L’ollada, ma recette familiale

Par Jean-Luc Modat

L’ollada, la meva recepta familiar

Bon dia Amics ! (Bonjour les amis!) ravi de vous retrouver ! Vous êtes de plus en plus nombreux à partager mes recettes catalanes ! Aixo me fa plaer! Moltes gràcies! (ça me fait plaisir merci beaucoup) Aujourd’hui, je vous réserve ma recette de l’Ollada ben porcajada (bien garnie de viandes de porc) ! Jadis, aux premiers frimas, dans nos campagnes, c’était le plat rustique quotidien… Aujourd’hui, enrichie, l’ollada est devenue LE plat emblématique de la gastronomie catalane. Huummmm ! Ce plat mijoté exhale des fumets extraordinaires, un véritable opéra de senteurs sublimées par une symphonie de saveurs en bouche ! Bien sûr, cuisiner l’ollada, nécessite temps, patience et générosité… En revanche, elle prépare à des moments partagés de bonheur ! Ainsi, sa seule évocation ouvre les promesses de belles assurances de toujours régaler vos convives, de rassembler de joyeuses tablées ou d’inviter à la complicité un tête à tête intime et gourmand…

Pour (r)éveiller nos racines catalanes

 Jadis… La Matança

« A l’estiuet de Sant Martí, mata el porc i encuba el vi » (À l’été de Saint Martin, tues le cochon et incubes le vin)

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Autrefois en Pays Catalan, dans les mas, chaque famille de pagesos (de paysans) possédait son cochon destiné aux salaisons  boudins (botifarres), pâtés, saucissons, jambons (cambajons). Ainsi, aux premiers frimas de l’Hiver, en lune vieille, (pour écarter tout risque de pourriture ou d’altération des viandes) A entendre leurs grouinements inquiets, ces cochons pressentaient-ils la cérémonie de la Matança, où ils devaient être sacrifiés ? C’était l’occasion d’une belle fête où famille et voisins participaient…

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Ingrédients pour 4 personnes qui se tiennent bien à taple

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

2 petites palettes de porc
1 petit jarret de porc 400 g ventrèche de porc 3 boudins noirs catalans
2 joues de porc 200 g garró de jambon de montagne à l’os bien rance
1 morceau de carn de perol (pas de fromage de tête !) 1 morceau de sagi (saindoux rance)
6 carottes
3 poireaux
1 petit chou vert bien pommé
8 petits navets ronds
1 oignon piquet de 5 clous de girofle
1 branche de céleri
1 bte 250 g conserve haricots blancs au naturel
6 pommes de terre moyennes
5 gousses d’ail
1 bouquet garni (thym+ laurier)
Poivre

Préparation : 45 min 

Cuisson : 5h30 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Préparation

La veille

Si les morceaux de viande sont demi-sel, les faire tremper la veille toute la nuit dans l’eau froide.

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Le lendemain

Remplir un faitout déposer palette jarret ventrêche Couvrir d’eau froide Porter à ébullition pendant 15 min puis jeter l’eau de cuisson Dans 1 autocuiseur verser palette jarret garró ventrêche Couvrir d’eau froide Ajouter bouquet garni + oignon piqué de 5 clous de girofle Dés l’ébullition, fermer, Au chuintement de la soupape baisser le feu compter 60 min

Pendant ce temps

L’ollada, ma recette familiale La Gazette Catalane.com

Eplucher laver les légumes les couper en morceaux de 2 cm environ
Emincer le choux en lanières grossières

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

En fin de cuisson des viandes (60 min) les sortir et réserver. Frotter graisser tout l’intérieur du faitout au sagi rance Y verser l’eau de cuisson de l’autocuiseur (sans l’oignon piqué de girofle) Ajouter les légumes (sauf pommes de terre et haricots) ail, bouquet garni,

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)


Escorter d’1 boudin noir et de la carn de perol (les 2 émiettés) Pour terminer compléter par le garró (déjà cuit précédemment) Porter à ébullition l’ensemble puis poursuivre à petits feux tout doux 1 h
Ajouter les pommes de terre et boudins noirs
Poursuivre la cuisson à petit feu 1 h à couvert
Puis compléter par les haricots égouttés, Poursuivre cette douce cuisson 15 min à découvert

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

Réchauffée l’ollada est bien meilleure préparez la la veille.

L’ollada, ma recette familiale Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui (La Gazette Catalane.com)

i Bon profit ! 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est rond-catalan.jpg

Quel vin pour accompagner ?

« Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s’il est bon. » Marcel Pagnol« 

L’impertinent 2017 Domaine d’Elie

Vin de Pays des Côtes Catalanes
Bouteille de 75cl
Belle robe rouge grenat, aux nuances pourpres profondes.
Beau bouquet intense, où se mêlent les fruits mûrs et une pointe de réglisse. La bouche puissante est construite sur des tanins granuleux. Finale persistante sur les arômes du nez.
Température service : entre 17 et 19° C.

« l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Panellets catalans aux pignons

Je vous suggère de découvrir ma recette des panellets (terme catalan pour petits pains) à réaliser soi-même ! C’est très facile. Ces panellets, authentiques spécialités catalanes, sont les survivances d’offrandes effectuées lors de très anciens rituels païens associés à l’éternité et à la mémoire des disparus. De nos jours, les panellets se dégustent en désert, veille ou jour de la Toussaint à l’occasion d’une bonne “Castanyadaa la vora del foc (auprès du feu de cheminée), arrosée d’un vin nouveau ! Cependant, aqui al Pais Català, la Tradition invite ces authentiques spécialités catalanes sur toutes les bonnes tables familiales surtout lors des fêtes de fin d’année…

La gastronomie catalane reflet d’identité

Textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Ma recette de panellets catalans

Loin de moi la prétention de proclamer ma recette comme LA « véritable » tant il en existe un nombre infini de versions et de déclinaisons… Cependant ma recette n’en demeure pas moins traditionnelle et familiale.

Préparation 1 h- Repos 1 nuit-Cuisson 10 min

USTENSILES :
– 1 autocuiseur
– 3 assiettes 1 saladier + 1 Bol
– 1 fourchette +1 couteau +1 cuillère bois + 1 pinceau de cuisine
– 1 balance + 1 zesteur
– Film alimentaire + papier sulfurisé
– 1 four + 1 sole

Pour environ 30 panellets

– Patate douce (poids cuit 300 g)
– 200 g de sucre de canne
– 3 œufs un peu de farine – 400 g d’amandes en poudre
– Le zeste d’un citron vert non traité et lavé
– 300 g de pignons de pin

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan-11.png

Comment procéder pas à pas ?

Etape 1 : Préparation de la pâte

Peler la patate douce, la tronçonner en plusieurs morceaux La cuire à la vapeur (10 min au chuchotement de la soupape)
Dans un saladier écraser la patate cuite en purée encore chaude Laisser refroidir Ajouter zestes de citron, sucre, poudre d’amande, Séparer le jaune et le blanc d’un œuf. Incorporer ce jaune dans la pâte Mélanger le tout et pétrir pour obtenir une pâte homogène Filmer cette pâte + Laisser reposer au frigo 1 nuit

Etape 2 : Confection des panellets

Verser les pignons dans une assiette
Séparer les jaunes et les blancs de 2 œufs. Battre ces jaunes d’œuf dans un bol Battre légèrement les blancs dans une assiette creuse
Préchauffer votre four à 240°C pendant 15 min Enfariner vos mains ça évite à la pâte de coller aux doigts Prendre un peu de pâte et faire des boules de la taille d’1 noix Paner chaque boule dans le blanc d’œuf Rouler dans l’assiette de pignons pour les enrober.
Bien modeler et appuyer chaque boulette Déposer chacune sur papier sulfurisé posé sur la sole du four Badigeonner le dessus des panellets du jaune d’œuf.
Enfourner à 240 degrés 8 à 10 min Surveiller  les panellets doivent être dorés sans trop
Vous pouvez les conserver dans une boite hermétique.

Les origines de la tradition des panellets se perdent dans des temps immémoriaux. Ces panellets pourraient être liés à des rituels funéraires, héritages de cultes païens anciens. Ces offrandes aux défunts pourraient évoquer l’idée d’éternité ou le souvenir des morts… (Les panellets se conservent longtemps)

La meilleure façon d’apprendre à connaître le Pays Catalan ? C’est de le vivre !

Pour accompagner votre Castanyada suivie de vos panellets un vin nouveau millésime 2020 du Roussillon fera l’affaire !

Pour des accords gourmands pour les déserts de fêtes de fin d’année Tentez donc excellent Rivesaltes ambré 2008 du Domaine des Chênes

(Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) 
Le domaine des chenes 7 rue Maréchal Joffre
66600 Vingrau (France)Tel: 04 68 29 40 21 Email: domainedeschenes@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture: Du lundi au vendredi, de 9h /12h – 14h/18h Weekend sur RDV

i Bon profit Amics ! 

Ma recette des Boles de picolat

S’il est un plat rustique et savoureux qui incarne à lui seul toute la gastronomie populaire catalane, ce sont bien les Boles de picolat ! De la Côte Vermeille aux confins de Cerdagne ; de la Salanque au Vallespir, on retrouve autant d’inspirations de recettes que de villages, voire de familles. Chaque génération perpétue ses recettes familiales déclinées en autant d’expressions profondes de nos terroirs… Là, je vais vous offrir ma recette familiale…

Créations texte & illustrations Jean-Luc Modat (Tous droit réservés )

Les textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction, même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Que signifie « picolat » ?

« Picolat » provient du verbe catalan « Picolar » qui signifie hacher (de la viande) d’où le nom du plat « Boles de Picolat » boules de hachis ! Aussi, il est de mon devoir (comme du votre d’ailleurs !) de défendre notre patrimoine gastronomique catalan et donc notre identité ! Vous avez certainement pu constater sur internet quantités de nos plats catalans dénaturés, galvaudés, par de petits marmitons profanes « foresters » qui ont pour propension d’assimiler notre gastronomie catalane à de la cuisine espagnole… En dénis volontaires pour désavouer l’existence même du Pays Catalan voire de la Catalogne ?

La gastronomie catalane reflet d’identité

Pour ne pas déroger à nos traditions les boles de picoulat sont servies accompagnées d’un salpiquet de mongetes ou des pommes de terre. Ce savoureux plat égayera vos tablées de réunions familiales o bé una rapaxada amb Amics

Préparation 35 mn Cuisson 15 mn poêle – 45 mn cocotte

Ingrédients pour les boles de picolat

– 350 g de hachis de bœuf
– 200 gr de hachis de veau
– 700 g de chair à saucisse
– 1 tranche de pain rassie trempée dans du lait tiède – 2 œufs
– 6 gousses d’ail pillées
– 5 Cuillères à soupe de farine – 1/2 bouquet de persil plat
– Poivre, 1 c. café de cannelle de Ceylan en poudre
– 2 oignons jaunes

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Préparation 20 boles pour 8 personnes

– Hacher persil, ail, oignon
– Faire tiédir du lait y tremper une tranche de pain rassi
– Dans un saladier assembler les hachis (bœuf, veau, porc)
– Ajouter mie de pain, ail, persillade, œufs, cannelle
– Bien mélanger, poivrer
– Humidifier vos mains
– Façonner de petites boulettes bien rondes Ø 4cm
– Étendre de la farine sur votre plan de travail
– Rouler rapidement les boles dans la farine
– Retirer le surplus de farine
– Réserver au frigo pour les raffermir

Ingrédients pour le Sofregit (la sauce)

1 bte 780 gr de tomates concassées
– 200 gr de ventrèche nature
– 200 g d’olives vertes
– 2 beaux oignons jaunes
– 40 g cèpes séchés 1h dans l’eau tiède  renouveler l’eau
– 1 verre de vin blanc
– 2 c. à soupe de farine – 35 cl Côtes du Roussillon « Rouge »
– 1 talon de jambon rance débité en morceaux
-1 bâton de cannelle de Ceylan
-1 bouquet garni (thym + laurier)
– poivre (Ne saler pas !)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

Le sofregit (faire revenir en catalan)

– Hacher les oignons menus
– Dans une cocotte chauffer 5 c. à soupe d’huile d’olive
– Blondir oignons et ventrèche coupée en dés à feux doux
– Enrichir d’1 noix de sagí (panne de porc rance)
– Pour éviter que ça ne brûle verser 2 verres d’eau
– Joindre l’ail cuit des mongetes
– Laisser mijoter jusqu’à confire 20 mn
– Verser la tomate + 2 c. soupe de farine
– Inviter un talon de jambon sec rance
– Laisser mijoter environ 30 mn à petit feu
– Réserver au frigo pour les raffermir

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan1.png

L’ultime étape !

– Faire chauffer 10 cl d’huile d’olive dans une poêle
– Dorer les boles de picolat
– Les réserver dans une cocotte
– Verser dessus le sofregit
– Ajouter olives vertes, cèpes, bâton de cannelle
– 35 cl Côte du Roussillon rouge
– Faire cuire à petit feu et à couvert 45 min

La tradition veut que l’on serve les boles de picolat avec des mongetes  (haricots blancs secs ) mais sans garniture.

Mongetes ( sans garniture)

Ingrédients :

– 450 g. de haricots blancs lingot
– 5 belles gousses d’ail
– 5 feuilles de laurier

Préparation :

– La veille, faire tremper les mongetes dans de l’eau froide
– Égoutter, verser dans 1 cocotte
– Couvrir d’eau froide 1,5 le volume de mongetes
– Ajouter 5 belles têtes d’ail en chemise et 5 feuilles de laurier
– Porter à ébullition puis laisser mijoter 45 mn à couvert
– Changer l’eau de cuisson recouvrir de l’eau froide
– Faire cuire à petit feu et à couvert 45 min

Les textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction, même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension. Vous avez apprécié mon travail ? Merci de ne pas vous l’approprier…Partagez-le plutôt !

Préparation 20 boles pour 8 personnes

Le pot-au-feu de mon enfance

L’olla en el foc de la meva infància

C’est l’Automne, les feuilles pourpres frissonnent avant de choir. La nuit surprend le jour. Le ciel rafraîchi s’attriste de gris bruineux. Comment réfréner nos envies de réconfort douillet aux premiers frisons de l’Automne ? Avec juste de généreux plats mitonnés ! Découvrez, cet Automne, ces belles recettes gourmandes et populaires catalanes ! Je mets le Pays Catalan à l’honneur avec : Ollada, Escudella i carn d´olla, Estouffat, Boles de Picolat, Spinacs a la catalana, la sopa de ceba, Trinxat… Vos belles tablées conviviales, familiales ou amicales, vont adorer l’Automne ! Régalez-vous !

