La disparue de Banyuls

Des vignes Catalanes à la tribune de l’ONU, une incroyable affaire !
Victor Aloz

L’une des vocations premières de la Webzine La Gazette Catalane.com est la promotion des talents du Pays Catalan, (re)connus, parfois méconnus, souvent inconnus… Découvrez donc La disparue de Banyuls, suivez l’empreinte des pas de Mado…

La disparue de Banyuls - Des vignes Catalanes à la tribune de l’ONU, une incroyable affaire !

« Fable moderne, conte fantastique, l’histoire extraordinaire de Mado vous surprendra à chaque page ! Des vignes de Banyuls à la tribune de l’ONU le destin inimaginable de cette femme bouleverse tous les codes, chamboule vos croyances et dépeint notre monde sans filtre, ouvrant la voie à tous les possibles, les meilleurs comme les pires. Dans ce miroir à peine déformant, notre présent, notre passé et notre avenir se bousculent dans un cheminement qui coule naturellement, inexorablement, mais vers quoi ? Vers qui ? Vers où ? C’est toute l’alchimie de ce récit incomparable. Ce qui n’est que vraisemblable aujourd’hui peut devenir vérité demain, ce qui est vérité d’aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain…. Qu’en penseraient Platon et Aristote ? Peut-être diraient-ils que les hommes sont prisonniers de leurs opinions, et que s’en libérer ferait d’eux des dieux ? Mais ils l’ignorent encore… »

Disponible chez l’éditeur ! www.leseditionsdunet.com

Ma recette de l’empedrat

Salade catalane de haricots blancs à la morue

L’empedrat, que je vous propose aujourd’hui, est une savoureuse salade de légumineuses typique de la Cuisine Catalane ! Elle est rafraîchissante, très colorée, née de la rencontre improbable entre les haricots blancs et la morue… L’empedrat révèle en bouche en une explosion de notes de saveurs fraîches ! Un plat complet, riche en protéines, pauvre en calories, très facile à préparer. Voulez-vous savoir comment préparer ma recette de l’empedrat ?

Textes & photographies ne sont pas libres de droit et sont la propriété © de www.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle, n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

L’Art de vivre Catalan s’exprime d’abord par la richesse de sa gastronomie, présentée souvent à torts de façon restrictive au travers de quelques plats !

Ingrédients

500 g de filet de morue dessalée provenant de Saint Jean de Luz (Pays Basque)
1 grosse tomate mûre du Pays
1 poivron rouge
1/2 Citron non traité
2 ou 3 œufs
1 botte de petits oignons rouges nouveaux de Toulouges
1 Boite Olives noires + 1 Boite d’olives vertes farcies d’anchois
1 Boite haricots blancs cuits
1 petite Boite de pois chiches cuits
Huile d’olive Extra vierge du Roussillon
Des éclaboussures de Vinaigre de Banyuls/mer
Poivre du moulin
1 Salade verte

6 portions

Préparation

Rincer la morue crue-égoutter. L’émietter (Si salée, dessaler dans l’eau la veille changer l’eau toutes les 8h.)
Déposer les filets dans un plat. Arroser du jus d’un 1/2 citron. Mélanger.
Porter à ébullition une casserole avec de l’eau. Avec une cuillère, déposer les œufs délicatement. A la reprise de l’ébullition compter 13 min.  Les plonger dans de l’eau froide. Décoquiller et réserver.
Verser dans 1 passoire haricots blancs et pois chiche rincer et égoutter
Verser les olives rincer et laisser égoutter
Laver puis émonder et couper la tomate en dés 
Laver, épépiner, couper en dés le poivron
Éplucher et émincer les oignons en fine julienne
Dans un saladier, verser haricots blancs, pois chiche, morue, tomate, oignons, poivrons, olives. Bien mélanger ces ingrédients. Réserver au frigo plusieurs heures. L’empedrat exhalera tous ses saveurs.

