La (vraie) légende catalane des féroces Simiots ?

Un simiot ? Què és això ? Bon ! Ni vous, ni moi n’étions témoins quand ça s’est passé… Il faut remonter le temps, des siècles jusqu’au temps jadis. Fa temps ! Feuilletons le grand livre de la mythologie catalane…. « Voyons un peu ! Si… Si… Simoits… ça y est, trouvé ! » La page indique l’existence de créatures diaboliques, d’affreux petits monstres constitués d’un corps de félin, d’une tête et d’une queue de singe…. Ces bestioles sont appelées Simiots. Poursuivons…

La légende catalane

Els simiots de Basalú

La légende dit que « Les simiots vivaient terrés dans les montagnes du Vallespir i de l’altre costat dels Pirineus, dans le haut Ampurdan. La nuit venue, ces créatures diaboliques sortaient des forêts pour envahir les bourgs et les villages, sans crainte des hommes. Ces féroces simiots escaladaient les toits descendaient par les cheminées pour s’emparer des enfants qui n’étaient pas sages, les enlever et les dévorer. « Breuh! Ja tinc por ! »

Qu’en disent les chroniqueurs d’alors ?

Simiots1

L’approche de l’An Mille provoqua craintes et terreurs populaires… Aussi nombres de récits naïfs focalisèrent toutes ces peurs obsessionnelles en l’avenir. A cette époque, en comté du Roussillon, le Vallespir est frappé d’énormes inondations destructrices des récoltes, génératrices de terribles famines et de la peste. Ces cataclysmes poussent les bêtes sauvages (Ours, sangliers, lynx, loups, sangliers, chats sauvages ) à quitter leurs repaires, à errer nuit et jour prés des habitations à la recherche de nourriture jusqu’à s’attaquer aux populations. Hallucinations liées à la famine ?

Simiots2

Si certains habitants croient deviner des monstres étranges et inconnus ; d’autres ragots évoquent les Yetis (Survivances sauvages imaginaires de l’Homme néandertalien.) Cependant, renommés troubadours de l’époque et éminents savants xipotaires s’accordent pour les baptiser simiots pour leurs ressemblances aux singes. En Arles sur Tech, il y a en ce temps là, au monastère de moines noirs bénédictins de l’ordre de Cluny, un certain abbé Arnulfe, un saint homme vertueux…

Simiot al Calendari 2016 de mitologia catalana. Il·lustració d’Anna Ribot Urbita

Les ragots colportés médisent que tout cela est arrivé à cause de ses propres péchés et de ceux des habitants de la région, le fléau ne peut être conjuré que par l’arrivée en ce lieu d’Arles des reliques de quelques saints. C’est ainsi qu’Arnulfe part en 960 pour Rome. Là-bas, il est reçu par le pape Jean XIII pour obtenir les précieuses reliques de St Abdon et Sennen à ramener à Arles/Tech.

Pour les préserver durant le voyage, l’abbé Arnulfe cache ces reliques dans des barriques aménagées en compartiments remplis d’eau. C’est grâce à cela qu’elles sont acheminées par bateau jusqu’à Cadaques. Chargées à dos de mule, l’abbé Arnulfe escorté d’un muletier partent pour le Vallespir. Chemin faisant, engagés sur un sentier en surplomb d’un vertigineux ravin, le muletier lâche un beau et gros bon juron pour encourager son animal hésitant. Sitôt dit, la bête dégringole et disparaît dans l’abîme. Adieu le précieux tonneau ! Dépité, Arnulfe poursuit sa route. Aussi quelle n’est pas sa surprise à l’approche d’Arles d’entendre sonner les cloches à la volée puis de découvrir sur la place de l’église la populace pieuse, agenouillée autour du mulet et DU tonneau intacts qui a déjà opéré la guérison de plusieurs pestiférés. La légende raconte qu’à son arrivée, les Simiots auraient déguerpi à jamais… Ainsi la légende était née ! Survivance de cette ténébreuse époque ? Lors de la fête de l’ours en Vallespir, l’homme déguisé en ours est appelé Simiot. En clôture de cette fête, « l’ours » est rasé pour lui rendre son aspect humain.

Simionts Eglise Saint André sorède

Simionts Eglise Saint André sorède

Si la légende des herbes de Saint Jean m’était contée ?

Ce matin là, le soleil embrasait lentement l’horizon du Pays Catalan. Au cœur des Aspres, la garrigue exhalait d’extraordinaires flagrances enivrantes, infusées la nuit durant. Je profitais du temps sec de cette matinée pour glaner ça et là du thym fleuri… Soudain ! Devinez donc qui j’aperçois ? Je vous le donne en mille…

Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

Manel ! Mais oui, Manel du hameau de Politg ! Vous savez bien ce vieux berger des abeilles ; Conteur et poète à ses heures perdues. Le béret toujours vissé sur la tête, le regard vif illuminé, le visage buriné par le temps, souligné par de belles moustaches grisonnantes. Aucunes légendes catalanes n’avaient de secret pour lui. « Té nin ! » S’exclama-t-il « Je suis heureux de te trouver ici. Partageons mon almozar. » Quel merveilleux moment complice ! Côte à côte, juchés sur un rocher, face à la merveilleuse plaine du Roussillon, nous dégustions de succulentes charcuteries maison sur de belles tranches de pain, accompagnées d’un excellent vin fruité … Brusquement, Manel brisa notre silence.  » Dans quelques jours ce sera la Saint Jean… Si depuis la nuit des temps, les feux de la Saint Jean perpétuent de vieilles traditions païennes liées au solstice d’Eté et à l’apogée dans le ciel du soleil, les herbes de la Sant Joan ont aussi leurs légendesJe suis convaincu que tu ne connais pas cette vieille légende catalane. Comme toutes les légendes populaires, elle débute par il était une fois…  » Il sirota d’un trait un bon verre de vin, s’essuya les moustaches d’un revers de manche, et sur le ton de la confidence débuta son histoire

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

La légende…

« Si depuis la nuit des temps, les feux de la Saint Jean perpétuent de vieilles traditions païennes liées au solstice d’Eté et à l’apogée dans le ciel du soleil, les herbes de la Sant Joan ont aussi leurs légendes qui débutent presque toutes par il était une fois… Il en va de cette vieille légende catalane que voici  » ( Manel semble réunir ses souvenirs et de poursuivre ) « C’est l’histoire de Maria, une belle jeune fille de Montauriol qui la nuit de la Saint Jean fait connaissance d’un bel inconnu. A l’aube, la belle court la garrigue cueillir le ramellet Sant Joanenc (le bouquet de la Saint Jean) composé de trois ou sept espèces d’herbes sauvages et sacrées : l’immortelle (sempreviva), le millepertuis (perico groc), 3 feuilles de noyer (noguera).

« Elle réunit ces herbes en croix pour les clouer sur la porte d’entrée du logis. Maria remplace alors le bouquet de l’année écoulée le brûle dans la cheminée dont la fumée s’échappe vers le soleil en promesse de prospérité des cieux… Ce bouquet posséderait les vertus d’éloigner, diable, bruixes et esprits malfaisants. Au matin, comme convenu, le galant se présenta au seuil du logis de la belle Maria. Il ébaucha plusieurs tentatives pour y entrer mais fut pris de malaises. Devant ses échecs, il disparu soudain dans une odeur âcre de souffre en lâchant un lugubre hurlement. La belle effrayée réalisa alors que sous les beaux traits du prétendant se dissimulait le diable. Son ramellet de Bonaventura venait de la sauver. Ainsi, court toujours la légende dans les Aspres…et dans tout le Pays Catalan ! « A ces mots, Manel planta dans mes yeux son regard empli de bonté et de bienveillance pour susurrer à l’oreille : « Transmets donc cette histoire à tes enfants. Ils la transmettront eux-mêmes à leurs enfants… Car vois-tu en ce bas Monde, aujourd’hui, le Diable prend toujours de belles et séduisantes apparences pour mieux tromper les âmes vulnérables et assujetties aux cupidités vénales et ainsi les confondre ainsi aux malheurs éternels…  »

La Saint Jean une histoire de lumière et de soleil

Herbes magiques et médicinales, les herbes dites de la Saint Jean sont des plantes sauvages auxquelles sont prêtées des vertus bienfaisantes, médicinales. Elles puiseraient leur forces, leurs vertus, leurs énergies, du soleil à son apogée lors du solstice d’Été. La fleur-symbole du solstice d’été est bien le millepertuis si abondante dans les Aspres ! Après les Feux, tous à vos paniers !

Depuis la nuit des temps la Saint-Jean est liée à la symbolique de l’eau de la purification : la tradition incitait chacun à se rouler nu dans les prairies humides de la rosée matinale, ou à des ablutions matinales, la traversées de rivières par les troupeaux….

Tous droits réservés Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)


Les jours de la vieille, légende catalane

Je vais vous conter une très ancienne légende populaire catalane  : Les jours de la vieille. La connaissez-vous ? Non ? Eh bien la voici !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il était une fois, en Pays Catalan, au cœur des Aspres sauvageonnes, la Laurette, une vieille bergère catalane, qui depuis la nuit du temps, gardait son troupeau du côté de Castelnou…. Malgré les caprices de Mars, elle avait réussi à préserver du froid tout son troupeau, brebis et agnelets. Aussi, en cette fin de Mars, la Laurette n’était pas peu fière et heureuse que l’Hiver soit enfin terminé ! Un beau soleil hardi lui prodiguait une bienfaisante chaleur… Soudain, allez savoir pourquoi ! Dans un excès d’enthousiasme, elle se mit à injurier le mois de Mars… A haute voix goguenarde elle s’exclama arrogante en Catalan, bien sûr :

« En dépit de mars si fantasque j’ai préservé et élevé tous mes agnelets.; »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 les jours de la vieille   » (Photo © La Gazette Catalane)

Seulement Mars entendit ses propos, vexé et courroucé il s’empressa de demander au mois d’Avril de lui prêter ses 3 premiers jours :

 » Gentil avril, prête-moi un jour, prête-moi deux jours, prête-moi trois jours et celui qui me reste feront quatre vella car je veux de tous les agnelets de la vieille de mort raidir les pattes.« 

Ainsi fut fait : Avril cédant aux suppliques de Mars lui prêta ses trois premiers jours. La Tramontane se leva en rafales puis en tempêtes violentes, conjuguées à la grêle, au froid… Un temps épouvantable ! Tous les agnelets du troupeau de la vieille bergère périrent.

Certes, depuis ces temps anciens la rancœur de Mars s’est apaisée… Cependant, ces jours-ci, où que vous soyez en Pays Catalan, quand s’époumonera la Tramontane, prêtez une oreille attentive et vous percevrez, sans doute, la vieille Laurette geindre et pleurer son troupeau.

N’oubliez jamais la légende des jours de la vieille du 31 mars au 3 avril soyez attentif aux messages de Dame Nature !

Jean-Luc Modat Reproduction soumise à autorisation de l’auteur

La Légende du Pont du Diable de Céret

A l’entrée de Céret, un vieux pont oublié enjambe le fleuve Tech… Construit sous le règne des rois de Majorque, son unique arche ouverte de 45 mètres est une véritable prouesse architecturale pour l’époque et ça intrigue ! Génération après génération les Cérétans se sont transmis la légende de ce pont… Seulement avant qu’elle ne tombe en désuétude je vous offre cette version…. Bien sûr ça commence par « Il était une fois.  »

Céret le Pont du Diable 14ème siècle 'Photo La Gazette Catalane).jpg

Il était une fois… L’action se passe à Céret en l’an de grâce 1321. Pour une énième fois la passerelle rudimentaire de planches est emportée par les crues du Tech. Exaspérés, les Cérétans décident d’édifier à leurs frais un solide pont de pierre. Ils font appel à tout ce que compte le Royaume d’éminents architectes pour qu’ils se penchent sur sa faisabilité. Unanimes, ils déclarent le projet irréalisable. Tous ? Non ! Guillat, un jeune architecte quelque peu présomptueux et surtout attiré par le gain offert pour la construction du pont s’engage à l’édifier en un an.  A peine les pieds du pont réalisés, un violent orage grossit les eaux du Tech pour emporter tout sur son passage. Furieuse, la population de Céret se rue presto sur Guillat pour le lapider comme il e doit. Seul salut pour sauver sa peau, reconstruire l’ouvrage. Le malheureux s’y engage. L’édifice est presque terminé, Patatras ! Une nouvelle fois le pont s’écroule emporté par le Tech tumultueux…

Céret le pont du Diable (Photo La Gazette Catalane).jpg

Cette fois, les Consuls de la ville lui donnent guère le choix : Soit monter le pont en six mois ou soit être pendu haut et court… Devant ce dilemme, illico, Guillat choisit de se remettre à l’ouvrage. La veille de l’ultimatum, la reconstruction est presque achevée quand voilà encore qu’un violent orage s’abat sur la ville. Le fleuve en crue déborde emportant le pont sur son passage ! Terrifié à l’idée de subir les ires de ces sauvages cérétants :  « Coratge, Fugim ! » Le jeune bâtisseur prend dare-dare son courage à deux mains, s’enfuit sans se retourner direction le Canigou. Chemin faisant, au col de la Cirère il rencontre soudain un mystérieux et étrange personnage.