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Le Pot-au-feu aux saveurs terriennes

Toutefois, concédez-moi cette petite entorse culinaire à mon goût pour les recettes populaires catalanes !  Ahaha ! Je n’ai pu résister à l’idée de mettre en lumière ce savoureux plat traditionnel d’arrière-saisons : Le pot-au-feu toujours tendance, plat rustique qui se partage. Je vous restitue la recette de ma tendre Mamie Rose… Régalez-vous ! le pot-au-feu c’est de délicieux souvenirs de bons plats mijotés de l’enfance…

Sauf mention contraire, l’ensemble des textes et visuels présents sur ce site m’appartiennent. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.

Le pot-au-feu c’est une belle histoire !

La cuina catalana d’abans (Photo La gazette catalane.com)

Autrefois un pot (aquí es diu una olla) en fait dans un chaudron suspendu perpétuellement au-dessus du feu de l’âtre de la cheminée cuisait des jours, des semaines, la soupe de légumes avec rarement de la viande… Je fus témoin dans mon enfance de cette pratique, al llogaret de Politg dans les Aspres, a casa de la família (dans la maison familiale) Chaque jour on y ajouter légumes et de nombreux restes. Au fil des siècles, la recette dite originale a évolué selon les traditions régionales et les terroirs …

La cuina catalana d’abans (Photo La gazette catalane.com)

Ingrédients

Choisir 2 morceaux différents de viande boeuf parmi : Collier, plat de côte, tendon, paleron, joue, jarret, queue. 5 tendrons de veau  (apporteront du goût et texture au bouillon) Ces choix conditionnent la réussite de votre pot-au-feu !
2 os à moelle
5 petits navets ronds
6 carottes
3 poireaux
2 beaux oignons jaunes
1 ou 2 panais
1 gros radis noir
1 branche de céleri
10 topinambours
1 kg de pommes de terre
2 Bouillons cubes sans sel Bio boeuf dégraissé (Sans additif chimique)
6 clous de girofle + bouquet garni (Thym, laurier)
2 Cuillères à soupe de fonds de veau Gros sel, la moutarde et les cornichons

Préparation

Préparation 40 min

Cuisson 3h30 …

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

La veille

Dans une cocotte en fonte (je préfère l’inox) déposer les morceaux de boeuf, (Pas les os à moelle) recouvrir d’eau froide. Porter à frémissement à feu moyen 10 min sans jamais bouillir. Ecumer pour ôter les impuretés cuire 30 min.
Saler ajouter oignons piqués de clous de girofles, bouquet garni. Ajouter 2/3 cubes de bouillon (exhausteurs de goût) pour 1 bouillon corsé Cuire 2 h à petits bouillons, la cuisson doit être douce. Laisser refroidir toute une nuit

Pour la cuisson des viandes : deux écoles s’affrontent ! L’une préconise de débuter la cuisson à l’eau froide ; l’autre à l’eau bouillante. Si à l’eau froide le bouillon sera parfumé ; à l’eau bouillante, la viande sera plus goûteuse.

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Le lendemain

Dégraisser le bouillon refroidi ôter la pellicule graisseuse figée à la surface Retirer les morceaux de viandes puis réserver Laver et éplucher et couper en gros morceaux poireaux, carottes, navets, céleris, topinambours, panais, radis noir et pommes de terre. Rincer à l’eau froide les os à moelle empaqueter dans 1 feuille de poireau Cuire les pommes de terre à part dans de l’eau salée pendant 20 min
Verser les légumes dans le bouillon ajouter 2 cuillères de fonds de veau, porter à ébullition puis à feu moyen 30 min Ajouter les os à moelle et la viande laisser mijoter à feu très doux 30 / 40 min les légumes vont confire !

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Pour réussir votre pot au feu préparez-le la veille car rien de meilleur que les plats réchauffés ! Servir les légumes et la viande tranchée accompagné de cornichons ou de moutarde avec le bouillon à part.

Un plat unique comme un pot-au-feu, une bonne bouteille, avec deux, trois copains. C’est cela aussi le bonheur : la simplicité. » Paul Bocuse

Le pot-au-feu de mon enfance (La Gazette Catalane.com)

Quel vin boire avec un pot au feu ? 

Pour un accord équilibré vin et pot au feu je conseille choisir un vin rouge fruité encore jeune donc pas trop tanique.

Je conseillerais un domaine La Casenove Côte du Roussillon La Garrigue Rouge 2017. intense, aux expressions suaves et fruitées d’arômes de fruit mûr accompagnées de notes épicées, servi à 16°C. Ce bon vin vous permettra de profiter de cet délicieux plat et partager un excellent moment.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Ma bonne recette familiale catalane du civet de lapin

La meva bona recepta catalana de civet de conill

C’est l’Automne ! Profitons-en pour concocter de bons petits plats mitonnés! Ainsi, permettez-moi de vous offrir cette bonne recette familiale catalane de civet de lapin. Ses secrets de réussite ? Juste de bons ingrédients locaux, de bons vins du Pays Catalan, une relative patience, une douce cuisson et une tendre générosité pour mieux partager entre amis ou en famille ce délicieux plat. A vos tabliers Ami(e)s !

Gifs animés automne

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de respecter mon travail

Exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs !

Alors que la multitude abêtie adepte de la malbouffe dédaigne la gastronomie qu’elle considére comme un vieux machin dépassé… Les esprits avertis s’attachent, eux, aux Arts régionaux du bien vivre, aux traditions locales, aux caractères des terroirs, aux typicités des vins, aux goûts et saveurs authentiques… comme des valeurs refuges rassurantes en échos à ce Monde standardisé, aseptisé, insipide. Je m’attache donc, ici, à vous offrir mes meilleures recettes familiales, goûteuses, dans cette rubrique « Ma Cuisine catalane d’hier et d’aujourd’hui  » (La meva cuina catalana d’ahir i d’avui)

Cuisiner, c’est Aimer offrir du plaisir !

La cuisine populaire reflet de l’identité catalane en écho à la mal-bouffe mondialisée et formatée

Ingrédients

Pour 4 personnes qui se tiennent bien à taple

1 lapin
3 beaux oignons jaunes
1 talon de jambon sec ou des tranches de jambon rance
5 gousses d’ail
4 cuillères de poudre d’amande
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de concentré de tomate
1 bouquet garni (Laurier + Thym)
1 pincée de piment d’Espelette
Champignons secs + Frais ( Giroles, bolets ou champignons blancs)
1/2 bouteille de vin du Pays rouge du Domaine d’Elie
1 bon verre de Banyuls
2 à 3 verres d’eau

Préparation : 35 mn Cuisson : 1 h 30

Débiter le lapin en morceaux
Éplucher les oignons les couper en lamelles
Dans une cocotte faire chauffer avec un filet d’huile d’olive du pays
Faire revenir les morceaux de viande, colorer les 2 faces
Réserver


Verser les oignons les faire blondir avec 1 cuillère à soupe de saindoux
Singer (saupoudrer de farine) bien remuer
Mouiller avec une 1/2 bouteille de rouge du Domaine d’Elie
Ajouter 2 cuillerées à soupe de concentré de tomate et les aromates
Inviter les champignons secs rincés (réhydratés la veille dans un bol )
Enrichir la préparation d’1 verre de Banyuls i un xic més (un peu plus !)
Eplucher et couper en quartier les pommes de terre ajouter dans la cocotte
Porter à ébullition. Baisser le feu à très doux, saler et laisser cuire 1h30 à couvert.

Facultatif : Ajouter des girolles ou des bolets (à la saison),, de la cannelle (selon vos goûts) des amandes réduites en poudre

Ô La la ! Aquesta recepta catalanà de Civet de conill ! Això és bo !

Ma recette catalane du Bras de gitan

La meva recepta de Braç de gitano

Je vous offre, ici, ma recette de cette savoureuse pâtisserie traditionnelle catalane, el Braç de gitano, une génoise roulée, fourrée d’une exquise crème pâtissière délicatement poudrée de sucre glace… C’est l’une des pâtisseries incontournables du Pays Catalan ! Son histoire, ses origines sont, cependant, surprenantes…

La gastronomie catalane reflet d’identité

Ma Cuisine Catlane d’hier et d’aujourd’hui par © 2020 Jean-Luc Modat

Nos extraordinaires terroirs nourrissent une gastronomie exceptionnelle, miroir de notre identité ! A l’évidence, les temps actuels nous engagent à plus de proximité, au territoire, où sont cultivées nos traditions, nos valeurs identitaires sociales et familiales… Pied de nez (espiègle) à la mondialisation et à l’uniformisation ? Ainsi, notre devoir n’est-il pas de transmettre aux jeunes générations cette authentique cuisine catalane synonyme de bel Art de vivre ? Ici, je fais ma part en promouvant la cuisine familiale et populaire de notre Pays Catalan !

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Origine et histoire du Bras de Gitan

Le Bras de Gitan est un gâteau traditionnel du Pays Catalan. Très léger, il s’agit en réalité d’un biscuit roulé réalisé avec une génoise très aérienne et d’une crème pâtissière très savoureuse, le tout saupoudré de sucre glace. Le nom Braç de gitano se voile de mystères… Certains attribueraient son nom aux chaudronniers gitans qui proposaient leurs services dans les échoppes boulangères perpignanaises, reconnus comme d’excellents spécialistes du travail du cuivre battu, du laminage, de la fabrication des ustensiles en cuivre (chaudrons, chocolatiers, casseroles). Pour chaque intervention dans les boulanges, outre leurs rétributions, ils recevaient les restes de génoises de la journée. Ces morceaux étaient préalablement roulés par les mitrons sur un linge humide. Pour les emporter, les chaudronniers posaient le cylindre de coupe sur leur bras… ce qui a finalement conduit à fabrication de ce type de gâteau baptisé bras de gitan marqué d’une croix au fer ou au tisonnier.

Temps de préparation : 30 min Temps cuisson : 20 min

La réalisation est séquencée en 3 séquences : Réalisation de la génoise (Jaunes d’œufs, sucre, farine, Maïzena, blancs montés en neige) Préparation de la crème pâtissière (jaunes d’œufs, sucre, Maïzena, lait, vanille, zestes citron), Composition du gâteau (association génoise / crème pâtissière). Cuite, poser la génoise sur un torchon humide. Étaler la crème pâtissière dessus. Rouler la génoise sur elle-même maintenue à l’aide du torchon. Réserver le bras de gitano au frais. Avant de servir couper bien droites les deux extrémités. Saupoudrer de cannelle et poudrer de sucre de glace. Brûler au chalumeau.

La génoise 

Ingrédients génoise

120 gr sucre
60 gr farine
60 gr de Maïzena
1 sachet de levure
5 œufs (5 jaunes + 4 blancs d’œuf + 1 cuillère à soupe de sucre)
1 Gousse de vanille extrait de vanille
80 gr de beurre fondu et un peu plus pour beurrer le moule

Préparation génoise

Préchauffez votre four à 180°

Casser 5 œufs – Séparer les blancs et les jaunes – Battre les 5 jaunes d’œufs et mélanger au sucre dans 1 cul de poule ou 1 saladier

Tamiser Maïzena, farine, levure

Ajouter progressivement Maïzena, farine, levure, continuer à mélanger.

Apporter du beurre (ramolli au bain-marie) mélanger

Monter les 5 blancs en neige avec une pincée de sel + 1 larme de jus de citron – incorporer 1 cuillère de sucre pour serrer les blancs en neige.

Fouetter encore un peu pour les raffermir, en ajouter la moitié à la préparation précédente pour détendre la pâte – Puis rajouter le reste des blancs. Mélanger délicatement à la spatule – Soulver la pâte

Beurrer le moule silicone ou votre plaque puis étaler la pâte – Enfourner à 180°C (thermostat 6) Cuire 15 min. Surveiller.

La crème pâtissière

Préparer La crème pâtissière pendant la cuisson de la génoise

Ingrédients crème pâtissière

50 cl de lait
1 gousse de vanille ou 2 cuillères à café d’extrait de vanille
125 g de sucre poudre
50 g de Maïzena
5 jaunes d’œufs
20 g de beurre fin
1 cuillère à soupe de rhum blanc
Zestes d’1 citron non traité
3 cuillères à soupe de fleur d’oranger

Préparation

Mélanger jaunes d’œuf et le sucre

Ajouter la Maïzena

Faire chauffer 50 cl de lait – Zester 1 citron – Ajouter 1 gousse de vanille ou une cuillère à café d’extrait de vanille

Verser ce lait tiède sur la préparation (oeufs/sucre/ maïzena) bien mélanger puis transvaser l’ensemble dans une casserole

Chauffer à feu doux- ajouter des cuillères à soupe : 2 rhum + 3 de fleur d’oranger

Remuer sans cesse à la cuillère en bois jusqu’à ce que la crème épaississe

Montage du bras de gitan

Déposer un torchon humide sur le plan de travail

Démouler la génoise sur le torchon humide et rouler-le. Réserver 5 min puis dérouler-le. Nappez de crème.

Étaler la crème pâtissière à la spatule sur la génoise enrouler-la sur elle-même à l’aide du torchon maintenir roulé. Ainsi roulé garder au frigo 2 h

Ôter le torchon – Découper les extrémités. Saupoudrer de cannelle et de sucre glace – Brûler au chalumeau

Prêt à déguster !

i Bon profit a tothom Amics !!!

Ma recette de la coca catalane

Les coques catalanes sucrées ? Oooohh ! Il en existe une multitude types, d’infinies variantes et pâtes : feuilletées, levées, briochées… La coca ou coque est une sorte de fougasse salée ou sucrée, appréciée en Catalogne depuis le Moyen âge. Je vous offre ma recette qui fleure bon les amandes que l’on trouvait en abondance autrefois dans Aspres… Surprenez donc votre famille et vos (vrais) amis grâce à cette recette. A vos fourneaux les Amis !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan-11.png

La gastronomie catalane reflet d’identité

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan-11.png

Un peu d’histoire

Autrefois, chaque village, chaque famille perpétuaient les secrets de ses propres recettes… Les coques s’imposaient naturellement en désert des repas de Dimanches, des fêtes familiales, votives o de Festa Major… à Pâques o per la nit de Sant Joan ! N’attendez ces occasions pour en élaborer !

Textes et photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Temps Total : 70 min Préparation : 30 min Cuisson : 40 min

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan-11.png

Ingrédients

400 g de farine
250 g de sucre en poudre
15 cl d’huile d’olive
25 cl lait
20 g de levure
3 œufs
Les zestes de 2 citrons non traités
1 noix de beurre ramolli
100 g de pignons + fruits confits
Massepain (200 g de poudre d’amande + 150 g sucre + 8 cl eau)
2 cuillères à café de cannelle
sucre glace
Fleur d’oranger
100 g de pignons

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est catalan-11.png

Préparation

Habiller votre moule de papier sulfurisé, le beurrer
Tiédir dans une casserole le lait
Tamiser la farine + levure
Faire tremper les pignons dans de l’eau (Ils ne brûleront pas à la cuisson)
Battre jaunes d’œufs + sucre + zestes citrons + cannelle + fleur oranger
Fouetter au batteur électrique vitesse mini verser peu à peu farine + levure
Verser le lait + huile – Mélanger
Laisser reposer la coca 10 min

Réaliser le massepain ( mélanger poudre d’amande+sucre+eau)
Verser la moitié du volume de la pâte dans le moule
Étaler le massepain sur cette pâte avec 1 spatule
Verser le restant du volume de la pâte sur le massepain
Égoutter les pignons puis parsemer toute la surface de la pâte
Incruster des fruits confis
préchauffer le four à th.7- 200°

Enfourner cuire à four 200º 10 min + 30 min à 180º vérifier la cuisson Sortir – refroidir – démouler – Saupoudrer de sucre glace

Cuisiner, c’est Aimer offrir du plaisir !