Salade de ravioles aux piquillos et gambas

Laver la salade et réserver de belles feuilles.
Dresser vos assiettes en disposant un lit de salade verte
Sortir du frigo l’empedrat. En garnir généreusement chaque assiette
Ajouter les oeufs coupés en 2
Assaisonner copieusement d’huile Huile d’olive Extra vierge du Roussillon et d’éclaboussures de vinaigre de Banyuls.

i Bon Profit !

La légende de la petite messagère de la vie…

( Une création originale de Jean-Luc Modat )

Qui pourrait immaginer un seul instant cette fabuleuse histoire ? A l’évidence, seules quelques grandes personnes à l’âme d’enfant égarée ! Aussi, je leur dédie cette belle histoire, ce merveilleux voyage dans l’imaginaire. Venez ! Suivez moi vers des ailleurs improbables…

La petite messagère de la Vie (Photo La Gazette Catalane.com)

Quelques anciens racontent encore aujourd’hui lors des veillées d’hiver  à la  » vora del foc » près de l’âtre ou à la fresca d’estiu, qu’il y a quelques années, en Pays Catalan….

Chargée de parfums sauvages et puissants des garrigues environnantes, une douce Tramontane caressait son visage. Soleil de plomb et chants lancinants de cigales, l’avaient convaincu d’une salutaire petite sieste. La vieille treille centenaire à l’entrée du casot prodiguait une ombre fraîche et bienfaisante. Allongé à même le sol, Josep Xicolata ne se lassait pas de contempler l’extraordinaire panorama qu’offrait la Côte Vermeille… Ce gaillard de vigneron contemplait tendrement, ses vignes centenaires en espaliers dégringoler, gambader échevelées, sarments au vent, jusqu’à la Méditerranée toute proche…

Photo de David Hablu00fctzel s

Hélas, depuis des années les vendanges devenaient de plus en plus maigrelettes. La terre semblait épuisée, lessivée, malgré de généreux apports d’engrais chimiques… Accablé, le pauvre Josep pleurait souvent, seul, silencieux. « Que vais-je devenir ? Pêcheur ? il n’y a plus de poisson en Méditerranée polluée« …Et à mon âge on ne sert plus à rien…« Se lamentait-il à haute voix…

Photo de Juan Pablo Serrano Arenas

Quand un chuchotement imperceptible s’invita dans ses songes. « Què és aixo(Qu’est-ce que c’est ça?) » s’interrogea le vigneron. Là, il distingua nettement une petite voix, se redressa et scruta les alentours : Rien ni personne ! Puis, à peine à nouveau allongé… « HouhouMonsieur…. Je suis là ! » Cette fois Josep Xicolata tressauta, s’inquiéta à voix haute : « Mais qui me parle, Mare de Deu ? » Sitôt la réponse fusa : « Là, sur ton épaule, vieux nigaud. C’est moi, l’abeille qui te parle ! Faut-il te piquer au vif pour me croire ? » Josep s’esclaffa ironique : « Pffff ! Les abeilles parlent maintenant… C’est alors que cette insignifiant insecte se percha sur le lobe de son oreille pour susurrer : « Je suis la messagère envoyée par les animaux de la Planète ! Comme tu es un brave homme, une belle personne, nous t’avons choisi, pour te transmettre ce message vital et le diffuser auprès de tes congénères »

Photo de Henri Guu00e9rin

Et la petite messagère de dénoncer : « Chaque année, les Humains, font disparaître des milliers d’espèces vivantes sur la Planète. Mes sœurs les abeilles meurent par millions. Pouah ! Si ça continu ce sera votre tour de disparaître… » Pfuiit ! la petite abeille s’envola. A ces mots, Josep, fondit en larmes, pleura tant et tant que ses larmes coulèrent jusqu’à pénétrer la terre. Aussitôt ses vignes redevinrent luxuriantes, généreuses ! Jusqu’à son dernier souffle de vie, Josep prêcha la bonne parole, celle de prendre soin de son petit Pays Catalan, de toutes ses espèces vivantes. Joseph Xicolata retrouva l’enthousiasme, la joie de vivre simplement. Le vrai sens de la vie !

