Étiquette : Pays

Castelnou : Étiennette, à la recherche des temps perdus

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Qu’il est délicieux ce charmant petit village médiéval ! Lové au coeur du maquis catalan environné de cistes, embaumé de genets, de bruyères et cerné de chênes méditerranéens… C’est un havre de quiétude. Il y a bien encore quelques vignes qui s’obstinent à pousser, rares vestiges de l’activité agricole d’antan du village. Ici, dans les Aspres, écrasées par la chaleur torride des Étés, seules les cigales s’égosillent à chanter à tue-tête à couvrir le silence ! Pas la moindre brise. Castelnou ressemble à une oasis de fraîcheur dans un océan de torpeur.

Castelnou ! Fa temps….

Mais qu’il est le loin le temps où ce petit village était tout consacré à l’agriculture ! Où les ruelles résonnaient du pas lent des mules et des bourricots. Chacun se connaissait. « Fins aviat! » (à bientôt) « Bon dia » (Bonjour) Lançait-on pour ponctuer les conversations. L’accent était chantant, rocailleux, catalan ! L’époque où les « ninots » (Petits enfants) descendaient le sentier escarpé menant à la fontaine pour aller chercher l’eau…. En ce temps-là, l’eau était précieuse ! La vie, toute consacrée aux labeurs des champs. Étiennette l’a connu ! ce temps-là…

Étiennette

Etiennette de Castelnou, ou le secret des herbes (Photo La Gazette Catalane)
Etiennette de Castelnou, ou le secret des herbes (Photo La Gazette Catalane)

Étiennette a quitté son village natal Camélas pour franchir  les quelques kilomètres qui séparent de Castelnou pour s’y marier. Il y a quelques années encore, dés que vous franchissiez la « Porte » de Castelnou, là, sur la gauche, vous découvriez une boutique extraordinaire, inclassable ! Une boutique tenue par Étiennette, depuis des décennies, écolo dans l’âme avant la mode. Les herbes de nos campagnes n’avaient aucuns secrets pour elle ! Aussitôt franchie la porte de surprenantes effluves de parfums de la garrigue vous titilliez les narines.

Etiennette confectionnait ses bouquets de fleurs sauvages (Photo Gazette Catalane)
Étiennette confectionnait ses bouquets de fleurs

Là, vous étiez transporté vers votre imaginaire, vos souvenirs d’enfance, vers l’époque révolue où il faisait bon vivre, où chacun appréciait à sa juste mesure le moment et l’instant présent. Illico, c’était l’envoûtement ! Suspendus au plafond, des bouquets d’immortelles sauvages séchaient patiemment ; plus loin, des artichauts révélaient leurs fleurs d’un beau bleu lumineux… La monnaie du Pape était omniprésente, ainsi que de merveilleux petits chapeaux délicatement tressés par Étiennette qui embaumaient la lavande. Mais le plus surprenant, c’était ses poèmes ! Elle qui n’était pas allée trop longtemps à l’école…

la_fount_desl_ninots

Extraits du poème : « La fount dels ninots » (Fontaine des enfants)

«C’était ainsi notre temps »
«A cette époque là on se sentait heureux et tout nous semblait beau,
Pourtant dans nos maisons, nous n’avions pas encore l’eau
Avec nos récipients on descendait vers la fontaine
Il fallait bien en remonter avec nos cruches pleines (…)
Bien sûr à cette époque là, nous n’avions pas beaucoup de commodités
On se déplaçait qu’en vélo le plus souvent à pied
Quand on voulait déjeuner… il fallait allumer le feu,
On devait aller ramasser un peu de bois se que l’on trouvait de mieux» (…)
Morceau choisi de Poème écrit par Etienne en 1994

Aujourd’hui, dans les venelles et ruelles, l’accent a hélas bien changé… Rares sont les catalans de souche vivants encore au village ! Villégiatures et demeures de weekends, peuvent-elles favoriser les liens sociaux ? Notre beau Pays Catalan, jour après jour, n’est-il pas entrain de perdre sa singulière identité ? Sa culture n’est-elle pas (volontairement) diluée pour effacer toutes ses particularités et la catalanité ?

Publicités

Se guérir au naturel ?

Roger Blandignères évoquait son don pour le magnétisme dans son livre « La guérison pleines mains » paru aux éditions TDO en 2011. Confidences sur son livre « Se guérir au naturel ».