Jean-Luc Modat La Gazette Catalane.com la recette de la coca catalane

Surprenez-vous en dégustant un excellent Banyuls Rimage 2016 accompangé d’une part généreuse de Coca ! Bon profit !

Agriculture Biologique

Domaine du Traginer

rvf

Caveau dégustation 7 rue Saint Pierre à Banyuls de la Marenda (Banyuls / mer) Tél.  04 68 39 73 59

56, avenue du Puig Del Mas à Banyuls de la Marenda
Tél : 04 68 88 15 11 : Jean-François Deu

Ce vin doux naturel d’apéritif ou désert, intense et gourmand, du Domaine du Traginer, la cuvée Banyuls Rimage 2016

Bon Profit a Tothom Amics !

Ma bonne recette familiale catalane du coq au Byrrh

Allez donc savoir ce qu’il m’a pris, ce matin, à fouiller dans cette vieille boîte en fer à souvenirs, oubliée ? Là, en farfouillant, voilà que je déniche un vieux cahier d’écolier défraîchi, aux pages jaunies par le temps… J’y découvre, la belle calligraphie de ma bien-aimée grand-mère, Manie Rose : Aaahhhhh ! Sa recette catalane du coq au Byrrh ! Là, m’envahissent des souvenirs gourmets de festins festifs de mon enfance… et le désir irrésistible de partager avec vous cette recette catalane du coq au Byrrh !

Ma recette catalane du coq au Byrrh (Photo Jean-Luc Modat).

Temps préparation : 45 min Temps cumulé de cuisson : 2h45 Si poulet fermier le temps de cuisson est porté à 1h30

Cuisiner, c’est Aimer offrir du plaisir !

(Auteur Jean-Luc Modat tous droits réservés 2020 La Gazette Catalane.com )

Ingrédients

Préparation de la recette

1 coq de 3 kg environ ou un beau poulet fermier débité en morceaux réduisez la cuisson d’1 bonne heure.

75 cl vin rouge Comme Avant du Domaine Modat 250 g de ventrèche 3 carottes 5 cuillères à soupe de farine L’écorce d’1 orange non traitée 80 g de cèpes séchés 5 cuillères saindoux 30 cl huile d’olive 40 cl Byrrh 30 cl de fond de volaille (1/2 cube + 30 cl d’eau chaude) 1 grande bte tomate concassée 3 gros oignons 6 gousses d’ail 4-5 grains de poivre noir 5 clous de girofle 1 bouquet garni ( thym + laurier) Beurre Sel, poivre

La veille

Dans un grand récipient déposer les morceaux de coq, verser le vin rouge – recouvrir les morceaux de coq. Ajouter thym, laurier, 1 oignon piqué 5 clous de girofle, poivre Compléter avec morceaux de talon de jambon, écorce d’orange Laisser mariner toute la nuit à température ambiante

Sofregit

Ingrédients : 2 beaux d’oignons 5 cuillères saindoux, 30 cl fond de volaille (1/2 cube + 30 cl d’eau chaude), persil, Sel, poivre noir du moulin

Préparation :

Faire chauffer le saindoux Porter à T° 30 cl d’eau enrichis d’1 demi cube de fonds de volaille Éplucher les oignons et l’ail Hacher Faire blondir l’ail ajouter l’oignon Blondir l’oignon, enrichir de le persil. Réduire 5 min en remuant Compléter de la tomate, du bouillon de poule, assaisonner. Remuer compoter 5 a 10 mn à petit feu

Le lendemain…

Retirer – égoutter – Sécher sur papier absorbant les morceaux de coq, Singer ces morceaux Préparer 1 fond de volaille (1/2 cube dans 30 cl d’eau) Dans 1 sauteuse verser 5 cl d’huile d’olive faire revenir la ventrèche. Retirer. Enfariner les morceaux de coq. Faire fondre le saindoux Dorer les morceaux de coq 5 mn environ. Les retirer. Dans cette sauteuse réaliser le sofregit Remettre les morceaux de coq. Verser la marinade et le Byrrh Ajoutez 6 gousses d’ail en chemise (non épluchées). Ajouter les cèpes rincés égouttés Laisser mijoter pendant 2h15 à feu très doux.

Accompagnez ce plat de pommes de terre vapeur et d’une bonne bouteille de Côte du Roussillon… en rouge !

Comme Avant du Domaine Modat

Service 17° Carafage 1h

Ce vin gourmand, équilibré, rond et long en bouche, dont ses d’agrumes fraîches et épicées expriment beaucoup d’élégance.

Texte et photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés La Gazette Catalane.com 2020

Bon Profit a Tothom Amics !

L’Entente de la Têt surprise…

Pézilla. Stade Armel Costa. 190 spectateurs environ. Arbitre : M. Laurent Collyn (Occitanie) Mi-temps : 22 – 06 pour l’Entente. Pour Entente Têt : : 3 Essais : Aguillar (31) Degand (38) Lamarque (43) 2 transformations : Esteben (38 – 42) + 3 pénalités (13 – 71 – 78) Pour Union Catalane : 4 Essais : Diani (51) Valet (62 – 70) Agrare (69) Pénalité (79) 3 transformations : Valet (51 – 62) 1 (Essai de pénalité) 1 Pénalité : Valet (2)

Carton Jaune : Degand (41) L’Entente de la Têt – Cami (71) L’Union Catalane

Entente de la Têt : Degand, Sicart, Lamarque, Baeza, Monedero, (o) Noyer, (m) Estaben, Solgadi, Amiel, Iglesias, Granado (Cap),Lecluse, Fabre, Hernandez, Aguillar.

Remplaçants : Lecointe, Rost, Arasse, Faure, Fletcher, Bordadeil, Léon

Union Catalane : Valet (Cap), Choquet, Roagna, Masvidal, Engrova, (o) Aros, (m) Ballaneda, Nomico, Agrare, Benet, Attard, Lacombe, Sola, Cami, Bonzom.

Remplaçants : Nogues, Roig, Diani, Marty, Massuet, Lacaille, Garcia

Photo Jean-Luc MODAT

Le Club avait offert la gratuité d’accés pour ce premier match de reprise du championnat territorial 1ère série. Aussi, un nombreux public et masqué garnissait les tribunes et la main courante. Les supporters des deux camps se délectaient à l’idée d’assister à une folle débauche de générosités, de plaisir de faire chanter le cuir, d’engagement, de suspens… Il fut gâté au-dela de toutes ses espérances ! 6 mois d’abstinence de rugby, ça génère naturellement une folle envie de jouer, de fouler le gazon…

Photo Jean-Luc MODAT

M. Laurent Collyn l’arbitre de la rencontre siffle l’engagement. Aussitôt les joueurs de l’Entente de la Têt occupent le camp de l’Union Catalane. Pas d’épisode d’observation ! Les avants athlétiques du Ribéral imposent à leurs adversaires l’épreuve de force et libérent des espaces à leurs lignes arrières qui n’en saisissent pas les opportunités. La mi-temps est sifflée sur le score sans appel de 22 à 6 en faveur des Pézillanais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La seconde mi-temps, simple formalité pour les Jaunes et Noirs ?

Photo Jean-Luc MODAT

Dés le coup d’envoi, les joueurs de l’Union Catalane s’avèrent ragaillardis. Ils animent avec fougue les débats, monopolisent le ballon, multiplient les offensives. Les joueurs du Ribéral, atones, subissent et multiplient la panoplie de fautes stupides : au sol, placages hauts, positions de hors jeu…

Photo Jean-Luc MODAT

L’air devient irrespirable ; les tensions, palpables. Les tribunes s’animent. En moins d’un quart d’heure les joueurs tendue comme un élastique ! Les gestes de nervosité se multiplient sans pour autant déborder. pour terminer par un essai de pénalisation assassin accordé par l’arbitre qui donne une belle victoire aux valeureux joueurs de l’Union Catalane sur le score de 28 à 34.

Photo Jean-Luc MODAT

A la fin de la rencontre, l’entraineur adjoint des jaunes et noirs Stéphane Olive est dépité : « Je suis très déçu par le comportement des joueurs. Nous scorons en première mi-temps par des essais chanceux, puis nous subissons la seconde partie, nous les regardons jouer… Devant, nous nous faisons bouger pour n’être qu’inexistants même en touche nous avons été lamentables…. Sans couilles au rugby on ne gagne jamais ! Nous allons bosser pour revenir ! »

En conclusion, osons cette perspective d’Antoine de Saint-Exupéry : » Il est des défaites qui assassinent, d’autres qui réveillent.« 


Jean-Luc Modat

Ille/Têt – Exposition André Robèr

Du 22 septembre au 3 octobre de 10h à 19h El Taller Treize à Ille/têt accueille sur ses cimaises les œuvres de l’artiste André Robèr de son exposition intitulée « Peintures de confinement ». Vernissage Mardi 22 Septembre à 18h30.

L’image contient peut-être : texte qui dit ’André Robèr Peintures de confinement Exposition du 22 septembre au 3 octobre 2020 Lesamedi 26et dimanche 27 septembre ouvert de 10hà 19h Lesautres jours de 10Hà 12he de 16hà 19He sur RDV Vernissage le mardi 22 septembre à 18h 30 Reize (13)EL taller Treize 13ie Tel06 http://treize-galeric.blogspot.com/’

Ma recette de Salade catalane

Dans cette rubrique  » Ma Cuisine catalane d’hier et d’aujourd’hui  » (la meva cuina catalana d’ahir i d’avui) mes recettes de cuisine vous invitent à redécouvrir certaines saveurs de plats traditionnels catalans ou méditerranéens. Aujourd’hui, je vous propose une savoureuse salade catalane qui se distingue par sa fraîcheur et la simplicité de sa préparation. Elle sera parfaite pour offrir une belle touche de légèreté fraîcheur à vos repas !

Ingrédients (2 personnes)

Préparation

1 salade feuille de chêne d’un producteur d’ici 2 belles tomates du pays 1 bel oignon rouge de Toulouges 2 poivrons rouges charnus 3 œufs fermiers Quelques anchois salés de Collioure (Roque ou Desclaux) Quelques olives noires et quelques pignons Quelques feuilles basilic du jardin Fleur de sel et poivre noir Huile d’olive arbequina et vinaire vieux Banyuls

Salade catalane Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui La Gazette Catalane.com

Laver les poivrons et griller au four 20 à 30 minutes à 250° (la peau doit noircir et craqueler de tous les côtés et retourner plusieurs fois)

Envelopper-les dans du papier journal

Laisser refroidir Peler, épépiner,

Couper en lamelles, disposer dans un plat, réserver au frigo

Porter à ébullition une casserole d’eau salée

Plongez délicatement les œufs dans l’eau bouillante cuire 10 minutes.

Retirez les œufs de la casserole et plonger-les dans de l’eau froide.

Dessalez les anchois dans l’eau froide (changer l’eau plusieurs fois)

Laver votre salade sous l’eau essorer-la et réserver

Laver les tomates puis sécher

Rincer vos anchois sous l’eau froide. Égoutter et essuyer sur du papier absorbant

Effiler en ôtant l’arête

Couper vos tomates en rondelles ou quartiers

Éplucher et émincer votre oignon de Toulouges

Écaler les œufs durs couper en deux

Ciseler quelques feuilles de basilic

Dans un plat, déposer les feuilles de salade.

Ajouter les poivrons en lanières, les filets d’anchois, les oeufs, les émincés d’oignon, les olives noires, le basilic, les pignons

Poivrer selon votre goût et saler (avec modération !)

Assaisonner d’huile d’olive bio de variété Arbequina et de vieux vinaigre de Banyuls

i bon profit a tothom!

© 2020 Jean-Luc MODAT Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Ma recette de l’empedrat

Salade catalane de haricots blancs à la morue

L’empedrat, que je vous propose aujourd’hui, est une savoureuse salade de légumineuses typique de la Cuisine Catalane ! Elle est rafraîchissante, très colorée, née de la rencontre improbable entre les haricots blancs et la morue… L’empedrat révèle en bouche en une explosion de notes de saveurs fraîches ! Un plat complet, riche en protéines, pauvre en calories, très facile à préparer. Voulez-vous savoir comment préparer ma recette de l’empedrat ?

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

L’Art de vivre Catalan s’exprime d’abord par la richesse de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive au travers de quelques plats !

Ingrédients

500 g de filet de morue dessalée provenant de Saint Jean de Luz (Pays Basque)
1 grosse tomate mûre du Pays
1 poivron rouge
1/2 Citron non traité
2 ou 3 œufs
1 botte de petits oignons rouges nouveaux de Toulouges
1 Boite Olives noires + 1 Boite d’olives vertes farcies d’anchois
1 Boite haricots blancs cuits
1 petite Boite de pois chiches cuits
Huile d’olive Extra vierge du Roussillon
Des éclaboussures de Vinaigre de Banyuls/mer
Poivre du moulin
1 Salade verte

6 portions

Préparation

Rincer la morue crue-égoutter. L’émietter (Si salée, dessaler dans l’eau la veille changer l’eau toutes les 8h.)
Déposer les filets dans un plat. Arroser du jus d’un 1/2 citron. Mélanger.
Porter à ébullition une casserole avec de l’eau. Avec une cuillère, déposer les œufs délicatement. A la reprise de l’ébullition compter 13 min.  Les plonger dans de l’eau froide. Décoquiller et réserver.
Verser dans 1 passoire haricots blancs et pois chiche rincer et égoutter
Verser les olives rincer et laisser égoutter
Laver puis émonder et couper la tomate en dés 
Laver, épépiner, couper en dés le poivron
Éplucher et émincer les oignons en fine julienne
Dans un saladier, verser haricots blancs, pois chiche, morue, tomate, oignons, poivrons, olives. Bien mélanger ces ingrédients. Réserver au frigo plusieurs heures. L’empedrat exhalera tous ses saveurs.

Salade de ravioles aux piquillos et gambas

Laver la salade et réserver de belles feuilles.
Dresser vos assiettes en disposant un lit de salade verte
Sortir du frigo l’empedrat. En garnir généreusement chaque assiette
Ajouter les oeufs coupés en 2
Assaisonner copieusement d’huile Huile d’olive Extra vierge du Roussillon et d’éclaboussures de vinaigre de Banyuls.

i Bon Profit !