Céret le pont du Diable enjambe le Tech 2 (Photo La Gazette Catalane).jpg

Aussitôt celui-ci interpelle le fuyard :
– « Ola ! bona nit » (Bonne nuit !) Où te rends-tu si pressé?« 
–  » Que Diable ! ? ôte-toi de mon chemin 
cul-terreux ! » S’exclame l’architecte.
–  » Sois moins arrogant, je te connais et sais tes déboires je peux t’aider  » Rassure l’inconnu d’un ton mielleux
– « Fichtre ! Et toi, qui es-tu ? » Questionne interloqué, Guillat
– « Quelle importance ? Laisse-moi faire. Ton pont sera reconstruit ce soir à Minuit à la seule condition que tu me confies l’âme du premier être vivant qui l’empruntera. »
Annonce cet énigmatique personnage
A ces mots l’ingénieur tressaille ! Reconstruire le pont en quelques heures ! Seul le Diable est capable d’un pareil défi !

Renne le chateau..jpg

– « Et bien que dis-tu de cela ? »
– « J’accepte ! »
Bafouille le jeune homme apeuré.
Dans des volutes de fumée marqués par une odeur âcre de soufre, l’étrange personnage disparaît
-« Si ce n’est pas le Diable ! » 
Songe l’architecte. Guillat s’en retourne chez lui. Il réfléchit à un stratagème pour berner le Diable.  Peu avant minuit, le tout Céret assoupli, Guillat un sac sur le dos, se dirige discrètement vers le pont. Aux aguets, il épie le Diable s’affairer avec habileté et dextérité à la reconstruction de l’arche. Le cloche de l’église Saint-Pierre sonne les douze coups de minuit. Le pont achevé, Guillat quitte presto sa cachette, attrape son sac pour en extraire un gros chat noir ; lui attache une casserole à la queue! Et Hop !

L’extraordinaire légende de la Dona d’aigua

Je vais, ici, vous conter l’extraordinaire histoire de la dona d’aigua ! S’il existe d’innombrables légendes, celle-ci m’a été révélée par le vieux Manel, ancien et émérite joueur de flabiol à la célèbre Mitja Cobla Germanor du veïnat de Politg au cœur des Aspres…

C’était une belle soirée claire et chaude de Juillet. Dans le ciel scintillaient des myriades d’étoiles, Manel Marti et moi prenions la fresca sur son pas de porte au carrer de la foun à Thuir…
Depuis mon plus jeune âge, Manel m’initiait à l’observation des constellations. Nous partagions de longues soirées d’Été à scruter la voûte céleste, fréquemment traversée par d’éclatantes traînées lumineuses d’étoiles filantes… Ça nourrissait mes rêves infantiles de présent et d’avenir… Quoique d’apparences humbles, c’était un homme érudit, un sage animé du bon sens paysan. Le regard franc, le verbe rocailleux catalan, au milieu d’un visage buriné par le temps se pavanaient de grosses moustaches circonflexes qui dissimulaient un petit sourire malicieux…
Allez donc savoir ! Pourquoi notre conversation a-t-elle abouti à cette mystérieuse histoire ? 
-« Ecoute, Nin » m’invite Manel (il hésite) puis poursuit…
« A quelques kilomètres du village de Sainte Colombe de la Commanderie, direction sud-ouest, sur le chemin du Correch d’en Modat, ce petit torrent aride des Aspres qui conflue avec la Canterrane à Mirmanda en amont de Terrats« 
Le vieux Manel marque un temps d’arrêt ( bien conscient de divulguer là, un secret) « Je te demande de n’en parler à personne ! « 

Jacquiesce d’un hochement de tête. Confiant, il continue son récit. « Il y a encore quelques lustres, l’eau y avait formé un profond gouffre cristallin environné d’une végétation luxuriante. Il n’était pas recommandé d’y rôdailler l’Angelus du soir sonné. Seuls ne s’aventuraient que quelques chercheurs étourdis d’escargots ou qu’une poignée d’intrépides cueilleurs d’asperges sauvages ! »
Bouché bée, je buvais chacune de ses paroles, impatient de connaître la suite de cette fantastique histoire.
« En ces lieux sauvages, vivaient des fées encantadas, des nymphes d’une extraordinaire beauté,
Condamnées à vivre sous l’eau pendant le jour.  Aux premiers jours du Carême, par nuits de clair de lune,  ces bugaderes (lavandières) lavaient à grands coups de battoirs leurs tuniques blanches transparentes, les étalaient sur l’herbe, chantaient doucement et dansaient subtilement. « 

le lac Lanoux photo 6 La Gazette Catalane.jpg

« A cette époque, les bergers surveillaient leurs troupeaux nuit et jour. Une nuit, un jeune pastoureau, s’assoupit sur les berges à la fraîcheur que prodiguait la proximité de ce gouffre…  Soudain, il fut réveillé par des belles voix douces… Presto, il se cacha, tapi dans un fourré de genêts. De là, intrigué, il découvrit de graciles naïades brunes aux beaux cheveux longs, jambes et pieds nus, dansaient aux sons d’une musique étrange et enchanteresse. Parmi toutes, l’une d’entres elles attira le jeune chevrier. Celle-ci le débusqua dans sa cachette, mais sans le trahir, elle continua sa danse encore plus exultante jusqu’au premier coup de l’Angelus du matin. dés lors, le chaste berger ne pensa qu’à cette sublime créature qu’il rencontra à nouveau la nuit d’après au même endroit. Le pâtre lui déclara sa flamme et la demanda en mariage. Cette belle créature lui fit jurer que jamais, en aucune circonstance, il ne n’évoquerait ses origines de dona d’aigua. »

Même s’il s’attachait à dissimuler son émotion Manel resta là un instant hagard et silencieux.  » Leur vie exhalait le bonheur… Hélas, un jour, les deux époux se disputèrent sur le choix de culture pour un terrain… Le ton monta, la colère du mari aussi affirmant à son épouse qu’elle était ignare des choses de l’agriculture parce qu’elle n’était qu’une pauvre dona d’aigua!
Mal lui en prit ! A ces mots, son épouse décampa presto vers Sainte Colombe de la Commanderie, sur le chemin du Correch d’en Modat, jusqu’au gouffre de la Mirmanda… »

« Je ne l’ai plus jamais revue! » Soupira le vieux Manel…puis poursuivit la voix quelque peu étranglée. « Le lendemain et les jours suivants, j’ai pleuré de tout mon corps au bord du gouffre. De mes larmes tombées au sol a jailli un rosier sans épines aux belles fleurs rouges de l’Amour éternel. Chaque nuit de la Saint Jean je me rends en ces lieux pour offrir et jeter une poignée de pétales de rose à ma bien-aimée. «  Les yeux rougis d’émotion le vieux Manel me chargea cette nuit-là de relater son extraordinaire histoire seulement quand il aurait rejoint sa bien aimée dans l’éternité…

Texte & illustrations Jean-Luc Modat 2019 tous droits réservés.

La fabuleuse histoire de la barque bleue

Jeannot, un vieux pêcheur catalan d’anguilles conteur et poète à ses heures perdues, m’a raconté l’autre jour une très ancienne histoire onirique. Elle m’a ému. Je vais tenter de vous la livrer telle que je l’ai saisie.

L’extraordinaire histoire de la barque bleue L'anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)
L’anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)

Imaginez-vous, chers lecteurs, vous êtes assis peinard sur un tas de filets de pêche, prés de Jeannot, ce vieux pêcheur au visage autant buriné par le soleil que les années, vêtu de sa veste bleue usée et délavée, son éternel béret vissé sur la tête… Immergé dans le silence des lieux, vous êtes à l’anse de la Roquette au lieu-dit « les barracas des pêcheurs » face à l’étang de Salses, à l’écart de tous sentiers battus… Un exquis moment complice, hors le temps…

« Approche-toi davantage, Nin, pour ne pas en perdre une miette! » M’invita-t-il de sa voix rocailleuse. Il planta son regard droit dans mes yeux pour s’assurer de mon écoute… Puis Jeannot, débuta ainsi son histoire : Depuis de longues semaines Désiré n’avait pêché le moindre petit fretin… Les filets de son trabaccou restaient désespérément vides ! Ce matin-là, debout sur son cassou (barque catalane à fond plat), le pêcheur plantait puis poussait sa fica (une longue perche de bois ) pour faire glisser sa barque jusqu’à son postre (son lieu de pêche) où il avait calé la veille. Désiré hala les cordes du filet… Il ressentit aussitôt une forte résistance. « Si enfin, la chance me souriait ? » Se dit-il.

L'anse de la Roquette étang de Salses photo  © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)
Barraca d’en Jeannot L’anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)

C’est alors qu’apparut l’énorme tête d’un mérou. Quelle ne fut pas sa surprise d’entendre aussitôt ce poisson le supplier : »Relâche-moi et toute ta vie tu en seras récompensé.« A ces mots, le pêcheur prit peur. « Un poisson qui parle, c’est sorcellerie ! » Se dit-il. « Tu ne le regretteras pas » Insista le mérou. Est-ce par crainte du malin, sans même réfléchir, Désiré s’exécuta et rejeta le poisson à l’eau.  » C’est étrange ! Les mérous ne fréquentent pas les eaux peu profondes des étangs… » Cette évocation le fit tressaillir.

L'anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)
L’anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)

Depuis lors, il n’est jamais rentré bredouille ! Même par temps peu clément, Désiré revenait la barque bleue pleine à ras bords. C’était une chose bien étrange comme si cette barque bleue était douée de vie. Elle le dirigeait toujours jusqu’aux zones poissonneuses. Le pêcheur se doutait bien que ce n’était pas le fruit du hasard. Ce brave mérou avait tenu parole ! Toute son existence Désiré réalisa de belles pêches. Il conserva son secret jusqu’à son dernier jour pour réserver ses ultimes instants de vie à me confier cette belle histoire, à moi, Jeannot, son fils. Désiré consacra toute sa vie son énergie à convaincre ses amis Mariners de préserver les placides mérous sur les côtes catalanes.

Créations © Jean-Luc Modat Texte et photos 2019 (lagazettecatalane.com)

La ruralité menacée ?!

Ici, en Pays Catalan comme souvent ailleurs en France rurale…. Sous nos regards hagards ou nos yeux hébétés, se délite irrémédiablement notre singulière ruralité avec le pittoresque de ses vies sociales, économiques, agricoles et culturelles… de ses traditions !

Des villages déserts et silencieux où résonnent encore les souvenirs fugaces de la vie d’autrefois… Ces villages « oubliés » qui affichent en quantités sur les façades des vieilles maisons décrépites « A Vendre » ! Derrière ce phénomène organisé de désertification se joue le devenir de nos modes de vie et l’avenir de notre cadre de vie et de notre alimentation… Certains, englués dans leurs arrogantes bêtises ou leurs insuffisances d’ignares, s’empresseront de rétorquer : « Faut vivre avec ton temps ! » Je leur répondrais : « Savez-vous ce que votre temps dit moderne vous réserve ? »

Xipots de l’Axurit d’en pampis…

Vous ne vous lassez pas de contempler le Canigou, montagne sacrée des Catalans ? Regardez-la bien ! Prenez-la en photos souvenirs ! Pourquoi ? Prés des piémonts du Canigou, tout d’abord, une petite mise en bouche de six « discrètes » éoliennes devraient être installées sur les communes de Brouilla, Banyuls dels Aspres ! D’autres plus nombreuses suivront sur les communes des Aspres comme Passa, Brouilla, Fourques… Es una vergonya ! Mais ça va défigurer nos admirables paysages ! Personne ne s’y oppose ?

Pays Catalan défiguré !

Bien sûr ! Nombreux sont les habitants des Aspres et du Pays Catalan à s’opposer à ces projets désastreux ! Les opposants veulent profiter de L’Enquête Publique lancée du 26 Août au 27 septembre prochain pour faire capoter ce projet désastreux pour le patrimoine visuel, le tourisme, la viticulture… En revanche, les favorables, ne voient que des bienfaits (surtout financiers) et espèrent que cette Enquête Publique soit réalisée pour la forme, le plus discrètement possible… Enfin, selon le  collectif  « Le vent tourne 66« , 80 % des populations des Aspres s’opposent fermement à ces projets d’implantations d’éoliennes… Le Collectif espère une forte mobilisation des citoyens avant qu’il ne soit trop tard…


Le coq de l’Arlésienne

Le billet de L’Axurit d’en pampis…

Ce matin, quelle ne fut pas ma surprise en feuilletant le quotidien L’Indépendant… Là, soudain, en page 2, mon sang ne fait qu’un tour en découvrant le titre de cet article ! « Pour avoir chanté tout l’été Prince est renvoyé en justice » Là, ça se passe ici en Pays Catalan ! A Arles sur Tech…

Conflit espace agricole / espace urbanisé

Arles/Tech, depuis toujours, un paisible jardin potager a fait carrière sur ce territoire agricole… Danielle Prudhomme y cultive ses légumes et y élève quelques poules et un coq. Hélas, ce qui devait advenir advint ! Un conflit mettant en présence la proximité d’activités vivrières ancestrales et l’urbanisation exponentielle de constructions pavillonnaires.