Les légendes font connaitre les peuples et leur culture

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Ma recette de confiture de melon fait maison

(La meva recepta de confitura de meló fet a casa)

Si le melon est rarement décliné en confiture… Voici ma recette savoureuse de confiture de melon de pays qui égayera vos petits-déjeuners routiniers jusqu’à émoustiller vos papilles cet Hiver. Cette confiture de melons et citrons du Pays Catalan est un vrai bonheur ! Facile à réaliser, elle apportera en bouche, des touches subtiles acidulées et des notes de fraîcheur délicate à vos papilles ! A vos tabliers les Amis ! A vous de jouer….

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs !

Jean-Luc MODAT L’exhausteur de goûts, exaltateur de saveurs

La cuisine populaire et traditionnelle reflet de l’identité catalane en écho à la mal-bouffe mondialisée et formatée

Ingédients

3 melons Cantaloup ou melons d’hiver selon saison (pour environ 2 kg net de chair ) 1 kg de sucre cristallisé 2 bâtonnets de cannelle 2 Gros citrons naturels et non traités 1 Citron vert naturel non traité (zeste + jus ) 4 pommes bio

Préparation

La veille

Couper les melons en quartiers, épépiner. Retirer l’écorce et couper la chair des melons en gros dés. Peser cette chair sur une balance cuisine Pour 2 kg de chair compter 1 kg de sucre. Mélanger la chair au sucre dans un saladier, Filmer et laisser macérer au frigo toute la nuit.

Le lendemain

Sortir le saladier du frigo Verser le contenu du saladier dans la bassine à confitures Laver les citrons jaunes Trancher-les en deux, débiter en fines rondelles. Épépiner Les ajouter avec 2 bâtonnets de cannelle Continuer feu doux (40 mn à 1 h) Dans la bassine zester le citron vert non traité Presser ce citron verser son jus et remuer l’ensemble Laver, éplucher, épépiner les pommes Réserver épluchures et pépins de pomme dans une gaze puis nouer. L’incorporer dans la bassine laisser refroidir

Astuce ! Les bienfaits de la pectine sur la santé

Les confitures de melon sont très liquides. Une astuce réside à ajouter des pépins et des épluchures de pomme. C’est un gélifiant naturel qui apportera du corps, une cuisson moins longue et permettra de conserver sa belle couleur au fruit. La pectine possède des propriétés d’actions sur le taux de cholestérol et de glycémie… Les citrons ajoutés évitent au sucre naturel du melon de ne pas cristalliser.

La cuisson

Porter à ébullition puis cuire à gros bouillons 20 mn Touiller délicatement Continuer feu doux (40 mn à 1 h) pour obtenir les fruits translucides. Prendre Température au thermomètre à confiture = 104° C : C’est cuit ! Verser aussitôt la confitures en pots stérilisés Fermer, retourner, laisser refroidir

Ma recette de confiture de Melon (Photo Jean-Luc Modat )

Le melon est riche en vitamine A et en fibre et permet un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver ? Comment bien débuter votre journée ? En dégustant cet Hiver votre excellente confiture de melon sur tartines grillées beurrées au petit-déjeuner.
Sachez que le melon gorge d’eau 80 % est très rafraîchissant, riche en vitamine A et en fibre et un apport important en vitamine C pourquoi s’en priver. 

Retrouvez Ma cuisine catalane d’ahir i d’aviu sur Facebook !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est ma-cuisine-catalane-dhier-et-daujourdhui.jpg


Ma Confiture de fraise maison

(La meva confitura de maduixa fet a casa)

Je croquai avec délectation une belle fraise bien mûre lorsque de tendres souvenirs de mon enfance furent ravivés… Là, je me revis, gamin, mordant à pleines dents une belle tranche de pain tartinée d’une épaisse couche de confiture de fraise… S’en était trop. Et hop ! Chez Cathy la productrice locale de fraises bio Mara des bois ! Je ne pouvais refréner plus longtemps cette soudaine envie gourmande de préparer ma confiture de fraise. Je vous imagine aussi et déjà saliver… Voici cette recette facile, simple, saine et Bôonnnnnee !!! 