La légende de la petite messagère de la vie…

( Une création originale de Jean-Luc Modat )

Qui pourrait immaginer un seul instant cette fabuleuse histoire ? A l’évidence, seules quelques grandes personnes à l’âme d’enfant égarée ! Aussi, je leur dédie cette belle histoire, ce merveilleux voyage dans l’imaginaire. Venez ! Suivez moi vers des ailleurs improbables…

La petite messagère de la Vie (Photo La Gazette Catalane.com)

Quelques anciens racontent encore aujourd’hui lors des veillées d’hiver  à la  » vora del foc » près de l’âtre ou à la fresca d’estiu, qu’il y a quelques années, en Pays Catalan….

Chargée de parfums sauvages et puissants des garrigues environnantes, une douce Tramontane caressait son visage. Soleil de plomb et chants lancinants de cigales, l’avaient convaincu d’une salutaire petite sieste. La vieille treille centenaire à l’entrée du casot prodiguait une ombre fraîche et bienfaisante. Allongé à même le sol, Josep Xicolata ne se lassait pas de contempler l’extraordinaire panorama qu’offrait la Côte Vermeille… Ce gaillard de vigneron contemplait tendrement, ses vignes centenaires en espaliers dégringoler, gambader échevelées, sarments au vent, jusqu’à la Méditerranée toute proche…

Photo de David Hablu00fctzel s

Hélas, depuis des années les vendanges devenaient de plus en plus maigrelettes. La terre semblait épuisée, lessivée, malgré de généreux apports d’engrais chimiques… Accablé, le pauvre Josep pleurait souvent, seul, silencieux. « Que vais-je devenir ? Pêcheur ? il n’y a plus de poisson en Méditerranée polluée« …Et à mon âge on ne sert plus à rien…« Se lamentait-il à haute voix…

Photo de Juan Pablo Serrano Arenas

Quand un chuchotement imperceptible s’invita dans ses songes. « Què és aixo(Qu’est-ce que c’est ça?) » s’interrogea le vigneron. Là, il distingua nettement une petite voix, se redressa et scruta les alentours : Rien ni personne ! Puis, à peine à nouveau allongé… « HouhouMonsieur…. Je suis là ! » Cette fois Josep Xicolata tressauta, s’inquiéta à voix haute : « Mais qui me parle, Mare de Deu ? » Sitôt la réponse fusa : « Là, sur ton épaule, vieux nigaud. C’est moi, l’abeille qui te parle ! Faut-il te piquer au vif pour me croire ? » Josep s’esclaffa ironique : « Pffff ! Les abeilles parlent maintenant… C’est alors que cette insignifiant insecte se percha sur le lobe de son oreille pour susurrer : « Je suis la messagère envoyée par les animaux de la Planète ! Comme tu es un brave homme, une belle personne, nous t’avons choisi, pour te transmettre ce message vital et le diffuser auprès de tes congénères »

Photo de Henri Guu00e9rin

Et la petite messagère de dénoncer : « Chaque année, les Humains, font disparaître des milliers d’espèces vivantes sur la Planète. Mes sœurs les abeilles meurent par millions. Pouah ! Si ça continu ce sera votre tour de disparaître… » Pfuiit ! la petite abeille s’envola. A ces mots, Josep, fondit en larmes, pleura tant et tant que ses larmes coulèrent jusqu’à pénétrer la terre. Aussitôt ses vignes redevinrent luxuriantes, généreuses ! Jusqu’à son dernier souffle de vie, Josep prêcha la bonne parole, celle de prendre soin de son petit Pays Catalan, de toutes ses espèces vivantes. Joseph Xicolata retrouva l’enthousiasme, la joie de vivre simplement. Le vrai sens de la vie !

Les légendes font connaitre les peuples et leur culture

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Ma Confiture de fraise maison

(La meva confitura de maduixa fet a casa)

Je croquai avec délectation une belle fraise bien mûre lorsque de tendres souvenirs de mon enfance furent ravivés… Là, je me revis, gamin, mordant à pleines dents une belle tranche de pain tartinée d’une épaisse couche de confiture de fraise… S’en était trop. Et hop ! Chez Cathy la productrice locale de fraises bio Mara des bois ! Je ne pouvais refréner plus longtemps cette soudaine envie gourmande de préparer ma confiture de fraise. Je vous imagine aussi et déjà saliver… Voici cette recette facile, simple, saine et Bôonnnnnee !!! 

Textes & photographies ne sont pas libres de droit, sont la propriété © de w.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

Jean-Luc Modat © 2020

En exclusivité pour vous, chers amis abonnés, voici la belle recette de ma tendre Mamie Rose. Ooohh ! N’allez surtout pas rechercher le moindre ingrédient secret. Simplement de bons produits locaux de saison du Pays Catalan. Une confiture de fraise au vrai goût, concoctée avec une généreuse dose d’Amour sublimée d’un zeste de patience. Osez donc fet a casa és tan bo ! (Le fait maison c’est tellement bon !)

Fraises bio : 2000 gr
Sucre peu raffiné: 1200 gr
Citron non traité : 1

Préparation : 60 min Cuisson : 30 min

Pour obtenir une bonne confiture de fraise vous devez rechercher des fraises mûres mais sans trop, Ces fruits sont naturellement sucrés.

Les bonnes fraises Bio du Pays Catalan !

La veille

Dans une passoire lavez les fraises sous l’eau froide puis égouttez
Équeutez vos fraises, (option : les couper en 2)
Pesez les fruits + Pesez le sucre (1 kg fraises = 600 gr sucre)
Versez les fruits et le sucre dans un saladier remuez
Pressez le jus d’1 citron Filmez le saladier
Laissez macérer au frigo 1 nuit

Le lendemain

Versez le saladier dans une bassine à confiture bien mélanger
Portez à ébullition feu moyen/vif le mélange fraises et sucre 
Puis pendant 30 min à feu moyen remuez pour que ça ne colle Prendre la T° > 35 min
Cuire jusqu’à 106°C (Durée environ 40 min ) C’est cuit !
Retirez du feu, écumez seulement à cet instant – Laissez un peu refroidir
Mettez en pot, fermez, retournez les pots à l’envers. Laissez refroidir puis le lendemain les retourner à l’endroit.

Stériliser les pots :

Portez à ébullition l’eau d’un récipient puis immergez vos pots.
Laissez bouillir 12 min. Déposez les pots et égouttez sur un torchon propre
Plongez les couvercles dans l’eau bouillante 10 min. Laissez sécher avant de mettre en pot.

i Bon profit Amics !

Produit(s) biologique(s) SARL CARRABI Catherine Salva
Tel 06 14 16 75 01 Mail : cathysalva@live.fr Route de Corbère Camp del Castell Thuir

Trouvez votre producteur prés de chez vous !

Logo BIO66

Ma recette du lapin à la Catalane

Ici, en Pays Catalan, chaque famille, de génération en génération, lègue discrètement chacune ses propres recettes traditionnelles… Ainsi se perpétuent nos traditions des plaisirs de la table et de la bonne chère; se transmettent nos valeurs de convivialité méditerranéennes. Dés lors, découvrez ma recette du « Lapin à la Catalane » reçue en héritage de ma grand-mère, Mamie Rose! Huumm! Vous m’en direz des nouvelles. Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

Exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs !

Jean-Luc MODAT L’exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs

La cuisine populaire reflet de l’identité catalane en écho à la mal-bouffe mondialisée et formatée

L’Art populaire culinaire reflet d’identité

Une multitude d’esprits abêtis les considèrent comme passéistes et ringardes… Cependant, ici et maintenant, pour bon nombre de jeunes, nos traditions (re)deviennent des valeurs refuges réconfortantes en échos à un Monde unidimensionnel, sans dessein, menaçant, inquiétant. Je m’attache donc, ici, à vous offrir mes recettes familiales, généreuses, riches en saveurs, inspirées de la cuisine populaire catalane en résistance à la Mal-Bouffe, (fast-food, aux plats industriels, aux aliments transformés aux produits chimiques)

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Ma recette du lapin à la Catalane Photo (Jean-Luc MODAT)

Ingrédients (si possible locaux et naturels)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • 1 BEAU LAPIN DÉBITÉ EN MORCEAUX
  • 4 TRANCHES DE VENTRÈCHE OU DES LARDONS
  • 2 OIGNONS JAUNES
  • 1 BOÎTES 4/4 DE TOMATES CONCASSÉES
  • 4 GOUSSES D’AIL
  • 2 POIVRONS VERTS
  • HUILE D’OLIVE DU PAYS
  • 2 CUILLÈRES.À SOUPE FONDS DE VEAU
  • 2 BOUQUETS GARNIS
  • PIMENT D’ESPELETTE,SEL
  • 2 VERRES DE VIN BLANC SEC DU PAYS OU MUSCAT MOELLEUX
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Préparation : 30 mn Cuisson : 60 mn

Verser un bon fonds d’huile d’olive dans une cocotte en fonte faites chauffer Faites dorer les morceaux de lapin débité puis réservez Faites revenir la ventrèche ou les lardons nature Ajoutez : oignons, poivrons verts, ail Versez la boite de tomates concassées + 2 C à Soupe fonds de veau Incorporez le bouquet garni et 2 c.à café de piment d’Espelette, Couvrez et laissez mijoter à feu très doux tout doux pendant 60 min.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Selon vos goûts, servez ce plat accompagné d’un riz, de pommes de terre nouvelles du jardin ou de pâtes fraîches.

Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

Thuir : Violeta Duarte accompagné du Trio Sensible et quatuor à cordes en concert

THUIRSamedi 18 Juillet à 21h, la Place de la Mairie accueille le concert gratuit « Sinfonia de barrio« , avec sur scène la talentueuse chanteuse franco-argentine : Violeta DUARTE accompagnée du Trio Sensible (guitare, contre-basse et percussions) et de quatuor à cordes classiques.

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures et plein air

Ça vous direz un beau voyage musical vers des ailleurs improbables, au large de vos quotidiens ? Tendez l’oreille ! Ne percevez-vous pas déjà ces rythmes latinos endiablés ? « Sinfonia de barrio« ? Embarquement immédiat Samedi 18 Juillet à 21h pour la croisière poétique del comandante Violeta Duarte et de son équipage musical… Destination l’Amérique latine et anglo-saxonne, l’Espagne et la Catalogne avec en choeur l’Humanité !

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes sur scène et personnes qui jouent des instruments de musique

Aimez-vous la musique ? La bonne !

Cet extraordinaire spectacle complet fera chavirer le public sur des rythmes métissés milongas, tango, candombe, africains, jazzy, tango, rumba, flamenco… Épicés de l’accent castillan qui traîne encore sur les lèvres de Violeta DUARTE.

Violeta Duarte est accompagnée par le Trio Sensible :
Pierre André de Vera (guitare et compositions)
François « Fanfan » Miniconi (percussions)
Guillaume Bouthié (basse et contrebasse)

THUIRSamedi 18 Juillet à 21h, la Place de la Mairie

Ma recette de marmelade de mûres

La meva recepta de melmelada de móres

Si, comme moi, la seule évocation de confiture de mûres ranime la mélancolie d’Étés gourmands de mon enfance… Allons jusqu’au jardin cueillir les mûres parfumées ! Fin Août, flânons dans la campagne catalane pour débusquer les ronciers de mûres sauvages ! Je soupçonne que ces souvenirs vous aient convaincu de concocter une bonne confiture de mûres comme autrefois ! Aussi, si ça vous tente, je vous offre, ici, ma recette la marmelade de mûres aux accents délicats acidulés et aux subtiles notes sucrées.

Textes & photographies ne sont pas libres de droit, sont la propriété © de lagazettecatalane.com. Toute copie /utilisation/reproduction même partielle n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Notre gastronomie reflet de notre identité

L’Art de vivre Catalan se révèle d’abord par les expressions de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive, caricaturale au travers de quelques plats !

Bienfaits des mûres de ronce 

Ce fruit sauvage est très riche en vitamine C, en fibres et en potassium. Les flavonoïdes présents dans cette baie préviendraient du diabète de type 2. Ce fruit aurait aussi des qualités d’antioxydant, préviendrait de maladies cardiovasculaires, de cancers, soulagerait aussi des inflammations.

1 kg de mûres (= 500 g de sucre) + 1 Jus de citron

Préparation

Ma recette de confiture de mûres Photo 5 Jean-Luc Modat La Gazette Catalane.com

Équeuter, nettoyer, trier, laver à grande eau les mûres. Puis bien les égoutter. Peser et verser les fruits dans la bassine à confiture avec 1 verre et demi d’eau. Porter à ébullition. Ajouter le poids en sucre approprié et le jus du citron.

Ma recette de confiture de mûres Photo 5 Jean-Luc Modat La Gazette Catalane.com

Porter à ébullition à feu moyen pendant environ 35-40 min en remuant souvent. Lorsque la température atteint 103 ° C (thermomètre à confiture) C’est prêt ! Retirer la bassine du feu. Remplir de confiture les pots stérilisés – Les fermer, les retourner pendant 24 h pour faire le vide. 

Ma recette de confiture de mûres Photo Jean-Luc Modat La Gazette Catalane.com

Stériliser les pots

Avant de les remplir de confiture, les pots doivent être stérilisés pour éviter toute contamination. Pour ce faire, bocaux et couvercles doivent être plongés dans une cocotte deau bouillante pendant 15 min. Puis les déposer retournés sur un torchon propre pour bien les sécher.

Maillol et Rodin leur quête de l’Absolu

Il y a presque un an, le musée hyacinthe Rigaud de Perpignan présentait une extraordinaire exposition inédite organisée selon le principe d’un « Face à Face » d’œuvres de deux grands maîtres de la sculpture moderne : Rodin et Maillol… J’avais tenté, humblement, de partager avec vous mes impressions, mes émotions et surtout provoquer l’envie de la visiter !

Jean-Luc Modat 10 Août 2019 La Gazette Catalane

Face à Face…

Cette exposition présentait deux génies de la sculpture moderne française. Dans chaque salle du musée le visiteur y découvrait leurs sculptures mises en perspective de face à face. Là, pour un même thème, il pouvait observer autant de similitudes dans la perception que de différences dans l’exécution de chaque artiste. Cette évidence rapprochait ces deux Maîtres sculpteurs : Leur recherche de l’Absolu !

Des nus pour signifier l’intemporel

Auguste RODIN C’est la passion, l’émoi ! Son Art, naturaliste, détaillé, sensuel est tout dédié au mouvement, à l’espace, à la conscience de soi.

sculpture d’Aristide Maillol intitulée La Méditerranée, le pendant féminin du Penseur d’Auguste Rodin.

Aristide MAILLOL C’est la volupté, la plénitude ! Il a consacré son œuvre à la recherche des expressions du corps pour traduire la pensée universelle… Ses œuvres sont des allégories, des abstractions… Leurs visages sont dépourvus d’expressions. Leurs corps sont tout en rondeur, en pureté de lignes, en sensualité intemporelle… Une quête, une recherche de l’Absolu épuré.