Prince, coq assigné en justice par un pioc

Pour les cocoricos matinaux de son coq Prince, Danielle Prudhomme est assignée en justice par son voisin. Quin pioc ! (Dont le nom n’est pas divulgué!) le 4 Octobre à l’audience de 13h30 du TGI de Perpignan ! Si le Maire a tenté de concilier les deux parties en vain, Danielle, quant à elle, évoque le soutien de toute la population du village et même d’ailleur, sauf semble-t-il, celui du Maire. «  Un ami du plaignant » Lache Danielle Prudhomme

Audience du 4 Octobre à 13h30 au TGI

Le coq Prince sera-t-il chassé d'Arles-sur-Tech ?
Photo L’Indépendant DR

Jusqu’à ce jour, j’imaginais les tribunaux submergés de dossiers, d’affaires… au point que même les comparutions de dealers, escrocs, délinquants à col blanc et autres malfrats étaient reportées aux calendes grecques…

Je suis surpris que les nuisances sonores en continu du trafic automobile rurales ou urbaines, que le boucan diurne et nocturne assourdissant des motos, des camions ; que les manifestations bruyantes de noctambules avinés à proximité… ne provoquent la moindre plainte ou manifestation de la part des citoyens.

Je m’étonne qu’à ce jour, Prince le coq, n’ait pas été embarqué sans ménagement pour une garde à vue tant il semble représenter un grave danger pour la survivance de la connerie humaine !

Ma recette du lapin à la Catalane.

Ici, en Pays Catalan, chaque famille, de génération en génération, lègue discrètement chacune ses propres recettes traditionnelles… Ainsi se perpétuent nos traditions des plaisirs de la table ; se transmettent nos valeurs de convivialité, de la bonne chère. Dés lors, découvrez la recette du « Lapin à la Catalane » reçue en héritage de ma grand-mère, Mamie Rose! Huumm! Vous m’en direz des nouvelles. Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

La gastronomie reflet de l’identité des territoires contre la mal-bouffe mondialisée

La multitude d’esprits abêtis les considèrent comme passéistes et ringardes… Cependant, ici et maintenant, pour bon nombre de jeunes, nos traditions (re)deviennent des valeurs refuges réconfortantes en échos à un Monde sans dessein, menaçant, inquiétant. Je m’attache donc, dans ces colonnes, à vous offrir mes recettes familiales, généreuses, riches en saveurs, inspirées de la gastronomie catalane en résistance à la Mal-Bouffe, ( fast-food, plats de l’industrie agro alimentaire, aliments transformés aux produits chimiques)

Ingrédients (si possible locaux et naturels

  • 1 BEAU LAPIN DÉBITÉ EN MORCEAUX
  • 4 TRANCHES DE VENTRÈCHES
  • 3 OIGNONS JAUNES
  • 2 BOÎTES 4/4 DE TOMATES CONCASSÉES
  • 2 GOUSSES D’AIL
  • 3 POIVRONS VERTS
  • 2 POIVRONS ROUGES
  • 2 CUILLÈRES.À.SOUPE DE FARINE
  • HUILE D’OLIVE
  • 2 CUILLÈRES.À SOUPE FONDS DE VEAU
  • 2 BOUQUETS GARNIS
  • PAPRIKA,SEL ET POIVRE
  • 2 VERRES DE VIN BLANC SEC DU PAYS OU MUSCAT MOELLEUX

Préparation : 30 mn Cuisson : 60 mn

Verser un bon fonds d’huile d’olive dans une cocotte en fonte faites chauffer Déposer la ventrèche et le lapin préalablement débités en morceaux Verser un bon fonds d’huile d’olive dans une cocotte en fonte faites chauffer Faire revenir le tout puis singer les morceaux de viande (Les enfariner) Une fois dorés, déglacer au vin blanc (ou muscat moelleux) Ajouter : oignons, poivrons verts et rouges, ail Verser les 2 boites de tomates concassées Incorporer le bouquet garni et 2 c.à café de paprika, 1 pincée de piment d’Espelette, 2 C à Soupe fonds de veau Couvrir et laisser mijoter à feu très doux tout doux pendant 60 minutes .

Selon vos goûts, vous pouvez servir ce plat accompagné d’un riz, de pommes de terre nouvelles du jardin ou de pâtes fraîches.

Ô La la ! Aquesta recepta del conill à la catalana ! Això és bo !

« Visca per la Llibertat » s’expose à Thuir

L’Espace Culturel Lambert Violet dédié aux belles manifestations culturelles à Thuir accueille du 3 au 15 Septembre l’exposition de 155 clichés d’un collectif de photojournalistes «Visca per la Llibertat» présentée par l’association Culturelle des Angelets de la Terra… Parce que VISA Pour l’Image n’a pas trouvé d’intérêt à traiter ce sujet déjà sur-médiatisé aux yeux des organisateurs ..

Le Président Catalan Quim Torra a inauguré cette exposition à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. Puis a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan car le festival de photojournalisme «Visa pour l’image» avait refusé de traiter du processus catalan pacifique, démocratique et civique. Un dénie du « fait catalan » en quelque sorte coutumier de la part d’une « l’intelligentsia » parisienne arrogante !

Ses 155 clichés relatent chronologiquement les faits marquants du processus d’autodétermination du peuple catalan, depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt, en 2009. L’association « Angelets de la Terra », qui soutient des projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, a décidé d’organiser depuis mars 2018 les « Concerts per la Llibertat » en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans.

Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et par l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne.

Dimanche 15 Septembre à 15 h

Pour la cérémonie de clôture une visite guidée de l’exposition sera proposée suivie de la projection du documentaire « Catalunya : 1-0 » complété d’un débat en présence d’élus avant de lever le pot de la Fraternité et de la Liberté.

Entrée libre tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 18h30 – Les dimanches de 15h à 18h30 – Fermé le lundi –

Renseignements 04 68 84 67 87

Ma recette : La crème traditionnelle catalane

Découvrez, dans cette vidéo inédite, ma recette de la crème catalane traditionnelle avec quelques touches particulières que je tiens de ma grand-mère Mamie Rose (cuisinière hors pair). Aux accords parfaits de parfums délicats de cannelle et d’arômes discrets de citron vert s’expriment aussi les délicatesses de la badiane et de la vanille…. Si facile que même un(e) débutant(e) la réussira. Voulez-vous partager cette délicieuse recette ?

Crème catalane ou crème brûlée ?

Aqui, totes rapaxades s’acaben amb una crema catalana ! Fa temps, qui mateix, dans les Aspres au cœur du Pays Catalan, cette crème n’était pas caramélisée. Au lait de vache, était préféré celui de chèvre ou bien de brebis… car les troupeaux étaient nombreux dans les Aspres. Aujourd’hui, LA recette de la crème catalane est trop souvent dénaturée sur le Web par de nombreuses versions fantaisistes présentées comme la VRAIE recette… Deù n’hi do ! La crème Catalane n’est pas une crème brûlée ! Sa cuisson s’effectue dans une casserole sur le feu et non pas au bain-marie au four. Affirmer que ma recette est la vraie serait plutôt trop prétentieux de ma part. Chaque famille, chaque « région » du Pays Catalan en possède ses propres versions. Une bonne crème catalane réussie, tient à l’équilibre des bons dosages de chacun des ingrédients : Cannelle, œufs, citron, farine de maïs, vanille, anis étoilé ( badiane) Par soucis de santé, j’avoue que je réduis volontairement la quantité de sucre à sa plus simple expression. Toutes rapaxades se terminent par une crèma catalana !

Ingrédients (si possible bio et locaux)

Pour 6 personnes

  • 1 l de lait entier             
  • 6 jaunes d’œuf fermiers           
  • 100 g sucre roux non raffiné bio                   
  • 60 g maïzena                 
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille de Madagascar
  • Anis étoilé ( badiane )       
  • Zestes de citron vert non traité

La gastronomie reflet de l’identité

Temps total : 25 mn Préparation : 10 mn Cuisson : 15 mn

Rincer votre casserole sous l’eau froide (ainsi le lait n’accrochera pas dans le fond de la casserole)

Porter à ébullition 3/4 l de lait avec : Sucre, zeste de citron, bâton de cannelle, gousse de vanille évidée, badiane (subsiste en bouche ce goût suave anisé ). 

Laisser infuser 15 minutes à couvert pour préserver tous les arômes avant de passer l’ensemble au chinois.

Dans un saladier, Battre au fouet le 1/4 de l de lait froid réservé avec jaunes d’œuf et  maïzena

Verser le lait bouillant infusé précédemment sur cette préparation puis mélanger énergiquement au fouet.

Verser cette crème obtenue dans votre casserole faire monter à température, remuer sans cesse.

Dés le frémissement de l’ébullition compter 2 mn la crème va s’épaissir cependant elle ne doit pas bouillir sinon le fonds va brûler. Touiller régulièrement à la cuillère en bois.

Verser cette crème aussitôt dans des ramequins en terre cuite et laisser refroidir puis conserver au frigo.

Sortir du frigo avant de servir, saupoudrer d’une fine couche de sucre roux et caraméliser au chalumeau, au fer ou à défaut au four position grill.

Ô La la ! La créma catalana i Bon profit !

Texte & illustrations vidéo-photos Jean-Luc Modat

Tous droits réservés

Patricia Di Fraja « Seule et bien accompagnée »

La morosité vous menace-t-elle ? Ressentez-vous ce besoin impérieux de rire ? De rire aux éclats ? De rire à vous en faire péter le duodénum ? Jusqu’à pisser dans votre culotte ? Alors, surtout n’hésitez pas une seconde ! Réservez vite avant que ce soit complet (Il y a de fortes chances !) Votre soirée du Samedi 21 Septembre à 21h au théâtre de l’étang à Saint Estève ! Ce soir-là vous assisterez au superbe spectacle musico – humoristique de Patricia Di Fraja Seule et bien accompagnée

Une humoriste déjantée

C’est une artiste éclectique et aboutie, à la fois comédienne, chanteuse, auteure, compositrice qui anime les plus grandes scènes de France et de Nava…. Du Pays Catalan ( plutôt !) depuis plus de vingt ans. Elle s’autorise même les interdits ! Si Patricia s’amuse à relater ses origines, sa famille ou à fustiger ses folies les plus extravagantes, c’est avec l’autodérision la plus déjantée des plus grands humoristes. Quand elle évoque ses inaptitudes à l’usage des langues étrangères ? Qu’à cela ne tienne… Elle en joue sans modération ; en plaisante sans retenues !

Spectacle musical et humoristique de Patricia Di Fraja Patricia
Captation vidéo: Emilie Blanc et Pascal Garcia Réalisation vidéo: Pascal Garcia

Elle chante en faisant l’humour seule et bien accompagnée par deux musiciens ! Contrebasse: Yolande Hernandiz Piano: Benjamin Borne Auteurs: Patricia Di Fraja et Olivier Payré Compositrice: Patricia Di Fraja Arrangements musique: Yolande Hernandiz et Benjamin Borne

Réservation au 06 72 08 39 00

Le Castillet, la légende !

C’est le monument emblématique de Perpignan et des catalans. Cependant, l’avez-vous visité ? En connaissez-vous véritablement l’histoire ? Venez ! Franchissons ensemble sa porte pour une immersion dans l’Histoire à la découverte de mystères…. 

P5230138 (2)
Longueur 3 m largeur de 15m hauteur de 20 m, épaisseur des murs 3,5m

C’est en août 1368 que l’Infant Don Joan d’Aragon, fils aîné du Roi Pierre IV fait ériger un  fortin (véritable petit-château : Castellet) la porte dite « Al portal del Vernet »  est une voie de communication nord entre la ville et le faubourg.

Le Castillet (Photo La Gazette Catalane)
Le Castillet (Photo La Gazette Catalane)

La légende

P5230122 (2)

Espionner à l’intérieur sa population

1475. les troupes françaises font le siège de la ville. Elles capturent le capitaine de l’armée de Catalogne, fils du consul de Perpignan. Les Français menacent le Consul Joan Blanca (équivalent actuel du maire) d’exécuter son fils s’il n’ouvre pas les portes de la ville. Joan Blanca résiste et proclame : «  Je déclare que par dessus tout, je suis fidèle à mon roi et à ma patrie, la Catalogne, et je préfère la mort de mon seul fils, que la traîtrise ». et d’ajouter :  » Français , si vous avez besoin d’armes pour tuer mon fils, voici les miennes ». Les Français exécutent capitaine de l’armée de Catalogne au pied des murailles de Perpinyà. Pour avoir résisté à ce long et pénible siège, Joan II roi d’Aragon Comte de Barcelona, décerne le titre de « Fidelíssima Vila » à la ville de Perpinyà.

1477. La ville est aux mains des troupes françaises. La population hostile donne des signes de soulèvement latent ; afin de la dissuader le roi de France, Louis XI réalise rapidement des travaux (de 1478 à 1479) Les objectifs ? Surveiller les extérieurs de la ville et surtout espionner à l’intérieur sa population. C’est ainsi que des meurtrières sont percées, davantage côtés ville que côtés extérieur ;  l’escalier principal est surélevé chapeauté du lanterneau typique.  Peine perdue ! Le 2 septembre 1493, par le traité de Narbonne,  le roi de France Charles VIIIle transmet le Roussillon à l’Espagne.