Textes & photographies ne sont pas libres de droit, sont la propriété © de w.lagazettecatalane.com. Toute copie/utilisation/reproduction même partielle n’est pas autorisée, merci de votre compréhension.

La gastronomie catalane reflet d’identité

Jean-Luc Modat © 2020

En exclusivité pour vous, chers amis abonnés, voici la belle recette de ma tendre Mamie Rose. Ooohh ! N’allez surtout pas rechercher le moindre ingrédient secret. Simplement de bons produits locaux de saison du Pays Catalan. Une confiture de fraise au vrai goût, concoctée avec une généreuse dose d’Amour sublimée d’un zeste de patience. Osez donc fet a casa és tan bo ! (Le fait maison c’est tellement bon !)

Fraises bio : 2000 gr
Sucre peu raffiné: 1200 gr
Citron non traité : 1

Préparation : 60 min Cuisson : 30 min

Pour obtenir une bonne confiture de fraise vous devez rechercher des fraises mûres mais sans trop, Ces fruits sont naturellement sucrés.

Les bonnes fraises Bio du Pays Catalan !

La veille

Dans une passoire lavez les fraises sous l’eau froide puis égouttez
Équeutez vos fraises, (option : les couper en 2)
Pesez les fruits + Pesez le sucre (1 kg fraises = 600 gr sucre)
Versez les fruits et le sucre dans un saladier remuez
Pressez le jus d’1 citron Filmez le saladier
Laissez macérer au frigo 1 nuit

Le lendemain

Versez le saladier dans une bassine à confiture bien mélanger
Portez à ébullition feu moyen/vif le mélange fraises et sucre 
Puis pendant 30 min à feu moyen remuez pour que ça ne colle Prendre la T° > 35 min
Cuire jusqu’à 106°C (Durée environ 40 min ) C’est cuit !
Retirez du feu, écumez seulement à cet instant – Laissez un peu refroidir
Mettez en pot, fermez, retournez les pots à l’envers. Laissez refroidir puis le lendemain les retourner à l’endroit.

Stériliser les pots :

Portez à ébullition l’eau d’un récipient puis immergez vos pots.
Laissez bouillir 12 min. Déposez les pots et égouttez sur un torchon propre
Plongez les couvercles dans l’eau bouillante 10 min. Laissez sécher avant de mettre en pot.

i Bon profit Amics !

Produit(s) biologique(s) SARL CARRABI Catherine Salva
Tel 06 14 16 75 01 Mail : cathysalva@live.fr Route de Corbère Camp del Castell Thuir

Trouvez votre producteur prés de chez vous !

Logo BIO66

Thuir : Violeta Duarte accompagné du Trio Sensible et quatuor à cordes en concert

THUIRSamedi 18 Juillet à 21h, la Place de la Mairie accueille le concert gratuit « Sinfonia de barrio« , avec sur scène la talentueuse chanteuse franco-argentine : Violeta DUARTE accompagnée du Trio Sensible (guitare, contre-basse et percussions) et de quatuor à cordes classiques.

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures et plein air

Ça vous direz un beau voyage musical vers des ailleurs improbables, au large de vos quotidiens ? Tendez l’oreille ! Ne percevez-vous pas déjà ces rythmes latinos endiablés ? « Sinfonia de barrio« ? Embarquement immédiat Samedi 18 Juillet à 21h pour la croisière poétique del comandante Violeta Duarte et de son équipage musical… Destination l’Amérique latine et anglo-saxonne, l’Espagne et la Catalogne avec en choeur l’Humanité !

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes sur scène et personnes qui jouent des instruments de musique

Aimez-vous la musique ? La bonne !

