaitre les peuples et leur culture

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Ma recette de confiture de melon fait maison

(La meva recepta de confitura de meló fet a casa)

Si le melon est rarement décliné en confiture… Voici ma recette savoureuse de confiture de melon de pays qui égayera vos petits-déjeuners routiniers jusqu’à émoustiller vos papilles cet Hiver. Cette confiture de melons et citrons du Pays Catalan est un vrai bonheur ! Facile à réaliser, elle apportera en bouche, des touches subtiles acidulées et des notes de fraîcheur délicate à vos papilles ! A vos tabliers les Amis ! A vous de jouer….

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs !

Jean-Luc MODAT L’exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs

La cuisine populaire et traditionnelle reflet de l’identité catalane en écho à la mal-bouffe mondialisée et formatée

Ingédients

3 melons Cantaloup ou melons d’hiver selon saison (pour environ 2 kg net de chair ) 1 kg de sucre cristallisé 2 bâtonnets de cannelle 2 Gros citrons naturels et non traités 1 Citron vert naturel non traité (zeste + jus ) 4 pommes bio

Préparation

La veille

Couper les melons en quartiers, épépiner. Retirer l’écorce et couper la chair des melons en gros dés. Peser cette chair sur une balance cuisine Pour 2 kg de chair compter 1 kg de sucre. Mélanger la chair au sucre dans un saladier, Filmer et laisser macérer au frigo toute la nuit.

Le lendemain

Sortir le saladier du frigo Verser le contenu du saladier dans la bassine à confitures Laver les citrons jaunes Trancher-les en deux, débiter en fines rondelles. Épépiner Les ajouter avec 2 bâtonnets de cannelle Continuer feu doux (40 mn à 1 h) Dans la bassine zester le citron vert non traité Presser ce citron verser son jus et remuer l’ensemble Laver, éplucher, épépiner les pommes Réserver épluchures et pépins de pomme dans une gaze puis nouer. L’incorporer dans la bassine laisser refroidir

Astuce ! Les bienfaits de la pectine sur la santé

Les confitures de melon sont très liquides. Une astuce réside à ajouter des pépins et des épluchures de pomme. C’est un gélifiant naturel qui apportera du corps, une cuisson moins longue et permettra de conserver sa belle couleur au fruit. La pectine possède des propriétés d’actions sur le taux de cholestérol et de glycémie… Les citrons ajoutés évitent au sucre naturel du melon de ne pas cristalliser.

La cuisson

Porter à ébullition puis cuire à gros bouillons 20 mn Touiller délicatement Continuer feu doux (40 mn à 1 h) pour obtenir les fruits translucides. Prendre Température au thermomètre à confiture = 104° C : C’est cuit ! Verser aussitôt la confitures en pots stérilisés Fermer, retourner, laisser refroidir

Ma recette de confiture de Melon (Photo Jean-Luc Modat )

Le melon est riche en vitamine A et en fibre et permet un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver ? Comment bien débuter votre journée ? En dégustant cet Hiver votre excellente confiture de melon sur tartines grillées beurrées au petit-déjeuner.
Sachez que le melon gorge d’eau 80 % est très rafraîchissant, riche en vitamine A et en fibre et un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver. 

Retrouvez Ma cuisine catalane d’ahir i d’aviu sur Facebook !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ma-cuisine-catalane-dhier-et-daujourdhui.jpg