RODIN et MAILLOL, tous deux ont pris le parti de sculpter des nus pour attacher à leurs œuvres le caractère intemporel. Je dois bien ici l’avouer, j’ai une passion irrationnelle pour Aristide Maillol et pas seulement parce qu’il était catalan…

les Nymphes de la prairie un bronze de Maillol (1930)

Aristide Maillol n’a eu de cesse d’explorer les formes sculpturales lisses du corps de la femme sereine, inspiré par la recherche obsessionnelle de l’harmonie parfaite et de la pureté.

Les trois Ombres de Rodin (1902) Photo La Gazette Catalane

Rodin a épuré sa sculpture à la recherche de l’esthétique des expressions du corps en mouvement, muées par les passions universelles. J’ai observé que Rodin semblait ne pas avoir achever certaines de ses œuvres. Pourquoi Rodin a-t-il laissé autant de traces d’outils, de coulures de moule ?

Le Baiser de Rodin estimé 1882

Mon ressenti

Les sculptures d’Aristide Maillol m’émeuvent par tant d’harmonie. Celles de Rodin, me fascinent et m’impressionnent par la complexité de leurs mises en oeuvre, par leurs mouvements… Pour capter les émotions qui émanent de ces statues encore faut-il aller à leur rencontre, la sensibilité en émoi. J’avais quitté cette exposition comme on sort d’instants intemporels, d’un face à face avec moi-même. Je m’étais suis promis de revenir rendre visite à nouveau à cette très belle exposition pour en percevoir davantage les émotions !

Musée d’art Hyacinthe Rigaud

Adresse : 21, rue Mailly, 66000 Perpignan Téléphone : 04 68 66 19 83

Fa molt de temps, il faisait si bon vivre en Pays Catalan !

L’Avia Rosa évoquait souvent, nostalgique, sans toutefois idéaliser le passé :  » Ici, autrefois, on n’avait pas grand chose mais on appréciait le peu que l’on avait, on était heureux ! Dans chaque village tout le monde se connaissait il y avait beaucoup de solidarité entre tous… Les portes n’étaient jamais fermées, les soirées d’Eté on prenait la fresca sur le pas de porte entre voisins Quin fart de riure !.. Aujourd’hui ?  Que de changements !  » L’Avia Rosa d’une mimique coutumière coupait court à son évocation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’Avia Rosa (Photo La Gazette Catalane)

Ce film touristique des années 30, au pays catalan (Vernet les bains, Perpignan, Rivesaltes, Port-Vendres, Banyuls, Cerbère, Collioure) nous révèle comment les catalans vivaient à cette époque. Reste à chacun d’effectuer sa réflexion.

 

Musée des Traditions populaires à Thuir
Musée des Traditions populaires à Thuir

Ma recette de l’Escalivada

(Recepta de la meva escalivada )

C’est un plat typique catalan à base de légumes du pays ! Son nom Escalivada provient du verbe catalan Escalivar en catalan signifie « rôtir sur les braises »  Ici, c’est LA recette fraîcheur des beaux jours ! Celle qui sublimera vos grillades de viandes ou de poissons, qui agrémentera vos repas conviviaux familiaux ou vos repas plaisirs du quotidien !  L’escalivada est l’un des plats remarquables du Pays Catalan. Simple, saine, délicieuse, vitaminée, fraîche ! Dans ma recette je fais cependant une entorse aux recettes traditionnelles…

i ben fet a casa

IMG_20170616_183729 (3).jpg

Ingrédients pour 4 personnes

Si possible privilégier les légumes de nos maraîchers du Pays Catalan, ils n’en seront que plus frais car ils auront peu voyagé donc moins n’auront moins d’impact sur l’environnement et votre choix d’achat contribuera au développement durable de notre économie et notre agriculture catalane…

Si dans les recettes traditionnelles il n’y a pas de courgette, dans ma recette je n’ai pu m’empêcher de l’inviter pour faire la fête avec les autres légumes ! La bonne raison ? J’adore les courgettes ! C’est un légume riche en fibres, vitaminé, riche en antioxydants et en minéraux. Tout simplement : Excellent pour la santé !

6 aubergines 3 courgettes 3 belles tomates bien mûres 1 gros oignons de Toulouges 3 poivrons rouges 5 gousses d’ail De l’huile d’olive des « Oliviers de la Canterrane » Poivre et fleur de sel Thym, laurier, romarin

Coupez grossièrement en morceaux épais les aubergines, poivrons, courgettes, tomates, oignons. Préchauffez le four à 180° Huilez la sole du four pour accueillir les légumes Disposez : Poivrons, aubergines, courgettes oignons, tomates, l’ail. Arrosez généreusement d’huile d’olive, saler et poivrer Enfournez environ 45 min puis retournez les légumes Continuez la cuisson 45 min plus ou moins à 160°

IMG_20170616_201753 (2).jpg

Cuits, les confier à un plat destiné au frigo Enveloppez vos poivrons dans du papier journal. Laissez refroidir environ 20 min. Les peler. et les ajouter aux autres légumes. Enrichir de gousses d’ail hachées, d’herbes, d’huile d’olive. I Bon profit Amics !

IMG_20170616_202225 (4).jpg

Si la légende des herbes de Saint Jean m’était contée ?

Ce matin là, le soleil embrasait lentement l’horizon du Pays Catalan. Au cœur des Aspres, la garrigue exhalait d’extraordinaires flagrances enivrantes, infusées la nuit durant. Je profitais du temps sec de cette matinée pour glaner ça et là du thym fleuri… Soudain ! Devinez donc qui j’aperçois ? Je vous le donne en mille…

Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

Manel ! Mais oui, Manel du hameau de Politg ! Vous savez bien ce vieux berger des abeilles ; Conteur et poète à ses heures perdues. Le béret toujours vissé sur la tête, le regard vif illuminé, le visage buriné par le temps, souligné par de belles moustaches grisonnantes. Aucunes légendes catalanes n’avaient de secret pour lui. « Té nin ! » S’exclama-t-il « Je suis heureux de te trouver ici. Partageons mon almozar. » Quel merveilleux moment complice ! Côte à côte, juchés sur un rocher, face à la merveilleuse plaine du Roussillon, nous dégustions de succulentes charcuteries maison sur de belles tranches de pain, accompagnées d’un excellent vin fruité … Brusquement, Manel brisa notre silence.  » Dans quelques jours ce sera la Saint Jean… Si depuis la nuit des temps, les feux de la Saint Jean perpétuent de vieilles traditions païennes liées au solstice d’Eté et à l’apogée dans le ciel du soleil, les herbes de la Sant Joan ont aussi leurs légendesJe suis convaincu que tu ne connais pas cette vieille légende catalane. Comme toutes les légendes populaires, elle débute par il était une fois…  » Il sirota d’un trait un bon verre de vin, s’essuya les moustaches d’un revers de manche, et sur le ton de la confidence débuta son histoire…

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

La légende…

« Il en va de cette vieille légende catalane que voici  » ( Manel semble réunir ses souvenirs et de poursuivre ) « C’est l’histoire de Maria, une belle jeune fille de Montauriol qui la nuit de la Saint Jean fait connaissance d’un bel inconnu. A l’aube, la belle court la garrigue cueillir le ramellet Sant Joanenc (le bouquet de la Saint Jean) composé de trois ou sept espèces d’herbes sauvages et sacrées : l’immortelle (sempreviva), le millepertuis (perico groc), 3 feuilles de noyer (noguera).

« Elle réunit ces herbes en croix pour les clouer sur la porte d’entrée du logis. Maria remplace alors le bouquet de l’année écoulée le brûle dans la cheminée dont la fumée s’échappe vers le soleil en promesse de prospérité des cieux… Ce bouquet posséderait les vertus d’éloigner, diable, bruixes et esprits malfaisants. Au matin, comme convenu, le galant se présenta au seuil du logis de la belle Maria. Il ébaucha plusieurs tentatives pour y entrer mais fut pris de malaises. Devant ses échecs, il disparu soudain dans une odeur âcre de souffre en lâchant un lugubre hurlement. La belle effrayée réalisa alors que sous les beaux traits du prétendant se dissimulait le diable. Son ramellet de Bonaventura venait de la sauver. Ainsi, court toujours cette belle légende dans les Aspres…et dans tout le Pays Catalan ! « A ces mots, Manel planta dans mes yeux son regard empli de bonté et de bienveillance pour susurrer à l’oreille : « Nin ! Transmets donc cette histoire à tes enfants qui la transmettront eux-mêmes à leurs enfants… Car vois-tu en ce bas Monde, aujourd’hui, le Diable prend toujours de belles et séduisantes apparences pour mieux tromper les âmes vulnérables assujetties aux cupidités vénales… »

La Saint Jean une histoire de lumière et de soleil

Herbes magiques et médicinales, les herbes dites de la Saint Jean sont des plantes sauvages auxquelles sont prêtées des vertus bienfaisantes, médicinales. Elles puiseraient leur forces, leurs vertus, leurs énergies, du soleil à son apogée lors du solstice d’Été. La fleur-symbole du solstice d’été est bien le millepertuis si abondante dans les Aspres ! Après les Feux, tous à vos paniers !

Depuis la nuit des temps la Saint-Jean est liée à la symbolique de l’eau de la purification : la tradition incitait chacun à se rouler nu dans les prairies humides de la rosée matinale, ou à des ablutions matinales, la traversées de rivières par les troupeaux….

Tous droits réservés Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)


La Sardinada, plaisirs catalans de l’Été

Ici, en Pays Catalan, l’Été est la saison des joyeuses tablées où il fait bon déguster une succulente Sardinada cuite aux sarments ! Aixo es bo ! Cette tradition de la Sardinada se perpétue de génération en génération : Fernand mon grand-père adoré était pêcheur au lamparo au Barcarés. Très tôt il m’a donc initié à la sardinada. Je partage avec vous quelques conseils qu’il m’a prodigué pour bien la réussir. Approchez donc ! Sentez-moi ce parfum irrésistiblement appétissant ! I m’agrada més beure amb els meus amics qu’amb moderació

La sardinada ? Això és bo !

La cuisine catalane est matinée aux couleurs et saveurs de Méditerranée ! Des plats simples, sains, savoureux, colorés. Parmi eux, la sardinada. Si sa préparation peut sembler simple pour les profanes c’est plus compliqué qu’il n’y paraît ! La sardinada, Ce sont des sardines grillées sur des sarments de vigne.  

Préparation

Préférez la fraîcheur des étals des pêcheurs de Saint Cyprien ou de Port-Vendres pour acheter vos sardines de Méditerranée, plus goutteuses, moins fades que celles de l’Atlantique. Les sardines sont grillées sur une braise vive de sarments mais sans flammes. Il ne faut surtout pas ni les étêter, ni les vider, ni les écailler ! Je les sale à la fleur de sel de Salanque pour obtenir ce croustillant délicat de peau.

Vos sardines ne colleront pas au grill

La sardine est un poisson fragile qui peut se déliter à la cuisson. Pour éviter cela, prenez la précaution de flamber votre grill sur le feu de sarment, puis frotter-le au papier journal pour qu’il soit propre. Disposez ensuite vos sardines sur ce grill chaud et le déposer sur les braises vives pour une cuisson rapide (4 minutes sur chaque face). Saler, poivrer. C’est tout !

Bienfaits pour la santé

Avec la sardine faites le plein de vitamine D et d’acides gras oméga-3, bons pour votre cœur. Ce poisson bleu est riche en protéines, La sardine apporte du sélénium, un oligoélément antioxydant qui préserve l’organisme des méfaits des radicaux libres, qui renforce ainsi votre système immunitaire.

Quel accort de vin pour déguster votre sardinade ?

M’agrada més beure amb els meus amics qu’amb moderació

Coups de coeur pour les vins du Domaine D’Elie à Thuir

Domaine d'Elie en Pays catalan

Des vins floraux, aux accords de touches de fruits accompagnés d’une minéralité équilibrante laissant une surprenante bouche très fraîche.

Le Domaine d’Elie 6 rue Godefroy. Thuir 66300. Artisans vignerons Jean-Claude Batlle 06 09 66 07 85 Courriel : domaine.elie@gmail.com

Texte & Photos Jean-Luc Modat (Tous droits réservés La Gazette Catalane.com 2020)

Ma confiture d’abricots du Roussillon

(La meva confitura de d’albercoc fet a casa)

C’est la période ! Celle des abricots du Roussillon et des bonnes confitures d’antan ! Huuuummm ! Concoctées avec les bons fruits gorgés de soleil du Pays Catalan ! Cette confiture d’abricots est la subtile alchimie fruitée et si parfumée qui égayera les tartines gourmandes de vos petits déjeuners des matins frileux d’Hiver… Voici ma recette facile que je tiens de ma Grand-mère adorée Mamie Rose ! Fet a casa és millor ! Le fait maison c’est meilleur !

La gastronomie catalane reflet d’identité

  • En exclusivité pour vous, chers amis abonnés, voici la belle recette de ma tendre Mamie Rose. Ooohh ! N’allez surtout pas rechercher le moindre ingrédient secret. Simplement de bons produits locaux de saison du Pays Catalan. Une confiture de fraise au vrai goût, concoctée avec une généreuse dose d’Amour sublimée d’un zeste de patience. Osez donc fet a casa és tan bo ! (Le fait maison c’est tellement bon !)

Textes & photographies ne sont pas libres de droit, sont la propriété © de lagazettecatalane.com. Toute copie /utilisation/reproduction même partielle n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Choisir des abricots rouges du Roussillon ?

abricots rouges du Roussillon

On le reconnaît à sa belle robe orangée teintée de rouge vermillon. Sa chair juteuse, ferme, fondante, sucrée légèrement acidulée et ses parfums intenses  : L’Abricot rouge du Roussillon ! Il peut être issu de quatre variétés, Rouge, Héléna, Royal et Gâterie. L’abricot est riche en phosphore, en magnésium et en bêta-carotène, riche en vitamines A, B et C.

Un peu d’histoire

L’histoire d’amour entre l’abricot et le Roussillon est vieille de plus de dix siècles quand les Maures ont introduit l’abricotier, ici. Cependant, il faudra attendre l’avènement du transport ferroviaire début du XXème siècle pour que sa culture se développe à des fins commerciales. Dans les années 1970 le Pays Catalan était le premier producteur d’abricots en France… Pourquoi ça ne l’est plus ?

Dans ma chronique culinaire « Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui » diffusée sur La Gazette Catalane.com, Je vous offre ma recette simple et délicieuse de la confiture d’abricots du Roussillon.

Préparation : 10 min Cuisson : 40 min

Temps de préparation 10 min

Ingrédients :
sucre cristal : 600 gr
abricots : 1000 gr

Temps de cuisson 40 min

Préparation :

L’abricot est un fruit à la teneur moyenne en pectine. Ainsi plus le fruit est mûr plus son taux de pectine diminue. Donc choisissez des fruits mûrs sans trop ! Et adjoindre des amandons extraits des noyaux des fruits.