Cet extraordinaire spectacle complet fera chavirer le public sur des rythmes métissés milongas, tango, candombe, africains, jazzy, tango, rumba, flamenco… Épicés de l’accent castillan qui traîne encore sur les lèvres de Violeta DUARTE.

Violeta Duarte est accompagnée par le Trio Sensible :
Pierre André de Vera (guitare et compositions)
François « Fanfan » Miniconi (percussions)
Guillaume Bouthié (basse et contrebasse)

THUIRSamedi 18 Juillet à 21h, la Place de la Mairie

Fa molt de temps, il faisait si bon vivre en Pays Catalan !

L’Avia Rosa évoquait souvent, nostalgique, sans toutefois idéaliser le passé :  » Ici, autrefois, on n’avait pas grand chose mais on appréciait le peu que l’on avait, on était heureux ! Dans chaque village tout le monde se connaissait il y avait beaucoup de solidarité entre tous… Les portes n’étaient jamais fermées, les soirées d’Eté on prenait la fresca sur le pas de porte entre voisins Quin fart de riure !.. Aujourd’hui ?  Que de changements !  » L’Avia Rosa d’une mimique coutumière coupait court à son évocation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’Avia Rosa (Photo La Gazette Catalane)

Ce film touristique des années 30, au pays catalan (Vernet les bains, Perpignan, Rivesaltes, Port-Vendres, Banyuls, Cerbère, Collioure) nous révèle comment les catalans vivaient à cette époque. Reste à chacun d’effectuer sa réflexion.

 

Musée des Traditions populaires à Thuir
Musée des Traditions populaires à Thuir

Si la légende des herbes de Saint Jean m’était contée ?

Ce matin là, le soleil embrasait lentement l’horizon du Pays Catalan. Au cœur des Aspres, la garrigue exhalait d’extraordinaires flagrances enivrantes, infusées la nuit durant. Je profitais du temps sec de cette matinée pour glaner ça et là du thym fleuri… Soudain ! Devinez donc qui j’aperçois ? Je vous le donne en mille…

Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

Manel ! Mais oui, Manel du hameau de Politg ! Vous savez bien ce vieux berger des abeilles ; Conteur et poète à ses heures perdues. Le béret toujours vissé sur la tête, le regard vif illuminé, le visage buriné par le temps, souligné par de belles moustaches grisonnantes. Aucunes légendes catalanes n’avaient de secret pour lui. « Té nin ! » S’exclama-t-il « Je suis heureux de te trouver ici. Partageons mon almozar. » Quel merveilleux moment complice ! Côte à côte, juchés sur un rocher, face à la merveilleuse plaine du Roussillon, nous dégustions de succulentes charcuteries maison sur de belles tranches de pain, accompagnées d’un excellent vin fruité … Brusquement, Manel brisa notre silence.  » Dans quelques jours ce sera la Saint Jean… Si depuis la nuit des temps, les feux de la Saint Jean perpétuent de vieilles traditions païennes liées au solstice d’Eté et à l’apogée dans le ciel du soleil, les herbes de la Sant Joan ont aussi leurs légendesJe suis convaincu que tu ne connais pas cette vieille légende catalane. Comme toutes les légendes populaires, elle débute par il était une fois…  » Il sirota d’un trait un bon verre de vin, s’essuya les moustaches d’un revers de manche, et sur le ton de la confidence débuta son histoire…

© 2019 Tous droits réservés photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)

La légende…

« Il en va de cette vieille légende catalane que voici  » ( Manel semble réunir ses souvenirs et de poursuivre ) « C’est l’histoire de Maria, une belle jeune fille de Montauriol qui la nuit de la Saint Jean fait connaissance d’un bel inconnu. A l’aube, la belle court la garrigue cueillir le ramellet Sant Joanenc (le bouquet de la Saint Jean) composé de trois ou sept espèces d’herbes sauvages et sacrées : l’immortelle (sempreviva), le millepertuis (perico groc), 3 feuilles de noyer (noguera).