En 1542, Charles Quint fait couvrir le Castillet au nord au moyen d’un bastion polygonal construit avec des matériaux provenant de la démolition de la Chapelle Notre-Dame du Pont face au Castillet.

Les catalans hostiles à l’hégémonie de la France

p5230125-3-e1496322875952.jpg
La statue de la Vierge nichée en façade date de 1864. (Photo La Gazette Catalane)

Cependant, à l’issue de la guerre de Trente Ans (1618-1648) est signé en 1659 le traité des Pyrénées, rattachant le Roussillon, le Vallespir, le Conflent, la moitié du comté de Cerdagne à la France. Les catalans hostiles à l’hégémonie de la France, se révoltèrent en vain ! A cette époque, le Castillet trouve sa vocation de prison où sont jetés, si possible torturés et voire assassinés de nombreux opposants. En 1697, le Castillet est déclaré prison d’Etat très pratique pour embastiller de très nombreux hommes et femmes lors des guerres de religion et sous la Révolution française. En 1888, si une partie conserve sa vocation de prison, l’autre devient « Foyer du Soldat », un cercle de garnison. Le Castillet a failli disparaître lors de la démolition des remparts de Perpignan, mais fut sauvé de justesse par les Monuments historiques.

Découverte d’un squelette d’enfant

En 1948, lors de travaux des ouvriers découvrent un squelette d’enfant dans une pièce murée ! Un moment il a été évoqué le dauphin de Louis XVI (un 2°masque de fer corps de Louis XVII ? ) Même si des tests ADN effectués bien plus tard ont tordu le cou à la légende, on ne sait toujours pas qui est ce malheureux emmuré. Quelqu’un qu’il fallait faire taire et faire oublier ?

Le Castillet possède en son sein le musée des arts et traditions populaires, la Casa Pairal. où est conservée la flamme du Canigou qui sert à allumer le brasier au sommet du Canigou, le soir de la St Jean.

P8112600.jpg

Visites & Renseignement 04 68 35 42 05

Horaires : 

dimanche11:00–17:00
lundiFermé
mardi11:00–17:00
mercredi11:00–17:00
jeudi11:00–17:00
vendredi11:00–17:00
samedi11:00–17:00

Place de Verdun Perpignan

Perpignan : Le carillon Ducommun

Il est un son familier aux oreilles de générations de Catalans… A deux pas du Castillet, une institution : La bijouterie Ducommun qui a carillon sur rue depuis….

Les frères Robert et Henri Ducommun bijoutiers de leur état décidèrent en 1955 de la création d’un ensemble de carillons à cinq cloches. Cette réalisation en fut confiée à la célèbre fonderie Bollée du Mans. C’est en 1958 que le carillon fut installée à l’angle de la façade de la bijouterie Ducommun face au Castillet. La sonnerie reproduit Big Ben de Westminster en sol mineur. Aussitôt installé, les riverains lancèrent une pétition pour le faire taire !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Carillon Ducommun une institution à Perpignan (Photo La Gazette Catalane)

Condamné au silence

Robert Ducommun soucieux de ne pas déranger son voisinage installe un mécanisme pour neutraliser les sonneries de 21h45 à 8h. En 1973, lors du ravalement de la façade de la bijouterie, les carillons sont neutralisés et cesse de sonner. Ce sont ces mêmes pétitionnaires qui se plaindront auprès de Robert Ducommun de ce silence insupportable ! Ah ! la nature humaine…

Stéphane Sie, à la recherche du temps venu

Jusqu’au 31 Août, le Bar « Le Numéro Sept » à Thuir accueille sur ses murs une dizaine de toiles « Hors cadre » de Stéphane SIE, un artiste attachant aux talents à multiples facettes . Rencontre.

Dans ce Monde où tout est normalisé, formaté, standardisé, d’aucun s’empresseront de le qualifier de farfelu, ou plus poliment, de personnage singulier… C’est indéniable, les gens « Hors cadres » dérangent les ordres établis ! Pourtant ! Stéphane SIE est un immense artiste, de ceux qui bousculent codes et conventions. Il jongle avec les mots, souffle à l’envie de beaux accords musicaux ; peint ses émotions les plus profondes, sculpte ses origines bretonnes… Stéphane est attrapeur de rêves, glaneur de songes, berger d’utopies, saltimbanque des temps modernes…

Sa soif d’expressions plurielles s’est-elle étanchée avec le temps ? Que nenni ! Ses inspirations n’ont de sens que la recherche obsessionnelle de son Absolu ? Il peint des huiles colorées exécutées au couteau à la recherche « Du mouvement de l’Océan de mes racines bretonnes, de la grâce et de la force » Artiste pluriel, il crée aussi masques et statuettes d’Art premier.

Durant sa plus tendre enfance jusqu’à un âge mûr, comme tout un chacun, il suit, docilement, les parcours balisés tout tracés par le système, la société. Pourtant, Stéphane ose, très tôt, emprunter des chemins initiatiques qui le conduisent à explorer les marges…. Celles qui ne faut pas dépasser ! Cependant, ce sont celles-là qui vous conduisent à rechercher au plus profond de soi, vos trésors dissimulés, refrénés qui vous font grandir ! « Enfant, je dessinais. A l’adolescence, j’écrivais. Etudiant, je séchais mes cours de chimie pour mon apprentissage du jonglage chez Fratellini. » Il est comme ça, Stéphane, personnage attachant toujours en quête d’ailleurs sublimés, d’utopies vivantes, à la recherche du temps venu… Accordez-vous un instant gourmand ! Venez au « 7 » découvrir ses toiles et plonger dans les émotions les plus profondes enfouies de votre être…

Stéphane recherche des lieux pour exposer davantage d’œuvres merci de Contacter :

0777036281

9 boulevard Leon Jean Gregory à Thuir Tel 04 30 44 60 22

Périllos, village mystères…

Aux confins du Pays Catalan, sur un massif calcaire lunaire, une petite route égarée vagabonde ça et là dans la garrigue battue par les vents en rafale, animée de chants de cigales en Eté. Là, oublié de tous, repose Périllos. Ce village dresse en oripeaux les vestiges d’habitats vidés peu à peu de ses habitants. Cependant, aujourd’hui encore bruisse entre les ruines les souffles et soupirs des légendes de Périllos…

Texte et Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 2019

Combien ont en mémoire les hommes et des femmes qui ont vécu à Périllos? Qui se souvient du dernier habitant, un berger qui s’en est allé pour s’établir plus bas à Opoul?

Le saviez-vous ?

En catalan, Perillós, pourrait provenir du nom catalan perelloner (poirier sauvage). Le blason des seigneurs  de Périllos arborait trois poires.

Prés du parvis de l’église romane du XIIe siècle consacrée à Saint Michel, sur le mur autrefois une salamandre témoignée des liens avec les chevaliers de la table ronde. Disparue ! En cette place, deux plaques commémoratives célèbrent le pèlerinage de Ramon de Perellos y Roccaful (premier du nom) au Purgatoire de Saint Patrick, en Irlande, suite au décès mystérieux de son ami et Roi d’Aragon, Juan 1er. Nombreux soupçonnaient Ramon de Perellos y Roccaful, (Grand maître de l’ordre de Malte) celui-ci aurait réalisé ce voyage en preuve de son innocence. A son retour, Ramon fit des révélations qui entretinrent plusieurs légendes, comme l’existence, sur ou sous”ses terres, des passages à l’autre monde”… Comment expliquer le changement d’orientation de l’église à l’origine Nord-Sud reconstruite dans la norme Est-Ouest ?

Le chant des cigales, le chant du coq, l’angélus vous insupportent ? Surtout ne vous rendez pas en ces lieux ! Restez donc bien confiné(e) parmi les bruits, le vacarme, le boucan, le charivari citadin… Périllos est un lieu qui ne supporte pas les éclats de voix, les cris, le tumulte… Il se mérite !

Maillol et Rodin à la recherche de l’Absolu…

Jusqu’au 03 Novembre le musée hyacinthe Rigaud à Perpignan présente une exposition inédite organisée selon le principe d’un « Face à Face » d’œuvres des deux grands maîtres de la sculpture Moderne Rodin et Maillol… Je vais tenter modestement de partager avec vous mes impressions et surtout vous donner envie d’aller la visiter !

Jean-Luc Modat 10 Août 2019 La Gazette Catalane

Face à Face…

Cette exposition présente deux génies de la sculpture moderne. Dans chaque salle vous y découvrirez leurs sculptures mises en perspective de face à face. Là, pour un même thème vous observerez autant de similitudes dans la perception que de différences dans l’exécution de chaque artiste. Une évidence rapproche ces deux Maîtres sculpteurs, leur recherche de l’Absolu !

Des nus pour signifier l’intemporel

Auguste RODIN C’est la passion, l’émoi ! Son Art, naturaliste, détaillé, sensuel est tout dédié au mouvement, à l’espace, à la conscience de soi.

sculpture d’Aristide Maillol intitulée La Méditerranée, le pendant féminin du Penseur d’Auguste Rodin.

Aristide MAILLOL C’est la volupté, la plénitude ! Il a consacré son œuvre à la recherche des expressions du corps pour traduire la pensée universelle… Ses œuvres sont des allégories, des abstractions… Leurs visages sont dépourvus d’expressions. Leurs corps sont tout en rondeur, en pureté de lignes, en sensualité intemporelle… Une quête, une recherche de l’Absolu.

RODIN et MAILLOL, tous deux ont pris le parti de sculpter des nus pour attacher à leurs œuvres le caractère intemporel. Je dois bien ici l’avouer, j’ai une passion pour Aristide Maillol et pas seulement parce qu’il était catalan…

les Nymphes de la prairie un bronze de Maillol (1930)

Aristide Maillol n’a eu de cesse d’explorer les formes sculpturales lisses du corps de la femme sereine, inspiré par la recherche obsessionnelle de l’harmonie parfaite et de la pureté.

Les trois Ombres de Rodin (1902) Photo La Gazette Catalane

Rodin a épuré sa sculpture à la recherche de l’esthétique des expressions du corps en mouvement, muées par les passions universelles. J’ai observé que Rodin semblait ne pas avoir achever certaines de ses œuvres. Pourquoi Rodin a-t-il laissé autant de traces d’outils, de coulures de moule ?

Le Baiser de Rodin estimé 1882

Mon ressenti

Les sculptures d’Aristide Maillol m’émeuvent par tant d’harmonie. Celles de Rodin, me fascinent et m’impressionnent par la complexité de leurs mises en oeuvre, par le mouvement… Pour capter les émotions qui émanent de ces statues encore faut-il aller à leur rencontre, la sensibilité en bandoulière. J’ai quitté l’exposition comme on sort d’un moment intemporel, d’un face à face avec moi-même. Je me suis promis de revenir rendre visite à nouveau à cette très belle exposition pour en percevoir davantage d’émotions. N’hésitez pas à réserver un aprés-midi pour cette exposition !

Musée d’art Hyacinthe Rigaud

Adresse : 21, rue Mailly, 66000 Perpignan Téléphone : 04 68 66 19 83

Ouvert :

Jusqu’au 30 septembre : tous les jours de 10h30 à 19h00

A compter du 1er octobre jusqu’au 3 novembre 2019 : du mardi au dimanche, de 11h à 17h30.
Email contact@musee-rigaud.fr

Passa : Monastir del Camp ? Joyau de l’art roman catalan

Combien sommes-nous de Catalans de souche ou d’adoption à ne pas avoir encore visité ce joyaux de l’Art roman catalan des XIe et XIIIe siècles ? Classé aux Monuments Historiques par liste de 1862 par Prosper Mérimée… Ces lieux chargés d’Histoire et de Légendes font résonances à notre culture catalane !

monastir del camp 'Photo La Gazette Catalane).jpg

Nul ne peut rester insensible à la joliesse et au charme de cette imposante bâtisse environnée de vignes ! Là, des siècles d’Histoire vous contemplent. Une lourde grille de fer forgé se dresse devant le visiteur en passage obligé vers des ailleurs intemporels. Sitôt franchie, le silence poussé par le souffle d’air des lieux, happe le visiteur pour l’entraîner aux confins des mystères de l’Histoire et de ses Légendes. Chacun, ici, entre en communion avec lui-même, prend conscience de sa propre existence loin des fureurs du Monde.

Monastir del camp (PhotoLa Gazette Catalane).jpg

Cet ancien prieuré organisé autour d’un cloître gothique… Il est situé dans les Aspres prés de Thuir. C’est un haut lieu de légendes locales avec comme acteurs principaux : Charlemagne, les Sarrasins, des moines Augustins et des chanoines Bénédictins, la Vierge Marie, une source miraculeuse, la Révolution, la Famille Jaubert de Passa.

Portail du Monastir del camp (Photo La Gazette Catalane).JPG

Hameau du Monastir del Cam, 66300 Passa Téléphone : 04 68 3: 

horaires

Haute saison : du vendredi au mercredi de 15h à 18h. Groupes sur réservation : visites guidées le matin.

Gratuit jusqu’à 12 ans. Adulte : 4 €. Groupe (15 personnes) : 3 €.