Choisir des fruits mûrs Coupez-les – Lavez-les sous l’eau – Égouttez Coupez les abricots en deux œilletons Retirer le noyau, réserver un dizaine de noyaux Casser les noyaux récupérer l’amandon pour les ajouter aux fruits Pesez Versez dans 1 saladier ajoutez sucre (1 kg fruits/0,6 kg sucre). Ajoutez un jus de citron non traité Mélanger le sucre et les abricots Filmer le saladier laisser reposer une nuit au frigo

Cuisson :

Le lendemain verser le tout dans une bassine à confiture. A feu vif portez à ébullition 5 min. Cuire à feu vif doux pendant 15 min en mélangeant bien. A feu très doux cuire 20 min. Écumer en fin de cuisson finie quand la T° < 103°C au thermomètre à sucre. Versez la confiture dans des pots stérilisés, vissez les couvercles, retournez les pots, Laisserz refroidir-stocker dans un endroit frais à l’abri de la lumière.

Surtout ne pas prolonger la cuisson au delà de 103°C au risque d’altérer sa saveur !

Achetez vos abricots chez les producteurs locaux !

Sur les traces du néolithique en Pays Catalan.

EXCLUSIVITÉ LA GAZETTE CATALANE ! Rencontre de Jean Philippe Lapeyre, journaliste, auteur d’un guide original à remonter le temps en marchant sur les pas du néolithique en Pays Catalan.

Journaliste, Jean Philippe Lapeyre 20 ans durant à la rédaction de Bizz, magazine de consommation des nuits catalanes. A ce jour, Jean Philippe anime toujours la rubrique « sports mécaniques » à l’hebdomadaire La Semaine du Roussillon. Précurseur, il rédigeait déjà, voilà 25 ans, des articles sur les randonnées pédestres dans la presse locale. Aujourd’hui, il anime avec brio des conférences sur la préhistoire au profit d’associations de randonnée pédestres ou du patrimoine mais aussi lors de salons consacrés à la randonnée.

Jean Philippe Lapeyre vous êtes l’auteur du livre à succès «Randonnées Mégalithiques en Pays Catalan ». Sauriez-vous le présenter ?

« Ce guide vous invite à la découverte de notre patrimoine  préhistorique avec près de 200  monuments vieux de 5 000 ans, dolmens, menhirs et pierres écrites, gravées ou à cupules sans oublier les particularités culturelles que l’on peut découvrir au virage d’une sente, châteaux, tours à signaux du moyen-âge, bergeries romanes, bornes frontières, chapelles et anecdotes qui vont avec… « 

« C’est aussi pour moi, l’occasion de mettre en lumière des villages remarquables baignés du charme de leurs vieilles pierres et de leur authenticité, loin des sentiers battus du tourisme local, comme Trilla, Ansignan, Conat, Saint Marsal, Corneilla de Conflent, Eyne…  Ce magazine unique et novateur, propose un voyage culturel au fil de nos sentiers et une géolocalisation précise de tous les monuments. »

 » Une trentaine de randonnées mégalithiques et culturelles sont proposées à la découverte d’un patrimoine exceptionnel. On retrouve également des encadrés rappelant l’histoire sur les Rois de Majorque, les habitats protohistoriques, sur les différentes frontières du Roussillon dans l’histoire ou encore des anecdotes sur les peintres célèbres qui ont traversé nos contrées.. »

L’image contient peut-être : montagne, ciel, plante, nuage, plein air et nature

« Le néolithique marque une profonde mutation des sociétés de la préhistoire marqué par la sédentarisation, la découverte de l’agriculture et de l’élevage. L’agriculture va mettre en valeur les mystères de la fécondité de la femme et la primauté de la Terre, mère de toute chose. Terre-mère et femme sont donc sacralisées comme source permanente de la vie, symbole de renaissance de la nature et de l’amour. Magicienne du renouveau, gardienne des morts, la terre-mère dispense ses signes-symboles La grande déesse des magdaléniens revient en force libérant l’attente populaire, exaltant les grandes forces éternelles de la Nature. Culte nouveau et enseignement initiatique se répandent dans tout le bassin méditerranéen, sacralisant les produits de la Terre, le renouvellement des saisons, l’exaltation de la sensualité. On utilise les grottes comme lieu de sépulture comme à Belesta mais également les nombreux dolmens. C’est aussi partir à la découverte de nos cols pyrénéens et profitez de la grandeur des paysages avec souvent en toile de fond la mer ou le Canigou. « 

L’image contient peut-être : herbe, chaussures, plein air et nature

Comment se présente-t-il ?

« Contrairement à ce type d’ouvrage, j’ai choisi un grand format, style magazine pour donner la part belle à l’image. Du coup, il n’est pas pratique à l’usage sur le terrain. je conseille aux lecteurs de laisser le livre dans la bibliothèque et de partir en balade avec une photocopie des pages concernées soigneusement installées dans une pochette transparente. Tous les monuments sont géolocalisés et le tracé de la carte représente fidèlement le tracé GPS. Il est donc facile de refaire le tracé exact en utilisant des sites de cartographie style Google Earth ou Visiorando et l’installer dans son propre appareil. Cela dit, on peut faire les randonnées sans équipement spécifique puisque tout le parcours est décrit dans le texte. Jean Abélanet, éminent archéologue catalan a eu la gentillesse de nous préfacer ce livre. C’est Jean qui a emmené l’équipe de De Lumley à la grotte de Tautavel. Ensemble, ils ont fait la découverte de l’Homme de Tautavel célèbre dans le monde entier. C’est également Jean qui a déposé tous les permis du Musée et qui en ai devenu le premier conservateur.« 

Aucune description de photo disponible.

Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ? Pourquoi ce livre pour quel public ?

« Le Pays Catalan est culturellement très riche, de la préhistoire à nos jours avec de somptueux paysages. Si deux musées sont consacrés à la préhistoire, son patrimoine physique est peu mis en valeur, voire délaissé… »

L’image contient peut-être : texte, plein air et nature

« Ici, en Pays Catalan, à part quelques rares exceptions, on est en plein désert préhistorique et ce n’est pourtant pas le patrimoine qui fait défaut. L’idée était donc de mettre en valeur ces monuments, de créer des circuits sur la thématique de la préhistorique. C’est ainsi que je me suis aperçu que beaucoup de catalans du Nord pensaient que l’on ne trouvait ce type de monuments mégalithiques qu’en Bretagne. Ce livre s’adresse à tous les curieux, qu’ils soient locaux ou de passage, qui s’intéressent au patrimoine en général. Mais également aux randonneurs qui vont trouver une approche culturelle dans leurs balades. A un très large public en général qui souhaite faire une simple balade en famille. »

D’autres projets en prévision ?

« J’ai également un projet de publication toujours sur la randonnée pour 2020 qui reste encore confidentielle. »

Randonnées Mégalithiques

Édité par l’association Balades en Pays Catalan 86, boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan

Rédaction : Jean Philippe Lapeyre : Tél : 06.63.64.15.07 jeanphilippe.lapeyre @free.fr Association : Tel : 04.68. 08.11.40 baladesenpayscatalan@laposte.net
FB : Balades en Pays Catalan

Tarif : 8€

Disponible dans les librairies, certains tabac presse des P.O.

Les Points de vente de Randonnées Mégalithiques

Perpignan
Standard Service : 86, Bd Aristide Briand.
Librairie Cajelice : 10, rue du Dr Pous
Librairie Catalane : 7, place Jean Payra
Librairie Torcatis 1er étage : 10, rue Mailly
Librairie Siloé : Angle rue Bastion St François.
Tabac Presse : 58 Bd poincaré
La boutique Catalane : 16, rue Escarguel
Espace Culture E.Leclerc Poygone Nord.

Cabestany
Tabac Presse Martin : 34, rue Gambetta

Alenya
Presse Loto : 2, rue du Réart

Bompas.
Tabac Presse : 15, avenue Louis Pasteur

Pollestres
Tabac Presse : Avenue Pablo Casals

Elne
Presse Dax : Galerie Marchande Intermarché

Saint Laurent de la Salanque
La Presse du Matin Bleu : 3, Av de La Côte Vermeille
Tabac Presse Hubert : 3, place Gambetta
Plaisir de Lire : 8, Bd de la Révolution

Canet
Pains et Délices 5, Av de Saint Nazaire au village
Tabac du Port Le Beach : 101, Promenade Côte Vermeille.

Argeles
Office du Tourisme plage
Librairie L’Escargot Bleu : 4, rue du 14 juillet au Village
Tabac Presse Aspar : 3, avenue de la Libération au Village.

Saint André
Ferme de Découverte : Route de Taxo

Port Vendres.
Maison de La Presse : 15, quai Forgas

Banyuls
Tabac loto L’Arlequin : 6 Av Général de Gaulle
Tabac Presse de la plage : 4 Av de la République

Cerbère
Presse Canadell : 1 bis, rue du Ribéral

Rivesaltes
Cultura : Centre Commercial Cap Roussillon Mas de la Garrigue

Estagel
Tabac, Presse F. Gomes : 1, Bd Jean Jaurés

Tautavel
Musée de la Préhistoire : Avenue Léon Jean Grégory

St Paul de Fenouillet
Ermitage de Galamus : Route de Cubière
Maison de La Presse Deneuville : 2, rue Arago.

Ille sur Têt
Maison de La Presse : 82, avenue Pasteur
Thuir
Empreinte Catalane Office du Tourisme : Place Péri

Bélesta
Château Musée de la Préhistoire : 5, rue du Château

Marquixanes
Tabac Presse Le Catalan : Route Nationale

Arboussols
Prieuré de Marcevol

Prades
Mag Presse galerie Marchande de Super U : Centre Commercial La Grande Rocade
Super U : rayon librairie : : Centre Commercial La Grande Rocade

Sport 2000 : Centre Commercial La Grande Rocade
Maison de la Presse : 155, Av Général de Gaulle
Tabac Presse de la Place : 6, rue Arago

Ria
Tabac, épicerie : 13, Route Nationale

Villefranche-de-Conflent
Grotte des Canalettes : Route de Vernet
La Librairie, Boutique du Champignon : Bastion du Dauphin

Corneilla de Conflent
Point Info, Poste : 2, rue de La Torre

Vernet les Bains
La Mie de Pain : 14 bis, place de La République

Font-Romeu
Maison de la Presse : 23, Av Emmanuel Brousse

Eyne
Maison de la Vallée : Av de Cerdany

Le Boulou
Centre Commercial E.Leclerc.

Céret
Maison de la Presse : 14, Bd Joffre à côté du Musée

Amélie les Bains
Maison de la Presse : 2, rue des Thermes
Mag Presse : 10, avenue du Vallespir

Prats de Mollo
Maison de la Presse : 16, rue Porte de France

mais également dans les boutiques de lieux touristiques comme le Musée de Tautavel, le Prieuré de Marcevol, les Grottes des Canalettes, la Maison de la Vallée d’Eyne, La Ferme de Découverte à Saint-André ou encore le Musée de la préhistoire de Bélesta… Une centaine de points de vente en tout dans les P.O.

Pa amb tomaquet català

Jean-Luc Modat « Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui« 

Jean-Luc Modat Ma cuisine catalane d'hier et d'aujourd'hui (La Gazette Catalane.com)

Avec l’arrivée des beaux jours, le soleil nimbe à nouveau notre merveilleux Pays Catalan de sa lumière bienfaisante, prodigue la douceur des températures… Le beau temps invite chacun à s’installer dans son jardin, sur sa terrasse pour recouvrir le goût de la dilettante synonyme, ici, d’Art de vivre catalan… Un Art de vire qui rime bien souvent avec gastronomie et convivialité ! Et LE symbole de l’Art culinaire Catalan c’est bien le Pa amb tomaquet Bon profit !

Pour cette fin de semaine ou dés ce soir, pourquoi pas inviter vos ami(e)s, copains ou copines, familles… à un Aperitiu a casa amb Pa amb tomaquet català ?

Ma recette…

Pa amb tomaquet (Photo La Gazette Catalane)
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Ingrédiens

Pour 12 tranches

12 belles tranches de pain campagne rustique
5 belle tomates bien mûres
4 gousses d’ail
30 cl d’huile d’olive mûre
24 tranches très fines (chiffonnade) de jambon Sec Tirabuixo. jambon 100% catalan issu de cochons fermiers Tirabuixo élevés en Cerdagne.

Pa amb tomaquet

Pa amb tomaquet (Photo La Gazette Catalane)
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Conservez vos tranches de jambon Sec Tirabuixo à température ambiante
Faites griller les tranches de pain recto verso juste brunies
Laissez-les refroidir.
Pelez les gousses d’ail – Coupez en deux et ôter les germes indigestes
Frottez les tranches de pain avec l’ail sur les 2 faces
Lavez les tomates essuyer-les – Coupez-les en deux
Frottez chaque tranche de pain avec de la tomate
Les restes de tomate seront mixés puis tartinés légèrement à la cuillère
Disposez les tranches de pain dans un grand plat
Les arroser d’un filet d’huile d’olive Arbequina
Dressez du jambon en chiffonnade sur chaque tartine
Servir  rapidement afin d’éviter que le pain ne ramollisse !

Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Le traditionnel Pa amb tomaquet est un classique de la gastronomie catalane. Ce plat délicieux à savourer entre amis ou en famille égayera vos apéro festifs ou dînatoires. Accompagné d’un bon verre de vin choisi parmi la merveilleuse gamme des vins du Domaine d’Elie à Thuir, des vins élégants et généreux aux belles notes sauvages et épicées 

Domaine d'Elie en Pays catalan

A consommer avec modération l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Le Domaine d’Elie 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Le rugby, c’est l’histoire d’un ballon avec des copains autour et quand il n’y a plus de ballon, il reste les copains. C’est quand même l’essentiel.

Jean-Pierre Rives (Sculpteur et ancien joueur de rugby pour la France).

Ma recette des Escargots à la Catalane…

Ô Lala ! C’est l’un des plats les plus goutteux de la gastronomie catalane… Je vais vous livrer ici ma recette inspirée de celle confiée par le vieux Firmin, autrefois vigneron à Tarerach en bas Conflent…Vous savez prés de ces merveilleux petits villages d’Arboussols et de Campoussy. Aixo és bo ! Vous m’en direz des nouvelles !

Notre gastronomie reflet de notre identité

L’Art de vivre Catalan s’exprime d’abord par les expressions de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive, caricaturale au travers de quelques plats !