« Elle réunit ces herbes en croix pour les clouer sur la porte d’entrée du logis. Maria remplace alors le bouquet de l’année écoulée le brûle dans la cheminée dont la fumée s’échappe vers le soleil en promesse de prospérité des cieux… Ce bouquet posséderait les vertus d’éloigner, diable, bruixes et esprits malfaisants. Au matin, comme convenu, le galant se présenta au seuil du logis de la belle Maria. Il ébaucha plusieurs tentatives pour y entrer mais fut pris de malaises. Devant ses échecs, il disparu soudain dans une odeur âcre de souffre en lâchant un lugubre hurlement. La belle effrayée réalisa alors que sous les beaux traits du prétendant se dissimulait le diable. Son ramellet de Bonaventura venait de la sauver. Ainsi, court toujours cette belle légende dans les Aspres…et dans tout le Pays Catalan ! « A ces mots, Manel planta dans mes yeux son regard empli de bonté et de bienveillance pour susurrer à l’oreille : « Nin ! Transmets donc cette histoire à tes enfants qui la transmettront eux-mêmes à leurs enfants… Car vois-tu en ce bas Monde, aujourd’hui, le Diable prend toujours de belles et séduisantes apparences pour mieux tromper les âmes vulnérables assujetties aux cupidités vénales… »

La Saint Jean une histoire de lumière et de soleil

Herbes magiques et médicinales, les herbes dites de la Saint Jean sont des plantes sauvages auxquelles sont prêtées des vertus bienfaisantes, médicinales. Elles puiseraient leur forces, leurs vertus, leurs énergies, du soleil à son apogée lors du solstice d’Été. La fleur-symbole du solstice d’été est bien le millepertuis si abondante dans les Aspres ! Après les Feux, tous à vos paniers !

Depuis la nuit des temps la Saint-Jean est liée à la symbolique de l’eau de la purification : la tradition incitait chacun à se rouler nu dans les prairies humides de la rosée matinale, ou à des ablutions matinales, la traversées de rivières par les troupeaux….

Tous droits réservés Textes et photos Jean-Luc Modat (La Gazette Catalane.com)


Périllos, village mystères

Aux confins du Pays Catalan, juché sur un massif calcaire lunaire, une petite route égarée vagabonde ça et là dans la garrigue battue par les vents en rafale, animée de chants de cigales en Été. Là, oublié de tous, repose Périllos. Ce village dresse en oripeaux les vestiges d’habitats vidés peu à peu de ses habitants. Pour autant, aujourd’hui encore bruissent entre les ruines les souffles et soupirs des légendes de Périllos…

Texte & Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 05 2020

Fruits et racines sont même commune mesure qui est l’arbre (Citadelle Antoine de Saint-Exupéry)

Jongleur de mots, Souffleur d’idées, Révélateur d’images… La Gazette Catalane vous propose (gratuitement) de mettre en avant vos talents, artistiques, littéraires, sportifs, économiques Vos parcours singuliers de vie, vos étonnants savoir-faire, vos extraordinaires engagements… ou ceux d’une personne que vous admirez.

Combien ont en mémoire les hommes et les femmes qui ont vécu à Périllos? Les temps où résonnaient encore éclats de rires des enfants, éclats de voix des grandes personnes ? Jean-Paul PLANELLA, cultive ses racines entre Opoul et Périllos « Je connais très bien l’histoire de ce village, pour y avoir passé une partie de ma vie, avec mon père et surtout mon oncle ,qui lui était le maire Gardeil Georges) jusqu’ au mariage avec la commune d ‘Opoul… » Et Jean-Paul Planella de se souvenir  » Le dernier habitant à avoir quitté Périllos ( il y était né aussi ) s’appelait Aimé Pujol , dit « Aymanet »). Quant au dernier berger de Périllos, c’était un natif d’ Opoul aux origines Périllonaises, il s’appelait Alain Estanouse. » Imaginons ce brave berger s’en aller, laissant derrière lui les souvenirs d’une existence aussi rude qu’heureuse, le cœur lourd de quitter son village, pour s’établir plus bas à Opoul…

Le saviez-vous ?