Contact : Téléphone : 04 68 38 80 71

L’Aspre, petite Toscane catalane

Sur cette terre qui n’avait rien pour elle, sur cet aride pied-mont rugueux, accablé de soleil, battu aux quatre vents, des générations de vignerons de caractère, se sont éreintées à tirer le meilleur parti de ces Aspres. Force de courage, labeur et Amour, ces pauvres sols ingrats ont donné une nature ô combien généreuse ! Partout ici, la vigne. Elle court les coteaux ocres, dévale les terrasses graveleuses, dégringole jusqu’aux vallons à galets roulés… piqués, ça et là, de fiers cyprès élancés. Ce paysage préservé (*) se donne un petit air Toscan ! Aaahhhh ! Ici, tout invite à la douceur de vivre… Ce ne sont pas les cigales qui me contrarieront !

Les Aspres (Photo La Gazette Catalane)

(*) de nombreux projets d’implantations d’éoliennes sur les crêtes des Aspres, face au Canigou risquent rapidement de défigurer ces superbes paysages préservés.

Jean-Luc Modat – La Gazette Catalane Tous droits réservés

Ma recette de la samfaina (ratatouille catalane de mamie Rose)

C’est un plat très sain que chacun(e) peut préparer facilement pour combler de plaisir une belle et joyeuse tablée de gourmands ? La Samfaina o xamfaina ! La ratatouille ! Fermez les yeux : c’est le chant des cigales ! Humez : C’est un florilège de senteurs méditerranéennes qui vous explosent aux narines… Vous salivez déjà ? Alors, voici pour vous la version enrichie inspirée de la recette de Mamie Rose (ma grand-mère)… qui utilisait les légumes de saison du jardin. Aqui mateix!  

IMG_20180620_182035-001.jpg

Quelques rappels de rudiments géo culinaires :  Le mot « ratatouille » vient de l’occitan ratatolha, Tombet aux îles baléares, Kapunata à Malte, Briami » en Grèce, Peperonata en Italie, Caponata en Sicile, Pisto en Espagne… Aqui ? Es Samfaina o xamfaina : Ceba, pebrot, albergínia, tomàquet, oli, sal : samfaina!

Saucisse catalane photo lagazettecatalane.com
Saucisse catalane photo lagazettecatalane.com

Pour 4 mangeurs qui se tiennent bien à table !

  • 1 poivron rouge
  • 3 poivrons verts
  • 3 oignons
  • 5 gousses d’ail
  • 5 courgettes
  • 3 aubergines
  • 1 grosse boite de tomates pelées au jus
  • 6 tomates bien mûres
  • 10cl d’huile d’olive
  • 1 Cuillère à soupe d’herbes de Provence
  • Sel, poivre
  • 1,2 kg Saucisse catalane
  • 300 gr lardons nature

Préparation i bon profit !

IMG_20180620_182028-001 (2)
  • Dans une cocotte en fonte faire chauffer l’huile d’olive
  • Faites revenir à feu doux la saucisse préalablement coupée en tronçons
  • Bien dorés réservez dans un plat ces morceaux de saucisse
  • faites dorer les lardons ajouter les oignons débités en petits cubes
  • Ajouter les Poivrons verts et rouges découper préalablement en gros quartiers
  • Couper en mirepoix (gros dés) aubergines et courgettes
  • Ajouter les courgettes d’abord
  • Au bout de 4 minutes y adjoindre les Aubergines
  • Cuire plusieurs minutes.
  • Y incorporer les tomates débitées en 5 quartiers
  • Ajouter une boite 1/4 de tomates pelées
  • Assaisonner sel, poivre, thym, laurier de nos garrigues et l’ail découpé
  • Laisser mijoter une heure à feu doux
  • Remuer régulièrement.

Cuisinée la veille la Samfaina o xamfaina, servie froide ou chaude, elle n’en sera que meilleure….

PRATS DE MOLLO : Le Fort prend garde

Si l’histoire du Fort Lagarde m’était contée ? Venez ! Suivez nous… Remontons le temps et l’Histoire… A l’instauration de la gabelle, (impôt sur le sel) Prats de Mollo devient haut lieu de la révolte catalane des Angelets de la terra menée par Josep de la Trinxeria enfant du pays contre le pouvoir absolu de Louis XIV. Prats de Mollo la Preste peut aussi s’enorgueillir depuis lors de son fort ! De nos jours, chaque Eté avec succès, le Bureau d’Information Touristique organise jusqu’au 25 août des visites vivantes de ce Fort Lagarde, ça vous dit ?

Résultat de recherche d'images pour "visites animées fort lagarde prats de mollo"

Le fort de Lagarde surplombe la ville. Laissez vous donc guidé pour une très belle découverte guidée interactive de ce fort en compagnie d’un soldat du XVIIIe siècle. Un merveilleux spectacle il s’exerce au maniement d’armes d’époque (fusil à silex, canon…) et propose des démonstrations à cheval (dressage de haute école…).

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est prats_de_mollo_fort_lagarde_2_c_p._sales.jpg

Fort Lagarde Symbole du pouvoir royal

C’est en 1659, le Roussillon est annexé par la couronne de France par le « fameux » Traité des Pyrénées Prats-de-Mollo devient une place forte destinée à protéger la nouvelle frontière et à surveiller l’entrée du Haut-Vallespir. Ce remarquable ouvrage est bâti pour résister aux tirs d’artillerie selon le concept de fortification bastionnée, développée par Vauban.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est visite-fort-lagarde.jpg

Pratique

Visite à 15h30 tous les jours (sauf le samedi) jusqu’au 25 août.

  • Accès piéton : 15 à 20 min. à pied par un chemin couvert et un souterrain ou par un sentier extérieur. Navette gratuite en rotation au départ du Bureau d’Information Touristique de 14h30 jusqu’à 15h15

Bureau d’Information Touristique 04.68.39.70.83 Durée visite 1h30

CASTELNOU : Expo peintures & poteries de Janine Modat-Xamma

Le magnifique Carré d’Art Marcel GILI salle d’exposition communale de Castelnou, Carrer de la Patora, accueille tous les jours, et ce jusqu’au 31 Juillet, l’exposition de Peintures et Poteries des œuvres de l’artiste chevronnée Janine Modat-Xamma.

Dates : 
Entrée libre ouvert tous les jours De 13h à 19h jusqu’au 31 Juillet

Coups de cœur !

Sur votre chemin pour rejoindre l’expo, vous découvrirez « Le coin Catalan » tenu par Pascale et Pascal plus que de véritables catalans d’adoption, ils ont surtout l’âme catalane… Leur florilège de petits plats, salades et tapas traditionnelles catalanes en font la démonstration ! De surcroît, Pascale et Pascal vous réservent l’accueil qui leur ressemble, sympa, convivial, sans chichis ! Tel 04 68 55 81 17

Sur les traces du néolitique en Pays Catalan.

EXCLUSIF ! Rencontre de Jean Philippe Lapeyre, auteur d’un guide original à remonter le temps en marchant sur les pas du néolithique en Pays Catalan.

Journaliste, Jean Philippe Lapeyre 20 ans durant à la rédaction de Bizz, magazine de consommation des nuits catalanes. A ce jour, Jean Philippe anime toujours la rubrique « sports mécaniques » à l’hebdomadaire La Semaine du Roussillon. Précurseur, il rédigeait déjà, voilà 25 ans, des articles sur les randonnées pédestres dans la presse locale. Aujourd’hui, il anime avec brio des conférences sur la préhistoire au profit d’associations de randonnée pédestres ou du patrimoine mais aussi lors de salons consacrés à la randonnée.

Jean Philippe Lapeyre vous êtes l’auteur du livre à succès «Randonnées Mégalithiques en Pays Catalan ». Sauriez-vous le présenter ?

« Ce guide vous invite à la découverte de notre patrimoine  préhistorique avec près de 200  monuments vieux de 5 000 ans, dolmens, menhirs et pierres écrites, gravées ou à cupules sans oublier les particularités culturelles que l’on peut découvrir au virage d’une sente, châteaux, tours à signaux du moyen-âge, bergeries romanes, bornes frontières, chapelles et anecdotes qui vont avec… « 

« C’est aussi pour moi, l’occasion de mettre en lumière des villages remarquables baignés du charme de leurs vieilles pierres et de leur authenticité, loin des sentiers battus du tourisme local, comme Trilla, Ansignan, Conat, Saint Marsal, Corneilla de Conflent, Eyne…  Ce magazine unique et novateur, propose un voyage culturel au fil de nos sentiers et une géolocalisation précise de tous les monuments. »

 » Une trentaine de randonnées mégalithiques et culturelles sont proposées à la découverte d’un patrimoine exceptionnel. On retrouve également des encadrés rappelant l’histoire sur les Rois de Majorque, les habitats protohistoriques, sur les différentes frontières du Roussillon dans l’histoire ou encore des anecdotes sur les peintres célèbres qui ont traversé nos contrées.. »

L’image contient peut-être : montagne, ciel, plante, nuage, plein air et nature

« Le néolithique marque une profonde mutation des sociétés de la préhistoire marqué par la sédentarisation, la découverte de l’agriculture et de l’élevage. L’agriculture va mettre en valeur les mystères de la fécondité de la femme et la primauté de la Terre, mère de toute chose. Terre-mère et femme sont donc sacralisées comme source permanente de la vie, symbole de renaissance de la nature et de l’amour. Magicienne du renouveau, gardienne des morts, la terre-mère dispense ses signes-symboles La grande déesse des magdaléniens revient en force libérant l’attente populaire, exaltant les grandes forces éternelles de la Nature. Culte nouveau et enseignement initiatique se répandent dans tout le bassin méditerranéen, sacralisant les produits de la Terre, le renouvellement des saisons, l’exaltation de la sensualité. On utilise les grottes comme lieu de sépulture comme à Belesta mais également les nombreux dolmens. C’est aussi partir à la découverte de nos cols pyrénéens et profitez de la grandeur des paysages avec souvent en toile de fond la mer ou le Canigou. « 

L’image contient peut-être : herbe, chaussures, plein air et nature

Comment se présente-t-il ?

« Contrairement à ce type d’ouvrage, j’ai choisi un grand format, style magazine pour donner la part belle à l’image. Du coup, il n’est pas pratique à l’usage sur le terrain. je conseille aux lecteurs de laisser le livre dans la bibliothèque et de partir en balade avec une photocopie des pages concernées soigneusement installées dans une pochette transparente. Tous les monuments sont géolocalisés et le tracé de la carte représente fidèlement le tracé GPS. Il est donc facile de refaire le tracé exact en utilisant des sites de cartographie style Google Earth ou Visiorando et l’installer dans son propre appareil. Cela dit, on peut faire les randonnées sans équipement spécifique puisque tout le parcours est décrit dans le texte. Jean Abélanet, éminent archéologue catalan a eu la gentillesse de nous préfacer ce livre. C’est Jean qui a emmené l’équipe de De Lumley à la grotte de Tautavel. Ensemble, ils ont fait la découverte de l’Homme de Tautavel célèbre dans le monde entier. C’est également Jean qui a déposé tous les permis du Musée et qui en ai devenu le premier conservateur.« 

Aucune description de photo disponible.

Comment vous est venue l’idée d’écrire ce livre ? Pourquoi ce livre pour quel public ?

« Le Pays Catalan est culturellement très riche, de la préhistoire à nos jours avec de somptueux paysages. Si deux musées sont consacrés à la préhistoire, son patrimoine physique est peu mis en valeur, voire délaissé… »

L’image contient peut-être : texte, plein air et nature

« Ici, en Pays Catalan, à part quelques rares exceptions, on est en plein désert préhistorique et ce n’est pourtant pas le patrimoine qui fait défaut. L’idée était donc de mettre en valeur ces monuments, de créer des circuits sur la thématique de la préhistorique. C’est ainsi que je me suis aperçu que beaucoup de catalans du Nord pensaient que l’on ne trouvait ce type de monuments mégalithiques qu’en Bretagne. Ce livre s’adresse à tous les curieux, qu’ils soient locaux ou de passage, qui s’intéressent au patrimoine en général. Mais également aux randonneurs qui vont trouver une approche culturelle dans leurs balades. A un très large public en général qui souhaite faire une simple balade en famille. »

D’autres projets en prévision ?

« Le tome deux est en préparation, il devrait sortir dans le courant du mois de juillet 2019. J’ai également un projet de publication toujours sur la randonnée pour 2020 qui reste encore confidentiel. »

Randonnées Mégalithiques

Édité par l’association Balades en Pays Catalan 86, boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan

Rédaction : Jean Philippe Lapeyre : Tél : 06.63.64.15.07 jeanphilippe.lapeyre @free.fr Association : Tel : 04.68. 08.11.40 baladesenpayscatalan@laposte.net
FB : Balades en Pays Catalan

Tarif : 8€

Disponible dans les librairies, certains tabac presse des P.O. mais également dans les boutiques de lieux touristiques comme le Musée de Tautavel, le Prieuré de Marcevol, les Grottes des Canalettes, la Maison de la Vallée d’Eyne, La Ferme de Découverte à Saint-André ou encore le Musée de la préhistoire de Bélesta… Une centaine de points de vente en tout dans les P.O.

A Castelnou, les mardis d’Eté c’est marché pittoresque !