Pour 2 personnes
Temps de préparation : 35 min. Temps de cuisson : 1 heure


« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »,
  • 100 escargots petits gris (Quantités a augmenter selon l’appétit des convives )
  • 3 beaux oignons jaunes émincés
  • 4 belles tranches de ventrèche fraîche débitées
  • Une poignée de champignons secs
  • 100 g de jambon cru de pays découpé en petits morceaux
  • 300 g de chair à saucisse
  • 1 poivron vert + 1 poivron rouge coupés en petits dés
  • 1 grande + 1 petite boites de tomates concassées
  • 25 cl vin blanc sec + 25 cl Byrrh (ou Maury)
  • 5 gousses d’ail hachés

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »,

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »
  • Laver les escargots à l’eau vinaigrée les faire baver puis rincer 3 fois à l’eau froide
  • Les faire dégorger à la poêle avec un peu d’huile d’olive puis les rincer à nouveau.
  • Faire chauffer le lard dans une sauteuse
  • Y faire blondir les oignons puis la ventrèche
  • Ajouter les poivrons coupés en dés
  • Incorporer le jambon sec
  • Déglacer avec le vin blanc, le Byrrh (ou Maury)
  • Ajouter les boites de tomate et les escargots.
  • 2 Branches de thym, 1 feuille de laurier,
  • Saler, poivrer compléter avec l’ail haché et une pincée de piment d’Espelette.
  • Porter à ébullition puis laisser mijoter à feu tout doux et à couvert 1 heure

« Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour »

Que boire ?

Le Collioure blanc à la belle robe jaune clair aux de reflets verts, révèle des notes fruitées d’agrumes marquées par le grenache gris. En bouche c’est un vin possédant une très belle vivacité. Osez découvrir ce Collioure blanc le partager avec cette belle recette d’escargots à la catalane ! A servir frais, 12°C. « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »

La cargolade, tout un art !

Ici la tradition de la cargolada se perpétue de génération en génération : Tout un savoir-faire ! Pourtant pas si simple… Elle symbolise, à elle seule, ce bel Art de vivre Catalan hérité de nos aïeux ! Cette tradition survivra-t-elle encore longtemps ?

Nostra cuina també es la cultura catalana !

La cargolada ? Això és bo !

Ici, en Pays Catalan, la cargolada, est sacrée ! Encore faut-il respecter le dicton ancestral Pel juliol, ni dona ni cargol… Sonnons le rassemblement de réunions familiales, retrouvailles rugbystiques, rassemblements amicaux ! Ce serait une véritable hérésie que certains arrivent juste à l’heure de se mettre la pique dans les doigts ! La cargolada a son rituel et nul catalan qui se respecte ne peut y déroger. Ainsi, sur les coups des 11 h, les invités se rassemblent. Chacun met la main à la pâte pour participer à la préparation et partager déjà un bon moment de rigolade. Un bon Byrrh ou un excellent Banyuls assorti d’une rondelle de citron revigorera (s’il faut) l’appétit de chacun !

Texte & Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 05 2020

( L’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! )

A chacun sa mission !

Certains grattent au couteau la coquille, ôtent l’opercule, d’autres mains assaisonnent chaque escargot de sel mêlé au poivre, le secoue afin de retirer les surplus, des doigts experts disposent les escargots en rangs serrés sur le grill. Les puristes feront rougir le flambado (Capucin) cornet métal percé au bout, avant d’y déposer du sagi rance pétri de piment d’Espelette à fondre et arroser chaque coquille lors de la cuisson. Retirer le grill dès que la bave jaune se fige.

La Gazette Catalane.com - 
Certains grattent au couteau la coquille, ôtent l’opercule, d'autres mains assaisonnent chaque escargot de sel mêlé au poivre, le secoue afin de retirer les surplus, des doigts experts disposent les escargots en rangs serrés sur le grill
Le Capucin pour la cargolada catalane (Photo La Gazette Catalane.com) Tous droits réservés 04 2019

Això és bo ! ( ça c’est bon !)

Je vous conseille « 12 minutes de cuisson sur braise blanche, retombante de sarments, surtout pas de braises vives il ne faut pas qu’elle soit trop chaude sinon l’escargot saute trop saisi au départ il se rétracte dans le fonds de sa coquille.» Une belle tranche de pain doré tartinée d’ailloli, accompagnée d’un verre de rosé frais des Côtes du Roussillon, agrémenteront plaisir et grand Bonheur ! C’est ça l’Art de vivre Catalan !

Le bon accord vin

Couleur du vin : rosé
Appellation : AOC Côte du Roussillon
Région : Agly

Nos bonnes adresses

Le petit escargot catalan Escargots d’élevage certifiés Bio Tel 06 01 90 53 89

L’Escargotière du Roussillon chem Baltaza Toulouges Tel 06 11 64 44 83

Le Prieuré de Marcevol

Aujourd’hui, je n’ai pu contenir l’irrésistible envie de me rendre à Marcevol et de profiter de son surplomb sur la vallée de la Têt pour admirer un exceptionnel et majestueux panorama. Là, le temps m’a semblé intemporel m’offrant un tête à tête contemplatif… Qui du prieuré de Marcevol ? Qui du Canigou ? Est celui qui admire l’autre depuis des siècles ? Puis, un souffle délicat de Tramontane s’invita pour guider mes pas jusqu’au parvis de l’église Sainte Marie de Marcevol, Surmontée d’un clocher mur asymétrique composé de 4 baies, son splendide portail orné de marbre rose provenant des carrières de Villefranche du Conflent. La porte, tenue par deux vantaux ornées de pentures caractéristique de l’Art du fer forgé catalan m’invita à entrer. Mon regard s’ouvrit émerveillé sur la sobriété intérieure de cette ancienne prieurale aux somptueux volumes épurés à trois nefs. Le silence des lieux me prodigua une douce quiétude, surprise par un monumental bénitier roman en pierre monolithe. Chemin faisant, jusqu’à l’absidiole un autel m’accueillit. Là, au-dessus, je découvris une remarquable fresque romane du XIIe siècle, représentant le Christ en Majesté.

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com.Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

Prendre la direction de Prades, passé Vinça, au centre Marquixanes tourner à droite direction Arboussols, Prieuré de Marcevol. Il a été fondé au XIIe siècle par les chanoines de l’ordre monastique du Saint-Sépulcre. Après la Révolution, le prieuré devint un domaine agricole jusqu’en 1970. Propriété d’un particulier c’est en 1972 que débute sa restauration réalisée par une association bénévoles et d’architectes. Depuis 2002 c’est une fondation reconnue d’utilité publique pour gérer et animer le site en organisations de concerts, d’expositions, d’accueil de groupes…

07facade
Photo Archives restauration Marcevol 66

.

Hameau de Marcevol ARBOUSSOLS Ouvert du 2 juin au 31 octobre 2020 Tarif entrée 3 €

Contact Tel 04 68 05 24  et 04 68 05 75

  • Mardi11:00 – 12:3014:30 – 18:00
  • Mercredi11:00 – 12:3014:30 – 18:00
  • Jeudi11:00 – 12:3014:30 – 18:00
  • Vendredi11:00 – 12:3014:30 – 18:00
  • Samedi11:00 – 12:3014:30 – 18:00
  • Dimanche11:00 – 12:3014:30 – 18:00

Périllos, village mystères

Aux confins du Pays Catalan, juché sur un massif calcaire lunaire, une petite route égarée vagabonde ça et là dans la garrigue battue par les vents en rafale, animée de chants de cigales en Été. Là, oublié de tous, repose Périllos. Ce village dresse en oripeaux les vestiges d’habitats vidés peu à peu de ses habitants. Pour autant, aujourd’hui encore bruissent entre les ruines les souffles et soupirs des légendes de Périllos…

Texte & Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 05 2020

Fruits et racines sont même commune mesure qui est l’arbre (Citadelle Antoine de Saint-Exupéry)

Jongleur de mots, Souffleur d’idées, Révélateur d’images… La Gazette Catalane vous propose (gratuitement) de mettre en avant vos talents, artistiques, littéraires, sportifs, économiques Vos parcours singuliers de vie, vos étonnants savoir-faire, vos extraordinaires engagements… ou ceux d’une personne que vous admirez.

Combien ont en mémoire les hommes et les femmes qui ont vécu à Périllos? Les temps où résonnaient encore éclats de rires des enfants, éclats de voix des grandes personnes ? Jean-Paul PLANELLA, cultive ses racines entre Opoul et Périllos « Je connais très bien l’histoire de ce village, pour y avoir passé une partie de ma vie, avec mon père et surtout mon oncle ,qui lui était le maire Gardeil Georges) jusqu’ au mariage avec la commune d ‘Opoul… » Et Jean-Paul Planella de se souvenir  » Le dernier habitant à avoir quitté Périllos ( il y était né aussi ) s’appelait Aimé Pujol , dit « Aymanet »). Quant au dernier berger de Périllos, c’était un natif d’ Opoul aux origines Périllonaises, il s’appelait Alain Estanouse. » Imaginons ce brave berger s’en aller, laissant derrière lui les souvenirs d’une existence aussi rude qu’heureuse, le cœur lourd de quitter son village, pour s’établir plus bas à Opoul…

Le saviez-vous ?

« Le nom de Périllos vient du vieux catalan , Perellons , qui veut dire petite poire. » Rappelle Jean-Paul Planella. Le blason des seigneurs  de Périllos arborait trois poires.

Prés du parvis de l’église romane du XIIe siècle consacrée à Saint Michel, sur le mur autrefois une salamandre témoignée des liens avec les chevaliers de la table ronde. Disparue ! En cette place, deux plaques commémoratives célèbrent le pèlerinage de Ramon de Perellos y Roccaful (premier du nom) au Purgatoire de Saint Patrick, en Irlande, suite au décès mystérieux de son ami et Roi d’Aragon, Juan 1er. Nombreux soupçonnaient Ramon de Perellos y Roccaful, (Grand maître de l’ordre de Malte) celui-ci aurait réalisé ce voyage en preuve de son innocence. A son retour, Ramon fit des révélations qui entretinrent plusieurs légendes, comme l’existence, sur ou sous”ses terres, des passages à l’autre monde”… Comment expliquer le changement d’orientation de l’église à l’origine Nord-Sud reconstruite dans la norme Est-Ouest ?

Le chant des cigales, le chant du coq, l’angélus vous insupportent ? Surtout ne vous rendez pas en ces lieux ! Restez donc bien confiné(e) parmi les bruits, le vacarme, le boucan, le charivari citadin… Périllos est un lieu qui ne supporte pas les éclats de voix, les cris, le tumulte… Il se mérite !

Monastir del Camp à Passa, joyau de l’art roman catalan

Combien sommes-nous de Catalans de souche ou d’adoption à ne pas avoir encore visité ce joyaux de l’Art roman catalan des XIe et XIIIe siècles ? Classé aux Monuments Historiques par liste de 1862 par Prosper Mérimée… Ces lieux chargés d’Histoire et de Légendes font résonances à notre culture catalane !

monastir del camp 'Photo La Gazette Catalane).jpg

Nul ne peut rester insensible à la joliesse et au charme de cette imposante bâtisse environnée de vignes ! Là, des siècles d’Histoire vous contemplent. Une lourde grille de fer forgé se dresse devant le visiteur en passage obligé vers des ailleurs intemporels. Sitôt franchie, le silence poussé par le souffle d’air des lieux, happe le visiteur pour l’entraîner aux confins des mystères de l’Histoire et de ses Légendes. Chacun, ici, entre en communion avec lui-même, prend conscience de sa propre existence loin des fureurs du Monde.

Monastir del camp (PhotoLa Gazette Catalane).jpg

Cet ancien prieuré organisé autour d’un cloître gothique… Il est situé dans les Aspres prés de Thuir. C’est un haut lieu de légendes locales avec comme acteurs principaux : Charlemagne, les Sarrasins, des moines Augustins et des chanoines Bénédictins, la Vierge Marie, une source miraculeuse, la Révolution, la Famille Jaubert de Passa.

Portail du Monastir del camp (Photo La Gazette Catalane).JPG

Hameau du Monastir del Camp, 66300 Passa 

1905 Hameau du Monastir del Cam, 66300 Passa Tel 04 68 38 80 71

Visites les samedis et les dimanches de 15 à 18 heures ou sur rendez-vous pris à l’ avance. En juillet et août, tous les jours de 15 à 19 heures excepté le jeudi

Ma recette : La crème traditionnelle catalane

Découvrez, dans cette vidéo inédite, ma recette de la crème catalane traditionnelle avec quelques touches particulières que je tiens de ma grand-mère Mamie Rose (cuisinière hors pair). Aux accords parfaits de parfums délicats de cannelle et d’arômes discrets de citron vert s’expriment aussi les délicatesses de la badiane et de la vanille…. Si facile que même un(e) débutant(e) la réussira. Voulez-vous partager cette délicieuse recette ?

Crème catalane ou crème brûlée ?

Aqui, totes rapaxades s’acaben amb una crema catalana ! Fa temps, qui mateix, dans les Aspres au cœur du Pays Catalan, cette crème n’était pas caramélisée. Au lait de vache, était préféré celui de chèvre ou bien de brebis… car les troupeaux étaient nombreux dans les Aspres. Aujourd’hui, LA recette de la crème catalane est trop souvent dénaturée sur le Web par de nombreuses versions fantaisistes présentées comme la VRAIE recette… Deù n’hi do ! La crème Catalane n’est pas une crème brûlée ! Sa cuisson s’effectue dans une casserole sur le feu et non pas au bain-marie au four. Affirmer que ma recette est la vraie serait plutôt trop prétentieux de ma part. Chaque famille, chaque « région » du Pays Catalan en possède ses propres versions. Une bonne crème catalane réussie, tient à l’équilibre des bons dosages de chacun des ingrédients : Cannelle, œufs, citron, farine de maïs, vanille, anis étoilé ( badiane) Par soucis de santé, j’avoue que je réduis volontairement la quantité de sucre à sa plus simple expression. Toutes rapaxades se terminent par une crèma catalana !

Ingrédients (si possible bio et locaux)

Pour 6 personnes

  • 1 l de lait entier             
  • 6 jaunes d’œuf fermiers           
  • 100 g sucre roux non raffiné bio                   
  • 60 g maïzena                 
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille de Madagascar
  • Anis étoilé ( badiane )       
  • Zestes de citron vert non traité

La gastronomie reflet de l’identité

Temps total : 25 min Préparation : 10 min Cuisson : 15 min

Rincer votre casserole sous l’eau froide (ainsi le lait n’accrochera pas dans le fond de la casserole)

Porter à ébullition 3/4 l de lait avec : Sucre, zeste de citron, bâton de cannelle, gousse de vanille évidée, badiane (subsiste en bouche ce goût suave anisé ). 

Laisser infuser 15 min à couvert pour préserver tous les arômes avant de passer l’ensemble au chinois.

Dans un saladier, Battre au fouet le 1/4 de l de lait froid réservé avec jaunes d’œuf et  maïzena

Verser le lait bouillant infusé sur cette préparation puis mélanger énergiquement au fouet.

Verser cette crème obtenue dans votre casserole faire monter à température, remuer sans cesse.

Dés le frémissement de l’ébullition compter 2 min la crème s’épaissit sans bouillir sinon elle brûlera. Touiller régulièrement à la cuillère en bois.