« Le nom de Périllos vient du vieux catalan , Perellons , qui veut dire petite poire. » Rappelle Jean-Paul Planella. Le blason des seigneurs  de Périllos arborait trois poires.

Prés du parvis de l’église romane du XIIe siècle consacrée à Saint Michel, sur le mur autrefois une salamandre témoignée des liens avec les chevaliers de la table ronde. Disparue ! En cette place, deux plaques commémoratives célèbrent le pèlerinage de Ramon de Perellos y Roccaful (premier du nom) au Purgatoire de Saint Patrick, en Irlande, suite au décès mystérieux de son ami et Roi d’Aragon, Juan 1er. Nombreux soupçonnaient Ramon de Perellos y Roccaful, (Grand maître de l’ordre de Malte) celui-ci aurait réalisé ce voyage en preuve de son innocence. A son retour, Ramon fit des révélations qui entretinrent plusieurs légendes, comme l’existence, sur ou sous”ses terres, des passages à l’autre monde”… Comment expliquer le changement d’orientation de l’église à l’origine Nord-Sud reconstruite dans la norme Est-Ouest ?

Le chant des cigales, le chant du coq, l’angélus vous insupportent ? Surtout ne vous rendez pas en ces lieux ! Restez donc bien confiné(e) parmi les bruits, le vacarme, le boucan, le charivari citadin… Périllos est un lieu qui ne supporte pas les éclats de voix, les cris, le tumulte… Il se mérite !

Le coq de l’Arlésienne

Le billet de L’Axurit d’en pampis…

Ce matin, quelle ne fut pas ma surprise en feuilletant le quotidien L’Indépendant… Là, soudain, en page 2, mon sang ne fait qu’un tour en découvrant le titre de cet article ! « Pour avoir chanté tout l’été Prince est renvoyé en justice » Là, ça se passe ici en Pays Catalan ! A Arles sur Tech…

Conflit espace agricole / espace urbanisé

Arles/Tech, depuis toujours, un paisible jardin potager a fait carrière sur ce territoire agricole… Danielle Prudhomme y cultive ses légumes et y élève quelques poules et un coq. Hélas, ce qui devait advenir advint ! Un conflit mettant en présence la proximité d’activités vivrières ancestrales et l’urbanisation exponentielle de constructions pavillonnaires.

Prince, coq assigné en justice par un pioc

Pour les cocoricos matinaux de son coq Prince, Danielle Prudhomme est assignée en justice par son voisin. Quin pioc ! (Dont le nom n’est pas divulgué!) le 4 Octobre à l’audience de 13h30 du TGI de Perpignan ! Si le Maire a tenté de concilier les deux parties en vain, Danielle, quant à elle, évoque le soutien de toute la population du village et même d’ailleur, sauf semble-t-il, celui du Maire. «  Un ami du plaignant » Lache Danielle Prudhomme

Audience du 4 Octobre à 13h30 au TGI

Le coq Prince sera-t-il chassé d'Arles-sur-Tech ?
Photo L’Indépendant DR

Jusqu’à ce jour, j’imaginais les tribunaux submergés de dossiers, d’affaires… au point que même les comparutions de dealers, escrocs, délinquants à col blanc et autres malfrats étaient reportées aux calendes grecques…

Je suis surpris que les nuisances sonores en continu du trafic automobile rurales ou urbaines, que le boucan diurne et nocturne assourdissant des motos, des camions ; que les manifestations bruyantes de noctambules avinés à proximité… ne provoquent la moindre plainte ou manifestation de la part des citoyens.

Je m’étonne qu’à ce jour, Prince le coq, n’ait pas été embarqué sans ménagement pour une garde à vue tant il semble représenter un grave danger pour la survivance de la connerie humaine !