Lovées au pied du Canigou, les Aspres sauvageonnes, en écrin naturel, offrent un extraordinaire joyau : Castelnou ! Tous les Mardis d’Eté de 9h à 19h, ce ravissant village médiéval ancienne capitale de la vicomté du Vallespir, se transforme en un remarquable marché de cocagne pour accueillir des producteurs fermiers et artisans du Pays Catalan.

Marché pittoresque de Castelnou Photo La Gazette Catalane

Au sortir de Thuir, une petite route s’évade dans les garrigues odorantes pour rejoindre Castelnou. Autrefois terres agricoles, depuis des lustres, l’Art de l’authentique rime (encore ici) avec bien vivre ! Installée dans de casetes petites (petites cabanes rustiques en bois) pleines de charme,  chaque Mardi, une vingtaine de producteurs fermiers et artisans locaux propose le meilleur de leurs savoir-faire relevé de cette petite pointe d’authenticité qu’apporte la typicité des foisonnants terroirs du Pays Catalan.

Castelnou Goûter  les bons produits locaux Photo lagazettecatalane.com.jpg

Ici, ne cherchez pas de produits à bas coûts Made in China ! Ce marché est tout dédié à la qualité. Artisans d’Art et producteurs agricoles locaux y font étalages de leur génial savoir-faire… Oyez ! Oyez ! Bonnes gens ! Venez retrouver de savoureux produits sans oublie les vins bio. De la ferme au panier, il n’y avait qu’un geste !

Castelnou un marché singulier Photo lagazettecatalane.com.jpg

C’est ça le bonheur !

En famille, en couple, entre amis, toutes générations confondues, badauds et gourmets lâchent, pour un moment, le caddie pressé du supermarché pour une exquise déambulation gourmande, campagnarde, conviviale, festive !

Castelnou Goûter sur le marché les bons produits locaux Photo lagazettecatalane.com.jpg

Ce marché pittoresque est aussi pédagogique. Il permet à ces paysans et artisans passionnés de tenter de réapprendre aux citadins ou aux rurbains, les relations étroites qui lient la terre, la nature et ce qui finit dans leurs assiettes…Enfin, préserver notre Planète, c’est d’abord apporter de profonds changements de comportement au quotidien. N’est-il pas temps de privilégier les produits locaux ? Ne faut-il pas trouver là, la quintessence de l’esprit qui anime les organisateurs de ce pittoresque marché ?

Renseignements ✆ 04 68 39 49 76 ✆ 06 10 23 66 64 / 06 99 61 14 50

El Cor Joves Nacional de Catalunya, pour un concert exceptionnel !

Mercredi 24 juillet 2019 à 21h la scène du théâtre des Aspres de Thuir accueille le concert exceptionnel del Cor Joves Nacional de Catalunya !

Ambassadeur de l’excellence chorale catalane, le Choeur National de la Jeunesse de Catalogne ne se produit qu’en Eté sur tout le territoire catalan. Composé de 24 chanteurs âgés de 18 à 28 ans l’ensemble vocal est dirigé par deux femmes : Mireira Barrera (catalane) a été Directrice du Choeur National d’Espagne elle a aussi dirigé jusqu’en 2005 le Choeur de l’Orchestre de Grenade et Catherine Simonpietri diplômée du Conservatoire Royal du Grand Duché de Luxembourg et de l’École Internationale de Chant choral de Namur (Belgique)

Réservez une belle soirée à écouter un répertoire varié dont, entre autres, Francis Poulenc, Philippe Hersant, Maurice Ravel, Joaquim Homs, Joan Magrané, Bernat Vivancos…

Entrée : tarif unique 8€Réservations conseillées au 04 68 84 67 87

Office Culture et animation  www.thuir.fr

Thuir : Les nocturnes des Vendredis d’Été

Photo La Gazette Catalane Fontaine place Gabriel Péri, 66300 Thuir

Chaque Vendredi soir de l’Eté, de 19h à 22h, les dynamiques commerçants du cœur de Thuir vous ouvrent leurs commerces, vous offrent leur convivialité pour d’extraordinaires nocturnes animées et festives ! Une façon bien plaisante de déambuler dans le centre historique pour découvrir la joliesse de cette ville toute pimpante, d’effectuer vos emplettes en toute quiétude, de saisir les opportunités d’affaires à la fraîcheur agréable de la nuit… De prendre un pot aux terrasses fraîches des bistrots… Bref, de vous accorder du temps sereinement ! Ah ! Un détail qui n’est pas négligeable : Le stationnement est toujours gratuit !

En nocturne visitez donc les caves Byrrh !

Profitez aussi des visites son et lumière des caves Byrrh ! Du mardi au dimanche à 18h30 Réservation https://tinyurl.com/y59vpm85
Monsieur Violet sera de retour cet été pour la visite contée tous les vendredis à 18h15 . Réservation 👉https://tinyurl.com/y5nrpvus

Photo La Gazette Catalane Cave BYRRH à Thuir

Jean-Luc Modat 07. 2019

Thuir, Diades catalanes aujourd’hui et Dimanche

Gegants, Bestiari, Folklore…Samedi 20 & Dimanche 21 juillet durant deux jours Thuir se pare aux couleurs de la Catalogne pour vivre au cœur des traditions catalanes.

Depuis des décennies, à pareille époque, Thuir donne rendez-vous avec son identité catalane ! La magnifique Trobada de Tuïr, (12 ème édition) regroupera 450 participants et fera vibrer le public de bonheur !

Samedi 20 juillet à partir de 16h

Arret des géants place peri.jpg

L’association des Géants de Tuïr en partenariat avec l’Office de la Culture et de l’Animation organisent la Trobada de collas geganteras i bestiaris. «Pere i Victoria», les célèbres gégants de Tuïr, ont invité cette année leurs amis des collas de Amistat al entorn del Canigo , Le Soler, Celra, Les Angles, Perpignan, Argelès sur Mer, Peralada, Elne et Tautavel.

Les collas seront accompagnées par les musiciens traditionnels de Els Salaoc’aires et des Nyerros del Confent ainsi que le groupe folklorique Els Dansaires Catalans pour une déambulation en coeur de ville à partir de 16h pour la Plantada devant la MJC, suivie d’un Cercavilla et d’un Ball de gegants sur la Place de la Cellera.

vers 21h les Bestiaris

Drac Gaudiamus del Coll1.JPG

Vers 21h ce sera le second Cercavilla et un Ball final sur la Place de la République, suivi des interventions de feux des Bestiaris avec la Galera de Cambrils, Figa-Focs, Cremablat et Gaudiamus del Coll qui remonteront le boulevard Grégory pour se présenter tour à tour Place de la République et faire jaillir les étincelles et résonner pétarades !

Dimanche 21 Juillet à partir de 18h

dansaires.jpg

Sur la Place de la République, Els Dansaires Catalans de Thuir offriront un grand spectacle folklorique avec pour invités venus de la Nièvre « La Gigue Dornoise ». Suivront les Havanères de Catalogne Nord « Llotja de Mar » et Els Dansaires Catalans. Les Dansaires vous offriront l’apéritif et proposeront des plateaux-repas à 10€ composés de spécialités catalanes… Entrée libre Renseignements :

Office de la Culture et l’Animation : 04 68 53 39 49 http://www.thuir.fr

L’Expo tire des «Lignes » votre imagination dessine des courbes…

THUIR – Jusqu’au 30 Août, l’Espace Culturel Lambert Violet, accueille l’exposition «Lignes » ainsi que des ateliers de création.

Les cimaises de cet espace accueillent les œuvres de cinq artistes de la coopérative artistique Agit’he : Gravures de Michèle Morvan, sculptures d’Yves Olry et de Trenca Rocs, peintures de Tiffany Vailier et Pat Romero. Visites libres : 10h à 12h – 15h à 18h30 – Dimanches 15h à 18h30

Ateliers pour tous

Durant l’été, ces artistes proposent des ateliers de création d’une durée de 2 à 3 h. Ces ateliers n’accueillent que 10 personnes maximum

  • Samedi 27 juillet : Atelier enfants 8 à 12 ans animé par Pat Romero Le pouvoir expressif de la ligne
  • Samedi 3 août : Atelier famille (un enfant de 3 à 6 ans accompagné d’un parent), animé par Cécile Bouthéon Ligne de vie
  • Samedi 24 août : Atelier adultes, animé par Tiffany Vailier Photo-graphique

Inscription payante (15€) à l’Espace Culturel Lambert Violet (en face les Caves Byrrh). Renseignements : 04 68 84 67 87 ou http://www.thuir.fr

Saint Laurent de Cerdans… Pourquoi Cerdans ?

Sant-Llorenç de Cerdans

Allez donc savoir pourquoi ce matin je n’ai pu refréner ma soudaine curiosité éruptive ! Depuis bien longtemps le nom de ce village demeurait pour moi une énigme : Saint Laurent de Cerdans ! Bien que je n’y ai pas d’attaches familiales, j’en conserve de très nombreux magnifiques souvenirs de Festes Majors, de colonies de vacances, de parties de pêche à la truite, de camping, de cueillette de champignons…

Fort de tous ces souvenirs, il était de mon devoir d’effectuer des recherches avant que mon engouement s’en aille à vau-l’eau ! Voici, en bref, le résultat de mes recherches : « L’origine du nom Cerdans apparaît en 1168, soit au XIIe siècle, référence au nom d’un peuple d’agriculteurs-éleveurs qui vivait bien avant l’an 200 Avant Jésus Christ dans la haute vallée du Tech, les Kerètes. Ce peuple était réputé pour l’extraordinaire qualité de ses jambons de porc dés l’antiquité ! Kerètes, rien à voir donc avec le mot « Cerdagne« ? Pas si sûr !

Kerètes et Cerdagne rien à voir? Pas si sûr!

L’image contient peut-être : ciel, montagne, arbre, plante, plein air et nature

Les Kerètes auraient donné leur nom à Céret, à la Cerdagne et à Saint Laurent de Cerdans.  L’origine pourrait provenir de « Ker » signifiant pierre en langue celte ou du basque herri pour le décliner en kere (natif) et « ète » appartenance à un pays. Les romains ont remplacé le « K » non usité dans leur langage par le « C » pour effet du même son phonétique transformé en son « S » en latin voire en Catalan au moyen-âge…

Si comme moi, vous êtes satisfait(e) d’avoir appris quelque chose, aujourd’hui, j’en suis ravi ! Fins Aviat i bon dia à tothom !

Jean-Luc Modat Juillet 2019

Ma confiture d’abricot du Roussillon

Ma recette de la confiture d’abricot du Roussillon

Avec l’Eté est venu le temps des bonnes confitures ! Celles des bons fruits gorgés de soleil du Pays Catalan ! La confiture d’abricot du Roussillon est une alchimie parfaite pour égayer les tartines de vos petits déjeuners de vos matins frileux d’Hiver… du moins s’il en reste encore ! Voici ma recette facile de la confiture d’abricot que je tiens de ma Grand-mère adorée Mamie Rose ! 

Temps de préparation 15 min

Ingrédients :
Sucre spécial confitures : 2400 gr
Abricots : 4000 gr

  • Choisir des fruits bien mûrs,
  • Laver-les sous l’eau. Essuyer
  • Couper les abricots en deux œilletons
  • Retirer le noyau.
  • Réserver un dizaine de noyaux
  • Déposer les fruits dans un chaudron à confiture (ou autre selon vos possibilités)
  • Ajouter un jus de citron vert
  • Casser les noyaux récupérer l’amande pour les ajouter aux fruits
  • Mélanger le sucre et les abricots dans un chaudron à confiture (ou un autre récipient pour cuire votre confiture).
    Macération : filmer et Laisser macérer toute une nuit au réfrigérateur .

Temps de cuisson 70 min

  • Porter le mélange sucre abricot à ébullition à feu vif 5 minutes
  • Enlever petit à petit l’écume blanche
  • Laisser cuire à ébullition 15 minutes remuer et écumer
  • Baisser le feu doux cuire 50 minutes remuer fréquemment et écumer .
  • Ébouillanter vos pots les égouter
  • Remplir à chaud vos pots à l’aide d’une louche à bec verseur
  • Visser le couvercle déposer votre pot sur le couvercle.
  • Retourner le pot quand les pots sont froids vous pouvez les ranger

La sardinade, plaisirs d’Été !

Ici, en Pays Catalan, l’Été est la saison des joyeuses tablées où il fait bon déguster de délicieuses sardinades ! Aixo es bo ! La tradition des sardinades se perpétue de génération en génération : Je partage avec vous quelques conseils pour bien les réussir. Approchez donc ! Sentez-moi ce bon parfum appétissant !

La sardinade ? Això és bo !

La cuisine catalane est matinée aux couleurs et saveurs de Méditerranée ! Des plats simples, sains, savoureux, colorés. Parmi eux, la sardinade. Si sa préparation peut sembler simple pour les profanes c’est plus compliqué qu’il n’y paraît ! La sardinade, Ce sont des sardines grillées sur du sarment de vigne.  

Préparation

Préférez la fraîcheur des étals des pêcheurs de Saint Cyprien ou de Port-Vendres pour acheter vos sardines de Méditerranée, plus goutteuses, moins fades que celles de l’Atlantique. Les sardines sont grillées sur une braise vive de sarments mais sans flammes. Il ne faut surtout pas ni les étêter, ni les vider, ni les écailler ! Je les sale à la fleur de sel pour obtenir un croustillant de peau.