Verser cette crème aussitôt dans des ramequins en terre cuite et laisser refroidir puis conserver au frigo.

Sortir du frigo avant de servir, saupoudrer d’une couche de sucre roux et caraméliser au chalumeau, au fer ou à défaut au four position grill.

Ô La la ! La créma catalana i Bon profit !

Texte & illustrations vidéo-photos Jean-Luc Modat

Tous droits réservés

cover photo, L’image contient peut-être : texte et nourriture

Privilègier les circuits courts c’est opter pour la fraîcheur et la traçabilité ! Consultez la liste des producteurs du Pays Catalan qui organisent les livraisons de fruits et légumes de leurs productions. #LISTELIVREURS

Sant Jordi, symbole vivace de la Catalogne millénaire… (Jean Iglesis)

« Confinement, masques, Covid 19, gel hydro-alcoolique, récession et de chômage…. » Les Médias franciliens nous abreuvent, en continu, de leurs communiqués puérils infantilisant… En ces temps de confusions acculturées, de globalisation, d’uniformisation modélisée, de déracinement, de perte de repères et de valeurs familiales, sociales et identitaires… La belle plume de Jean Iglesis gratifie tous les abonnés de lagazetteCatalane.com (abonnement gratuit!) d’un excellent article érudit sur Sant Jordi… Silence, motus ! des médias d’île de France pour la journée mondiale du livre et du droit d’auteur qui était célébrée ce 23 Avril !

( Jean Iglesis ) -« Sant Jordi terrassant le dragon, c’est plus qu’une image d’Epinal, mais c’est une véritable icône. Bien que d’abord manichéenne, cette scène épique de combat, de ferveur et de courage nous renvoie au travers de la geste éthérée du chevalier romain au triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l’obscurantisme, de la liberté face à l’oppression.

Sant Jordi.jpg

L’Histoire retient de Sant Jordi…

L’Histoire retient de Sant Jordi un militaire romain et chrétien qui fut martyrisé à l’époque de l’Empereur Dioclétien, vers l’an 303. La légende attribue à Sant Jordi d’avoir vaincu le dragon qui s’apprêtait à dévorer une princesse, laquelle princesse avait été tirée au sort et lui avait été livrée, pour apaiser sa fureur. Au Moyen Age, la Géorgie, l’Angleterre, la Grèce et la Catalogne ont choisi Saint-Georges pour Saint- Patron.

Symbole de la Catalanité

La guerre civile catalane éclate.  Les agriculteurs de Remença
La guerre civile catalane éclate: la Generalitat contre le roi

A la fin du XIXème, Sant Jordi devient un symbole catalaniste. La lutte du chevalier contre le dragon pour libérer la jeune princesse représente le combat de la Catalogne pour sa propre liberté.
Cette lutte s’inscrit pleinement et légitimement dans le conflit pluriséculaire qui a opposé la Catalogne à la Castille. Jetons au vent de l’Histoire quelques événements, qui ont endeuillé la Catalogne : le Compromis de Caspe (1412), le Traité des Pyrénées (7 novembre 1659), la chute de Barcelone (11 septembre 1714) devant les armées du Roi Felip V d’Espagne, l’exécution de Lluís Companys (président de la Generalitat de Catalogne de 1934 à 1940)…

Sant Jordi.jpg

Fête du Livre en Catalogne

Retour en arrière c’est le jour de Sant Jordi que depuis le XVème siècle l’on célèbre la traditionnelle Foire des Roses. En 1926 le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la Fête du Livre en Catalogne. C’est dans un esprit forgé par les poètes de la Renaissance (Jacint Verdaguer), du «noucentisme», puis du modernisme (Angel Guimerà et Joan Maragall) que Sant Jordi va s’imposer peu à peu comme un symbole de combat, de progrès et d’espoir.

Sant Jordi icone de la résistance catalane

La Catalogne, opprimée depuis l’annexion (son partage est effectué le 7 novembre 1659 entre la France et l’Espagne, dans l’île des Faisans, au large de la Bidassoa, par le « maudit » Traité des Pyrénées) va engager peu à peu sa reconquête et sa reconstruction.
Le fait que Barcelone soit une capitale européenne du livre et de l’édition n’est pas un élément étranger à l’action qui sera menée, dans la réappropriation identitaire et culturelle de la Catalogne…
Les volontés politiques qui s’affirmeront plus tard, lors de la dictature franquiste notamment – date du coup d’état du Général Franco – à sa mort, le 20 novembre 1975, n’entameront pas la détermination catalane qui, après l’échec de l’instauration d’une République (Francesc Macià proclame en avril 1931 la 1ère République Catalane) va aboutir en 1979 à l’instauration d’un gouvernement autonome : la Generalitat de Catalunya verra alors le jour.

Joanot Martorell a Muro.jpg
Peinture murale réalisée par Toni Espinar représentant Joanot Martorell. auteur du roman « Tirant le Blanc »

Pour mémoire, c’est en 1926, que le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la fête du livre en Catalogne. On célèbre le 23 avril de cette année 1926 le 310ème anniversaire de la disparition de Miguel Cervantès. De manière concomitante par les hasards d’un décalage entre le calendrier grégorien et le calendrier julien, le 23 avril 1616, Miguel Cervantès meurt le même jour que William Shakespeare. C’est dire qu’il y a déjà quatre siècles, le 23 avril s’annonçait déjà comme la date propice à l’émergence ‘une manifestation littéraire d’ampleur.
Curiosité de l’Histoire si l’on se rappelle que Miguel Cervantès, le génial auteur du « Don Quichotte », a été grandement influencé par Joanot Martorell, écrivain catalan – un Valencien s’il en fût – lequel a été considéré comme annonciateur du roman picaresque, avec « Tirant lo Blanc »

Retour aux sources

L’image contient peut-être : 1 personne
Pompeu Fabra i Poch réalise la normalisation du catalan (Photo: Pere Català i Pich)

La Sant Jordi prend aujourd’hui la forme d’un retour aux sources, outil et arme de récupération de la langue, de la culture et de l’identité catalane « al capdevall » (c’est-à-dire au final).
Au cours de la première moitié du XXème siècle, les événements se précipitent : Pompeu Fabra «El Seny ordenador de la llengua» réalise la normalisation du catalan. Éclate la guerre d’Espagne : Luís Buñuel, Pablo Picasso, Pau Casals, Joan Alavedra et bien d’autres s’exilent. Antonio Machado meurt à Collioure : «Petit Espagnol qui vient au monde, que Dieu te garde, l’une des deux Espagne va te glacer le cœur», écrit-il avec foi et gravité… Frederico Garcia Lorca est exécuté sur la route de Grenade. George Orwell, écrivain talentueux, engagé dans la milice du POUM, rend «Hommage à la Catalogne», exaltant les efforts des mouvements syndicaux et nationalistes. Nombre de réfugiés de l’Espagne, déchirée, iront par la suite lutter contre les nazis. Certains connaîtront l’enfer des camps de concentration, tragiquement déportés à Dachau, à Auschwitz ou à Buchenwald…

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

JOURNÉE MONDIALE DU LIVRE ET DROIT D’AUTEUR

Ces éléments conjugués ont peu à peu forgé la conscience et la résistance catalanes. Ils ont appris à un peuple pourvu d’une identité des plus marquées à lutter pour conquérir enfin sa liberté.
Sant Jordi, 23 avril, une date qui ne s’est pas démentie, puisque la fièvre de Sant Jordi a graduellement gagné toute l’Europe pour être aujourd’hui officiellement reconnue par l’UNESCO comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur (le 23 avril 2002 précisément).

Jean Iglesis (14 avril 2015 LJC)

Le 23 Avril, c’est Sant Jordi !

A Catalunya i aqui al Pais Català, cette belle Fête populaire a lieu au printemps chaque 23 avril. La Culture flirte avec le Romantisme pour célébrer ce jour-là le livre, l’Amour et la culture Catalane. Cette tradition veut que les couples s’échangent des présents : Quand les femmes remettent un livre ; les hommes, leurs offrent une rose…

Les origines de la Sant Jordi ?

Saint Georges, alias Sant Jordi, est Saint patron de la Catalogne depuis 1456. Cette fête doit son originalité à un mélange de traditions datant d’époques différentes auxquelles s’ajoutent la légende de Saint Georges terrassant le dragon pour sauver la princesse et la population de la furie du monstre (selon la légende, des roses rouges émergèrent du corps de l’animal traversé par l’épée de Saint Georges, qui en offrit une à la princesse) Si Sant Jordi est connu c’est aujourd’hui comme le Saint patron des amoureux !

La symbolique de la Sant Jordi

saint-george

Si d’aventure, votre esprit curieux vous pousse à vous livrer à lexégèse allégorique de cette légende… Par-delà sa forme surannée de fête catalane des amoureux se cachent des significations cachées du mythe du preux chevalier Saint Georges, alias Sant Jordi. La symbolique de la victoire : De la lumière sur l’obscurité, du savoir sur l’ignorance, du bien sur le mal !

Pa amb oli… c’est ça !

Sorti de l’oubli et rendu célèbre par la célèbre chanson « Volem pa amb oli » interprétée par Jordi Barre i El Fanal Sant Vicens, ici par Joan Pau Giné… Nous sommes (hélas) nombreux à en ignorer sa véritable préparation. Aujourd’hui, trop confondent Pa amb oli frugal ambe Pa amb tomaquet i pernil plus élaboré…

Joan Pau Giné

Mais Ouuiiii ! Souvenez-vous de ce temps où il était (encore) interdit de parler et de penser en catalan ! Fa temps a Terra Nostra, jadis dans nos campagnes, c’était le plus fréquent des « goûters » des enfants pauvres : Un quignon de pain bien rassis frotté à l’ail amb un raig d’oli (avec un jet d’huile d’olive). Là, j’imagine les profanes, ignares, prétentieux et foresters s’affubler du petit air bêta de suffisance pour affirmer haut et fort sans douter (avec un accent pointu à vous percer les tympans!) « Pa amb oli c’est avec de la tomate, du jambon, et… » Là, je les brise dans leur élan d’un sentencieux : « Calleu vos ! No és aixo ! »

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété dewww.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée merci de votre compréhension.

1 Quignon de pain rassis ou une belle tranche de pain grillée
1 bonne tête d’ail
De l’huile d’olive fruitée du Pays Catalan
De la fleur de sel de Salanque

Prenez votre beau quignon sec d’un bon pain de chez votre (vrai) boulanger
Épluchez vos gousses d’ail
Couper votre quignon en deux
Frictionnez généreusement d’ail vos beaux croûtons de pain doré (ou la tranche de pain)
Salez légèrement le tout de fleur de sel
Versez sur le croûton aillé, un raig d’oli, (quelques larmes… Eh! un peu plus…) d’huile d’olive pure, onctueuse et parfumée d’aqui, parée de sa plus belle robe or où se jouent de merveilleux reflets verts…
N’hésitez pas… Encore une discrète pincée de fleur de sel ! Hop ! Hop ! Pas trop… Et votre pa amb oli est prêt. Là, installez-vous. Accordez-vous du temps, dégustez… Aussitôt, c’est tout le Pays Catalan dans une savoureuse et intense frugalité qui envahit votre bouche… d’un soleil torride !

La Gazette Catalane.com ? C’est :

Mettre en avant Notre Art de vivre ;
Promouvoir notre culture et nos traditions ;
Protéger notre patrimoine naturel et paysager ;
Sauvegarder notre héritage historique ;
Promouvoir nos productions et activités locales
Nourrir notre gastronomie catalane originale.



Bonjour, Bonjour…les hirondelles !

Ça n’a pas échappé à tous ceux qui voient au-delà de leur bout de nez, qui daignent lever les yeux de leur smartphone ou échapper à leur quotidien routinier ? Qui donc s’aventure encore à scruter le ciel ? A guetter leur arrivée ? Bon, allons-y ! C’était il y a trois jours, vers 16h environ, des « Tchirp ! Tshirrip ! » m’ont subitement invité à lever la tête… J’avais l’heureuse sensation que les trissements de ces premières hirondelles me saluaient, clamaient leur bonheur d’être enfin arrivées à destination en Pays Catalan !

Photo Jean-Luc Modat

« Et vas-y que ça virevolte par ci, que ça s’élève par là , que ça enchaîne des acrobaties en piqué dans l’azur... » Leurs présences et leurs chants me rassuraient comme pour m’évader jusqu’aux souvenirs sécurisants de ma plus tendre enfance… Là, je me suis surpris à songer : « Ce Monde n’est pas tout à fait fichu puisqu’il y a encore quelques hirondelles« 

Migration impactée

Frappées par les pollutions conséquences de nos modes de vie irrationnels et dévastateurs, il y aura-t-il encore des hirondelles dans notre ciel ? C’est indéniable, leur migration annuelle a été impactée par le réchauffement climatique. Aussi, la chute inquiétante de 30 % la population d’hirondelles au cours cette dernière décennie n’a-t-elle pas déjà impactée nos Étés par la proliférations des moustiques « immunisés » aux pesticides ? Nos enfants, nos petits enfants et les générations futures auront-ils le bonheur d’observer encore dans 10 ans ces petits oiseaux annonciateurs du beau temps dans le ciel du Pays Catalan ?

Ma recette des fèves à la catalane

(La meva recepta de faves a la catalana)

Je vais vous livrer, ici, les secrets de cette recette familiale transmise par la meva Tia Maria (ma tante Marie)  de Tarerach… Ce plat populaire et convivial, dévoile des nuances subtiles de fraîcheurs tout en exhalant de puissantes notes révélées par les accords délicats de nos charcuteries ! Gourmand et chaleureux, ce plat se plaît à être partager ! C’est la saison des primeurs ! Profitons-en pour ne choisir que de bons ingrédients du Pays Catalan !  A vos casseroles…. i Bon profit a tothom Amics !!!

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est jean-luc-modat-portrait-2.png
Jean-Luc Modat © 2020

L’Art de vivre Catalan s’exprime d’abord par la richesse de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive au travers de quelques plats ! A Primavera, (au Printemps), un incontournable du Pays Catalan :  Faves a la catalana (Les fèves à la catalane). Un plat simple décliné en de nombreuses recettes, selon les régions : Aspres, Ribéral, Salanque, Conflent, Vallespir…. en fonction des goûts et des recettes familiales…

Préparation : 45 minutes. Cuisson : 30 minutes.

Pour 4 personnes

8 oignons nouveaux de Toulouges (cebes noves)
2 kg de fèves entières avec cosses
6 gousses d’ail
12 artichauts violets du pays (carxofas de la salanca)
10 Roustes (ventrèche)
2  botifarra negra (boudins noirs)
700 g de Saucisse catalane
2 feuilles de laurier
1 verre de vin blanc sec 
Une cuillère d’huile d’olive Domaine de l’Arbre Blanc à Saint Genis des Fontaines
Fleur de sel de Salanque, poivre noir