« Il faut croire en la vie, en son destin »

Rien ne prédestinait Roger Blandignères à devenir magnétiseur. Une carrière militaire dans la gendarmerie, un esprit cartésien chevillé au corps. Qui n’embrasse pas son destin est condamné aux regrets. Soudain de sombres nuages obscurcissent une existence bien ordonnancée. Des aléas de vie précipitent Roger vers un nouveau destin, lumineux, dans l’immersion du magnétisme…. « Il faut croire en la vie, en son destin , pour aller jusqu’au bout de ses rêves !» S’exclame-t-il enthousiaste. Le regard s’éclaire d’une étincelle émerveillée « Il faut croquer la vie, ne rien regretter tout en demeurant humble… » Insiste-t-il. Comme il n’est pas égoïste, il fait partager à ses lecteurs au travers de ses nombreux bouquins sa seconde passion dévorante pour l’écriture. Évoquons avec lui son dernier ouvrage : Se guérir au naturel…

Se guérir au naturel…

«Ce livre est constitué de trois parties : un chapitre sur le magnétisme, le suivant sur les remèdes oubliés de grand-mère, enfin, le dernier sur les plantes médicinales.» Indique Roger Blandignères. L’auteur, vous fait découvrir l’histoire, les origines du magnétisme, ses principes, ses pratiques… Puis vous remémore les vieux remèdes de nos grands mères, pour terminer par un inventaire non exhaustif et illustré de plantes médicinales présentes en Pays Catalan.

Énergies négatives du corps et leurs multiples effets sur la santé

Image associée

De tous âges et conditions on vient de partout, d’ici, d’ailleurs, poussé par le bouche-à-oreilles, le consulter. Certains sceptiques s’en remettent à lui par défaut quand la médecine conventionnelle s’est montrée impuissante ; d’autres ont opté pour une approche plus naturelle et globale de leur santé, en complément à la médecine. Fort de ses vingt cinq ans d’observations et d’expériences empiriques de magnétiseur, Roger a acquis des certitudes quant aux corrélations existantes entre les énergies négatives du corps et leurs multiples effets sur la santé… Le thérapeute s’explique : « Le corps subit des émotions, réagit en maladies si elles sont mal maîtrisées. Par exemple, nul n’attrape un zona comme un rhume. Le zona apparaît dés lors qu’on ne gère pas une très forte émotion.»  Autre exemple : » Jamais un fou rire n’engendrera une dépression. Elle adviendra d’un fait majeur marquant et détonateur.» Relate Roger Blandignères.

Remèdes naturels oubliés de grands mères

Dans son livre Roger remet au goût du jour les panacées des anciens qu’il souligne ici par deux exemples ! « J’ai été le témoin auprès avec mon aïeule . Un jour, celle-ci souffrait d’un genou. Je l’ai vu poser des cataplasmes de feuilles de chou sur son genou et la douleur disparaître en peu de temps. » Il relate un récent échange téléphonique avec une personne. Celle-ci l’interpelle : « Je souhaite un rendez-vous parce que depuis plusieurs jours je n’arrive pas à me départir d’un hoquet. » Le thérapeute la conseille pour lui éviter un rendez-vous : « Prenez un sucre avec quelques gouttes de vinaigre et ça vous passera. Le lendemain, elle me témoignait sa satisfaction. » Revenons au second chapitre du livre. L’auteur y présente une compilation des pratiques simples de grand-mère pour soigner au quotidien différentes maladies bénignes

Les vertus des plantes

Ce dernier chapitre est un abécédaire illustré consacré à la présentation des plantes médicinales : L’ortie, le Millepertuis, le fenouil… à portée de main, ici et des plantes plus exotiques que vous trouverez chez les herboristes.

Enfin, avec ce livre « Se guérir au naturel »…plus qu’un guide pratique, accessible, vous avez entre les mains, un émouvant témoignage, celui de l’auteur, Roger Blandignères. Ses épreuves de la vie lui ont permis la révélation de son « don » qu’il met encore aujourd’hui au service de ses prochains.

aux Editions TDO  » Se guérir au naturel » en vente sur  FNAC.fr

Contact : www.roger-magnetiseur.com ou tel 06 24 61 56 50

Balade nature dans les Aspres sauvageonnes.

Samedi 7 juillet de 8h45 à 12h, l’association Addicterra organise une balade découverte dans le causse autour de Sainte Colombe de la Commanderie, pittoresque village des Aspres sauvageonnes… Une découverte de la végétation du maquis et de la garrigue. A vos agendas !

Balade découverte causse de ste Colombe de la commanderie.jpg

Départ de la Cellera prés de l’église de Sainte Colombe pour une boucle dans le causse. avec la découverte de la végétation du maquis, de la garrigue. Les participants pourront observer les paysages , leurs particularités agricoles et sauvages. Des échanges seront privilégiés autour des bénéfices prodigués par cette nature exceptionnelle : (Plantes comestibles, nouvelles plantes paysagères, adaptation à la sécheresse)

sainte Colombe de la Commanderie (Photo lagazettecatalane.com).JPG

Plusieurs dates de prévus :
Les samedis 7 , 14, 21, 28 juillet – RDV 8h45 devant l’église

Durée 3h – Tarif : 15 euros/ personnes – Maximum 20 pers.
Enfants: gratuit dans la limite d’un nombre raisonnable
Prévoir de bonnes chaussures, de l’eau, de quoi noter, prendre des photos

Inscription : Yannick.lopez@addicterra.fr tel 06 72 00 07 92

Bergerie Ste Colombe Photo La Gazette Catalane.jpg