Vos sardines ne colleront pas au grill

La sardine est un poisson fragile qui peut se déliter à la cuisson. Pour éviter cela, prenez la précaution de flamber votre grill sur le feu de sarment, puis frotter-le au papier journal pour qu’il soit propre. Disposez ensuite vos sardines sur ce grill chaud et le déposer sur les braises vives pour une cuisson rapide (4 minutes sur chaque face). Saler, poivrer. C’est tout !

Bienfaits pour la santé

Avec la sardine faites le plein de vitamine D et d’acides gras oméga-3, bons pour votre cœur. Ce poisson bleu est riche en protéines, La sardine apporte du sélénium, un oligoélément antioxydant qui préserve l’organisme des méfaits des radicaux libres, qui renforce ainsi votre système immunitaire.

Quel vin pour déguster votre sardinade ?

M’agrada més beure amb els meus amics qu’amb moderació

DOMAINE MODAT »De-ci-De-là 2017″ Blanc Côte du Roussillon

Très floral, poudré, aux accords de touches de fruits exotiques et d’agrumes accompagnés d’une minéralité équilibrante laissant une bouche très fraîche.

Domaine MODAT

Texte & Photos Jean-Luc Modat (Tous droits réservés La Gazette Catalane.com 2019)

Les « Nuits d’Août » de Thuir accueillent en concert gratuit : BENABAR !

Cette année devinez qui vient chanter le 9 août à Thuir ?

Chaque année, « Nuits d’Août » de Thuir, capitale des Aspres, illuminent le ciel catalan pour accueillir sur sa scène estivale, place de la République, d’extraordinaires concerts gratuits.. De très nombreux et prestigieux artistes y ont donné concerts : David Hallyday, Michel Fugain, Le regretté Michel Delpech, Michel Jonasz, Patrick Fiori, Johnny Clegg, alias Le Zoulou blanc, Victoria Abril…

Cette année devinez qui vient chanter le 9 Août 21h30 à Thuir ? Bénabar ! Place de la République. Spectacle gratuit. Buvette et petite restauration sur place. Renseignements au 04 68 84 67 87.

Le temps des confitures d’abricots

C’est le moment ! Le temps des confitures d’Été, pardi ! Une alchimie parfaite pour égayer les tartines de vos petits déjeuners frileux d’hiver…. du moins s’il en reste encore ! Voici ma recette facile de la confiture d’abricot. 

Choisir des abricots rouges du Roussillon ?

abricots rouges du Roussillon

On le reconnaît à sa belle robe orangée teintée de rouge vermillon. Sa chair juteuse, ferme, fondante, sucrée légèrement acidulée et ses parfums intenses  : L’Abricot rouge du Roussillon ! Il peut être issu de quatre variétés, Rouge, Héléna, Royal et Gâterie. L’abricot est riche en phosphore, en magnésium et en bêta-carotène, riche en vitamines A, B et C.

Un peu d’histoire

L’histoire d’amour entre l’abricot et le Roussillon est vieille de plus de dix siècles quand les Maures ont introduit l’abricotier. Cependant, il faudra attendre l’avènement du transport ferroviaire début du XXème siècle pour que sa culture se développe à des fins commerciales. Dans les années 1970 le Pays Catalan était le premier producteur d’abricots en France.

Dans le cadre de ma chronique culinaire « Ma Cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui » diffusée sur La Gazette Catalane.com, Je vous offre ma recette simple, rapide et délicieuse de la confiture d’abricot du Roussillon.

IMG_20170626_165444 (3)

Préparation : 10 min Cuisson : 40 min

Temps de préparation 10 min

Ingrédients :
sucre roux : 500 gr
abricots : 1000 gr

Temps de cuisson 40 min

Préparation :

  • Choisir des fruits bien mûrs,
  • Laver-les sous l’eau. Essuyer
  • Couper les abricots en quatre
  • Retirer le noyau.
  • Réserver un dizaine de noyau
  • Déposer les fruits dans un chaudron à confiture (ou autre selon vos possibilités)
  • Ajouter un jus de citron vert
  • Casser les noyau récupérer l’amande pour les ajouter aux fruits
  • Mélanger le sucre et les abricots dans un chaudron à confiture (ou un autre récipient pour cuire votre confiture).
    Macération : Laisser macérer toute une nuit au réfrigérateur .
IMG_20170626_171102 (2)

Cuisson :

  • Porter le mélange sucre abricot à ébullition à feu vif 5 minutes
  • Enlever petit à petit l’écume blanche
  • Laisser cuire à ébullition 15 minutes remuer et écumer
  • Baisser le feu doux cuire 20 minutes.
  • Remplir à chaud vos pots à l’aide d’une louche à bec verseur
  • Visser le couvercle
  • Retourner le pot quand les pots sont froids vous pouvez les ranger

Chez les producteurs locaux

Camélas (Prés de Thuir)

Pourquoi acheter des fruits chers dans les grandes surface qui ont séjourné en frigo et voyagé ? Privilégions le circuit court et achetons local directement chez le producteur ! 
6€ la petite caisse (environ 5kg) 11€ la grosse caisse (environ 10kg)

Contacter Nicole au 06 75 26 73 55

Espira de l’Agly

Bienvenue « Chez Roberte » Vente Directe Abricot Rouge du Roussillon Producteur Banyuls Guy Tel.  06 83 83 17 00 Mail. guyban@hotmail.fr

Pa amb tomaquet català (pan con tomate)

Jean-Luc Modat « Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui« 

Jean-Luc Modat Ma cuisine catalane d'hier et d'aujourd'hui (La Gazette Catalane.com)

Avec l’arrivée des beaux jours, le soleil nimbe à nouveau notre merveilleux Pays Catalan de sa lumière bienfaisante, prodigue la douceur des températures… Le beau temps invite chacun à s’installer dans son jardin, sur sa terrasse pour recouvrir le goût de la dilettante synonyme, ici, d’Art de vivre catalan… Un Art de vire qui rime bien souvent avec gastronomie et convivialité ! Et LE symbole de l’Art culinaire Catalan c’est bien le Pa amb tomaquet (Pan con Tomate) Bon profit !

Pour cette fin de semaine ou dés ce soir, pourquoi pas inviter vos ami(e)s, copains ou copines, familles… à un Aperitiu a casa amb Pa amb tomaquet català ?

Ma recette du a recette…

Pa amb tomaquet (Photo La Gazette Catalane)
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Ingrédiens

Pour 12 tranches

12 belles tranches de pain campagne rustique
5 belle tomates bien mûres
4 gousses d’ail
30 cl d’huile d’olive mûre
24 tranches très fines (chiffonnade) de jambon Sec Tirabuixo. jambon 100% catalan issu de cochons fermiers Tirabuixo élevés en Cerdagne.

Pa amb tomaquet

Pa amb tomaquet (Photo La Gazette Catalane)
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Conservez vos tranches de jambon Sec Tirabuixo à température ambiante
Faites griller les tranches de pain recto verso juste brunies
Laissez-les refroidir.
Pelez les gousses d’ail – Coupez en deux et ôter les germes indigestes
Frottez les tranches de pain avec l’ail sur les 2 faces
Lavez les tomates essuyer-les – Coupez-les en deux
Frottez chaque tranche de pain avec de la tomate
Les restes de tomate seront mixés puis tartinés légèrement à la cuillère
Disposez les tranches de pain dans un grand plat
Les arroser d’un filet d’huile d’olive Arbequina
Dressez du jambon en chiffonnade sur chaque tartine
Servir  rapidement afin d’éviter que le pain ne ramollisse !

Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane
Pa amb tomaquet © Photo La Gazette Catalane

Le traditionnel Pa amb tomaquet est un classique de la gastronomie catalane. Ce plat délicieux à savourer entre amis ou en famille égayera vos apéro festifs ou dînatoires. Accompagné d’un bon verre de vin choisi parmi la merveilleuse gamme des Côtes du Roussillon, des vins élégants et généreux aux belles notes sauvages et épicées : Un Côte du Roussillon Les Aspres

A consommer avec modération l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

TOULOUGES : la Fête du Livre Vivant !

Samedi 15 Juin de 9h30 à 18h à Toulouges au Parc de Clairfont C’est la Fête du Livre Vivant ! Une fête toujours libre et gratuite ! Venez donc en famille, (petits et grands) assister aux 12 très beaux spectacles aux univers improbables : A la fois poétiques et musicaux ; tant dansants que festifs et surprenants… Bref ! créatifs délirants. Les enfants pourront aussi participer à de nombreux atelier créatifs du Village des Bibliothèques aux « couleurs de l’imaginaire » !

Le nombre de places disponibles pour certains spectacles en salle sont limités aussi les tickets d’entrée pour 2 spectacles maximum en salle seront délivrés à partir de 9h le matin et 13h15 l’après-midi. Ne soyez pas en retard, les premières représentations débutent à 9h30 précises.

Ci dessous le programme complet

Prats de Mollo : Foire Catalane

Samedi 15 et Dimanche 16 juin, destination le Haut Vallespir pour une grand bol frais d’authenticité catalane ! C’est la 2ème Foire Catalane Sud Canigó de Prats de Molló – La Presta, la rencontre sans frontières du Savoir-être, savoir-faire, de produits du Alt Empordà, Ripollès et du Haut-Vallespir !  Bref ! Tout l’Art de vivre Catalan… Au programme, des activités de pleine nature, des randonnées, de l’escalade et des jeux, sans oublier le marché de producteurs et les animations musicales et folkloriques. Les 15 et 16 juin, le rendez-vous est donné à Prats de Molló – La Presta ! Renseignements au 04 68 39 70 83.

L’image contient peut-être : plein air

CLIQUEZ POUR COMPULSER LE PROGRAMME !

Prats de Mollo : Concours de composition de sardanes à danser

Dimanche 16 juin à 15h au Foiral à Prats de Mollo et le Haut-Vallespir accueillent la deuxième édition du Concours pour le prix de composition de sardanes à danser animé magistralement par la Cobla Tres Vents. Amoureux de la culture populaire catalane, que vous soyez danseurs de sardanes initiés ou profanes, ne ratez pas ce rendez-vous pour que vive la sardane !

Résultat de recherche d'images pour "notes de musique dessin"

« Quelle est jolie la sardane que l’on danse la main dans la main… » Chantait le grand Poète Charles Trenet.

L’appel à concours a reçu cette année une douzaine de compositions. Parmi elles, 6 belles sardanes ont été retenues pour cette finale. Elles seront toutes jouées par la cobla Tres Vents puis le vote sera dévolu au public des mélomanes et des danseurs, à l’applaudimètre ?

Argelès-sur-Mer : L’académicien Dominique Fernandez rencontre le public

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est rencontre_fernandez_medium.jpg

La Médiathèque d’Argelès-sur-Mer accueille le Samedi 22 juin à 10 heures un « Immortel » l’académicien essayiste et écrivain Dominique Fernandez. organisé par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) en partenariat avec la communauté Albères-Côte Vermeille-Illibéris et l’association des Amis de la médiathèque. Dominique Fernandez Prix Goncourt 1982 présentera Le peintre abandonné (éditions Grasset), son dernier roman « où tout est vrai » consacré à Picasso, aux moments de doutes et de défaillances du génial peintre.

Picasso, Perpignan, Céret…

Le peintre abandonné

« Picasso  ? Le minotaure génial, séducteur, ombrageux, aux révoltes successives, épuisant ses conquêtes  : Fernande, Olga, Marie-Thérèse, Dora… Tant de prénoms, tant de visages. Et puis, à soixante-douze ans, voici le grand peintre quitté par Françoise. Françoise Gilot, resplendissante et vive, lui écrit  cruellement : « Il est temps que je vive pour moi-même. A ton âge, je n’ai plus d’autre rôle à jouer que celui de maman ou d’infirmière, et je n’ai pas ce tempérament…  »
Le grand homme terrassé se réfugie à Perpignan chez ses amis Paul et Aimée –à l’abri dans cette grand demeure où on le choit, l’observe, le redoute… Il y a là une petite société attachante, ironique, presque théâtrale  : Aimée, qui raconte  ; Totote, son amie  ; l’oncle Alphonse, critique d’art  ; mais aussi Paulo, un des enfants de Picasso  ; Javier, le gitan. Et la mystérieuse jeune fille qui semble hésiter entre plusieurs rôles.
C’est ainsi que Dominique Fernandez, qui est un habitué de cette ville, nous conte un épisode méconnu de la vie du peintre. Des semaines d’abandon, sans pinceaux, sans toile, sans allant. Des nuits et des jours où l’on suit l’artiste démuni, affaibli, n’ayant pour patrimoine qu’un énigmatique coffre de bois. Des semaines à attendre l’éveil. On parle politique, peinture, amours, on assiste à la mise à mort dans les arènes de Céret, on marche sous le soleil blanc de la Méditerranée, on évoque les amis disparus, Eluard, Matisse, les grands génies, Prokofiev, les histoires anciennes, Staline et le parti…
Et un jour, le peintre demande des couleurs, du noir, du bleu  !, et se met au travail. Puissance créatrice  ? Charmes de Perpignan  ? Rencontre avec la jeune Jacqueline  ?
C’est un roman  ; où tout est vrai  ; et où tout finit en peinture – il se trouve au  musée Picasso de Paris un tableau sombre et inouï, le fruit de ce séjour dans les limbes, dont le grand homme ne cesse pas de revenir. « 

Contacts (CML) : 04 68 51 10 10 ou http://www.cmlprixmediterranee.com/

Banyuls-dels-Aspres lance ses Marchés Nocturnes

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air et texte
Photo Le petit Auvergnat

Ça vous direz une agréable escapade nocturne dans un petit village sympa ? Vendredi 21 juin de 18 h à 23 h Banyuls dels Aspres lance sa 3ème édition des marchés nocturnes, la Place de la République en cœur du village. De nombreux producteurs, artisans et commerçants seront présents. Dégustations et consommations sur place.avec couverts fournis par les producteurs. Des tables & chaises seront mis à votre disposition pour vous restaurer en toute tranquillité à écouter les concerts gratuits… Dates des marchés nocturnes : 21 juin 19 juillet 23 août

Saint Laurent de Cerdans fête la musique !

Dans son écrin de verdure, environné de châtaigneraies, Saint Laurent de Cerdans lézarde au soleil et profite d’une belle sérénité. Cependant, ce calme apparent risque d’être troublé Samedi 22 Juin pour la Fête de la Musique ! Le Réveil Laurentin offre un concert au parking de la pharmacie de Saint Laurent de Cerdans. Qu’on se le dise !

La tradition de la « Trobada del Canigó » a peu les 15 et 16 juin…

Très bel article sur la Trobada ! Texte Jean-Luc MODAT Photo Michel CASTILLO

Photo Conflent Canigó Office Tourisme

La Trobada del Canigó ? C’est LA rencontre, LES retrouvailles ! Celles, conviviales, fraternelles, de centaines de Catalans du nord, du Sud, d’ailleurs… qui acheminent , chacun fièrement, le fagot de sarments ou branchages de leur village jusqu’au sommet du Canigou, là où trône la croix de fer. Parfois, certains anciens des villages, y ont glissé, qui un message, qui des vœux pieux… faute de ne pouvoir s’y rendre eux-mêmes. Pour autant, rappelons que tout catalan qui se respecte se doit de d’effectuer, tel un voyage initiatique (au moins une fois dans sa vie) l’ascension du Canigó jusqu’au pic (altitude 2785,66 mètres) !

Photo © Michel CASTILLO Cd 66.

LE SENS PROFOND DE LA TROBADA

Depuis 1955, de générations en générations, chaque initié entretient l’esprit et le sens véritable de cette Trobada… Cela va bien au-delà d’une simple manifestation surannée voire considérée saugrenue par certains ignares profanes… Ne leur en déplaise ! Il s’agit là, d’un partage en communion de la fière expression de notre catalanité, de l’affirmation de notre attachement fort à nos racines, au respect de nos anciens et de nos traditions ancestrales ! Quel beau pied de nez à ce merveilleux Monde unidimensionnel, normalisé, aseptisé, hors sol, que l’on nous sert comme la seule valeur universelle et l’unique dessein possible ! Là, à ces mots, j’ai des frissons… s’exprime alors la défiance, celle de ressentir se réveiller le catalan qui somnolait en moi !!! Et vous ? ???

Le Samedi soir, rassemblé autour du refuge des Cortalets, tout le vaste bivouac autour des feux de camps, partage de merveilleux moments de fraternité jusqu’au petit matin… C’est la fête ! Avec ses sardanes, ses incontournables grillades catalanes, son Crémât … Le Dimanche au petit matin, les pentes du Canigou s’animent d’un long cortège jusqu’au sommet pour y déposer les fagots per els focs de Sant Joan ( pour les feux de la Saint Jean) .

Recette du Crémât vin chaud catalan

Ingrédients :

  • 75 cl vin rouge 
  • le zeste de 2 oranges
  • 2 cuillères de mélange d’épices cannelle, coriandre, gingembre, badiane, piment, girofle
  • 100 g de sucre

Faire chauffer un bon vin des Côtes du Roussillon village dans une casserole sans laisser bouillir.  Ajouter vos épices, vos zestes d’orange laisser frémir à feu très doux pendant 20 mn puis passer au chinois avant de déguster ! (L’abus d’alcool est dangereux pour votre santé)

Équipements conseillés

  • Tente pour bivouac, duvet, Parka ou anorak,
  • Vêtements : 1 pantalon confortable pour la marche – 1 polaire ou 1 pull – 1 poncho de pluie, 1 short, 1 paire de chaussures de randonnée,
  • Sous-vêtements de rechange 
  • Gourde 1 litre, Lunettes solaire – torche électrique – petite pharmacie – papier toilette – protection solaire – prévoir 3 repas et 1 petit déjeuner (samedi midi et dimanche matin et midi), couverts.

Informations pratiques 

Réservation au Refuge des Cortalets à partir du 15 Mars
Piste du Llech fermée à partir du Mas Malet
Pour autorisations véhicules 04 68 35 07 62 
Association organisatrice : casaldelconflent.cat

 Mode d’emploi de la Trobada 2019  

La trobada est fortement déconseillée à toute personne non entraînée !

Ma recette de Salade catalane

Texte et Photo Jean-Luc MODAT (La Gazette Catalane.com)

Dans cette rubrique  » Ma Cuisine catalane d’hier et d’aujourd’hui  » (la meva cuina catalana d’ahir i d’avui) mes recettes de cuisine vous invitent à redécouvrir certaines saveurs de plats traditionnels catalans ou méditerranéens. Aujourd’hui, je vous propose une savoureuse salade catalane qui se distingue par sa fraîcheur et la simplicité de sa préparation. Elle sera parfaite pour offrir une belle touche de légèreté à votre repas !

Salade catalane Ma cuisine Catalane d’hier et d’aujourd’hui La Gazette Catalane.com

Ingrédients (2 personnes)

  • 1 salade feuille de chêne d’un producteur d’ici
  • 2 belles tomates du pays
  • 1 oignons rouges de Toulouges
  • 2 poivrons rouges charnus
  • 3 œufs fermiers
  • Quelques anchois salés de Collioure (Roque ou Desclaux)
  • Quelques olives noires
  • Quelques pignons
  • Quelques feuilles basilic du jardin
  • Fleur de sel et poivre noir
  • Huile d’olive arbequina et vinaire vieux Banyuls

Préparation

  • Laver les poivrons et griller au four 20 à 30 minutes à 250° (la peau doit noircir et craqueler de tous les côtés et retourner plusieurs fois)
  • Envelopper-les dans du papier journal
  • Laisser refroidir Peler, épépiner,
  • Couper en lamelles, disposer dans un plat, réserver au frigo
  • Porter à ébullition une casserole d’eau salée
  • Plongez délicatement les œufs dans l’eau bouillante cuire 10 minutes.
  • Retirez les œufs de la casserole et plonger-les dans de l’eau froide.
  • Dessalez les anchois dans l’eau froide (changer l’eau plusieurs fois)
  • Laver votre salade sous l’eau
  • Essorer-la et réserver
  • Laver les tomates puis sécher
  • Rincer vos anchois sous l’eau froide.
  • Égoutter et essuyer sur du papier absorbant
  • Effiler en ôtant l’arête
  • Couper vos tomates en rondelles ou quartiers
  • Éplucher et émincer votre oignon de Toulouges
  • Écaler les œufs durs couper en deux
  • Ciseler quelques feuilles de basilic
  • Dans un plat, déposer les feuilles de salade.
  • Ajouter les poivrons en lanières, les filets d’anchois, les oeufs, les émincés d’oignon, les olives noires, le basilic, les pignons
  • Poivrer selon votre goût et saler (avec modération !)
  • Assaisonner d’huile d’olive bio de variété Arbequina et de vieux vinaigre de Banyuls

i bon profit a tothom!

© 2009 Jean-Luc MODAT Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

BALADE GOURMANDE DANS LES ASPRES

Tous droits réservés © copyright Jean-Luc Modat

Une journée plaisir et gourmande ça vous tente ? Réservez donc dés à présent votre Samedi 29 Juin pour une balade gourmande à travers les vignobles des Aspres. De la balade à la table, que du bonheur ! Découverte.

Les Aspres, petite Toscane du Pays Catalan…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur cette terre qui n’avait rien pour elle, sur cet aride piedmont rugueux, accablé de soleil, battu aux quatre vents, des générations de vignerons de caractère, se sont éreintées à tirer le meilleur parti de ces Aspres.

Force de courage, labeur et Amour, ces pauvres sols ingrats ont donnaient une nature ô combien généreuse ! Là, ces authentiques Aspres se devaient de revendiquer un terroir. Partout ici, la vigne. Elle court les coteaux ocres, dévale les terrasses graveleuses, dégringole jusqu’aux vallons à galets roulés… Piqués ça et là de cyprès élancés, ce paysage (encore) préservé se donne un petit air Toscan ! Ici, tout invite à la douceur de vivre…

Une balade gourmande

Un Départ à 9h depuis la cave de Fourque… Et c’est parti pour une belle balade pédestre d’environ 10 km à travers ce surprenant terroir où vous vous régalerez de ces paysages ! Guidée et commentée par les vignerons des Aspres, cette superbe balade sera ponctuée à mi-parcours « És hora d’esmorzar ! » (C’est l’heure de petit déjeuner) pour une étape gourmande où vos sens seront sollicités autour d’accords de mets (concoctés par la Maison Paré) et de vins (des Aspres)

Chemin faisant, ces vignerons passionnés vous présenteront leur métier, partageront leur amour de leurs vignes, de ce terroir et de leurs savoir-faire ancestral… Puis, vous profiterez d’un  déjeuner gastronomique élaboré par le chef Franck Seguret des Toques Blanches du Roussillon.

MENU

Entrée
Pâté en Croûte de Veau, Volaille et Foie Gras, Mesclun de St Laurent 
Plat
Rouelle d’Agneau ‘’El Xaï’’ Braisée à l’Ancienne aux Parfums Méditerranéens, 
Fricotx de Légumes Cuits dans leur Jus. 

Dessert
Piñacolada : Biscuit Congolais, Mousseline Noix de Coco et Mangue, 
Confit d’Ananas et Glaçage Fruit

Réservation obligatoire avant le 20 juin 2019 places limitées. Participation : 40 euros par personne.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

Réservation

RÉSERVEZ

Mettez du soleil dans vos assiettes ! Ma recette de l’Escalivada,

C’est LA recette fraîcheur des beaux jours ! Celle qui égayera vos grillades partagées entre amis ; elle agrémentera vos repas conviviaux familiaux ou plus simplement, vos repas plaisirs du quotidien !  L’escalivada est l’un des plats remarquables du Pays Catalan. Simple, saine, vitaminée, fraîche, elle sublimera vos grillades de viandes ou de poissons. 

IMG_20170616_183729 (3).jpg

Ingrédients pour 4 personnes

Si possible privilégier les légumes produits par nos maraîchers du Pays Catalan, ils n’en seront que plus frais car ils auront peu voyagés donc moins n’auront moins d’impact sur l’environnement et votre choix d’achat contribuera au développement durable de notre économie et notre agriculture…  

  • 6 aubergines
  • 3 courgettes
  • 3 tomates bien mûres
  • 1 gros oignons de Toulouges
  • 3 poivrons rouges
  • 5 gousses d’ail
  • De l’huile d’olive des « Oliviers de la Canterrane« 
  • Poivre et fleur de sel
  • Thym, laurier, romarin,

Couper grossièrement en morceaux épais les aubergines, poivrons, courgettes, tomates, oignons.

Disposer ces légumes sur la sole du four. Arroser généreusement d’huile d’olive, saler et poivrer et cuire pendant 55 minutes à 195°.

IMG_20170616_201753 (2).jpg

Cuits, les confier à un plat destiné au réfrigérateur, ajouter les gousses d’ail hachée, les herbes, de l’huile d’olive. I Bon profit Amics !

IMG_20170616_202225 (4).jpg

Saint Laurent de Cerdans. Portes ouvertes chez Création Catalane dernière fabrique d’espadrilles…

Loin des turpitudes de la (belle) vie trépidante citadine menée au grand air des vivifiantes effluves des gaz d’échappement…. Lovée en Haut Vallespir, à l’écart des existences formatées et normalisées : Saint Laurent de Cerdans ! Le village ramassé autour de son église, semble être toute désignée pour devenir la gardienne des traditions de la culture catalane…mais pas que !

Portes ouvertes chez Création Catalane

Autrefois, le village était tout entier consacré à la fabrication industrielle d’espadrilles… Une à une les fabriques se sont tues, ont cessé leurs activités et mis au placard des souvenirs des savoir-faire traditionnels ancestraux.. Créée en Février 2008, la Création Catalane a renoué avec ce passé prestigieux dans les locaux d’une ancienne usine d’espadrilles. C’est l’ultime fabrique artisanale du Pays Catalan de confection d’espadrilles et de vigatanes (chaussures traditionnelles catalanes)

C’est vous les designers de vos espadrilles !
JOURNÉES PORTES OUVERTES
Création Catalane – Saint Laurent de Cerdans

ℹ Infos au 04 68 54 08 68