Mois : août 2019

« Visca per la Llibertat » s’expose à Thuir

L’Espace Culturel Lambert Violet dédié aux belles manifestations culturelles à Thuir accueille du 3 au 15 Septembre l’exposition de 155 clichés d’un collectif de photojournalistes «Visca per la Llibertat» présentée par l’association Culturelle des Angelets de la Terra… Parce que VISA Pour l’Image n’a pas trouvé d’intérêt à traiter ce sujet déjà sur-médiatisé aux yeux des organisateurs ..

Le Président Catalan Quim Torra a inauguré cette exposition à la Casa de la Generalitat à Perpinyà. Puis a été présentée en septembre 2018 dans 26 commerces et galeries de Perpignan car le festival de photojournalisme «Visa pour l’image» avait refusé de traiter du processus catalan pacifique, démocratique et civique. Un dénie du « fait catalan » en quelque sorte coutumier de la part d’une « l’intelligentsia » parisienne arrogante !

Ses 155 clichés relatent chronologiquement les faits marquants du processus d’autodétermination du peuple catalan, depuis la première consultation populaire à Arenys de Munt, en 2009. L’association « Angelets de la Terra », qui soutient des projets visant à renforcer les liens entre les catalans du Nord et du Sud, ainsi que le développement de la création artistique en langue catalane, a décidé d’organiser depuis mars 2018 les « Concerts per la Llibertat » en solidarité avec les prisonniers et les exilés politiques catalans.

Ils ont aussi convoqué plusieurs « Cassolades per la Llibertat » unitaires afin de dénoncer la répression judiciaire contre les Catalans du Sud et pour demander la liberté des prisonniers et exilés politiques catalans. L’ensemble de ces actions, parrainées par l’ancien joueur de l’USAP Bernard Goutta et par l’acteur Sergi Lopez, bénéficient du soutien de nombreux élus de Catalogne Nord et des trois derniers présidents de la Generalitat de Catalogne.

Dimanche 15 Septembre à 15 h

Pour la cérémonie de clôture une visite guidée de l’exposition sera proposée suivie de la projection du documentaire « Catalunya : 1-0 » complété d’un débat en présence d’élus avant de lever le pot de la Fraternité et de la Liberté.

Entrée libre tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 18h30 – Les dimanches de 15h à 18h30 – Fermé le lundi –

Renseignements 04 68 84 67 87

Ma recette : La crème traditionnelle catalane

Découvrez, dans cette vidéo inédite, ma recette de la crème catalane traditionnelle avec quelques touches particulières que je tiens de ma grand-mère Mamie Rose (cuisinière hors pair). Aux accords parfaits de parfums délicats de cannelle et d’arômes discrets de citron vert s’expriment aussi les délicatesses de la badiane et de la vanille…. Si facile que même un(e) débutant(e) la réussira. Voulez-vous partager cette délicieuse recette ?

Crème catalane ou crème brûlée ?

Aqui, totes rapaxades s’acaben amb una crema catalana ! Fa temps, qui mateix, dans les Aspres au cœur du Pays Catalan, cette crème n’était pas caramélisée. Au lait de vache, était préféré celui de chèvre ou bien de brebis… car les troupeaux étaient nombreux dans les Aspres. Aujourd’hui, LA recette de la crème catalane est trop souvent dénaturée sur le Web par de nombreuses versions fantaisistes présentées comme la VRAIE recette… Deù n’hi do ! La crème Catalane n’est pas une crème brûlée ! Sa cuisson s’effectue dans une casserole sur le feu et non pas au bain-marie au four. Affirmer que ma recette est la vraie serait plutôt trop prétentieux de ma part. Chaque famille, chaque « région » du Pays Catalan en possède ses propres versions. Une bonne crème catalane réussie, tient à l’équilibre des bons dosages de chacun des ingrédients : Cannelle, œufs, citron, farine de maïs, vanille, anis étoilé ( badiane) Par soucis de santé, j’avoue que je réduis volontairement la quantité de sucre à sa plus simple expression. Toutes rapaxades se terminent par une crèma catalana !

Ingrédients (si possible bio et locaux)

Pour 6 personnes

  • 1 l de lait entier             
  • 6 jaunes d’œuf fermiers           
  • 100 g sucre roux non raffiné bio                   
  • 60 g maïzena                 
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille de Madagascar
  • Anis étoilé ( badiane )       
  • Zestes de citron vert non traité

La gastronomie reflet de l’identité

Temps total : 25 mn Préparation : 10 mn Cuisson : 15 mn

Rincer votre casserole sous l’eau froide (ainsi le lait n’accrochera pas dans le fond de la casserole)

Porter à ébullition 3/4 l de lait avec : Sucre, zeste de citron, bâton de cannelle, gousse de vanille évidée, badiane (subsiste en bouche ce goût suave anisé ). 

Laisser infuser 15 minutes à couvert pour préserver tous les arômes avant de passer l’ensemble au chinois.

Dans un saladier, Battre au fouet le 1/4 de l de lait froid réservé avec jaunes d’œuf et  maïzena

Verser le lait bouillant infusé précédemment sur cette préparation puis mélanger énergiquement au fouet.

Verser cette crème obtenue dans votre casserole faire monter à température, remuer sans cesse.

Dés le frémissement de l’ébullition compter 2 mn la crème va s’épaissir cependant elle ne doit pas bouillir sinon le fonds va brûler. Touiller régulièrement à la cuillère en bois.

Verser cette crème aussitôt dans des ramequins en terre cuite et laisser refroidir puis conserver au frigo.

Sortir du frigo avant de servir, saupoudrer d’une fine couche de sucre roux et caraméliser au chalumeau, au fer ou à défaut au four position grill.

Ô La la ! La créma catalana i Bon profit !

Texte & illustrations vidéo-photos Jean-Luc Modat

Tous droits réservés

Patricia Di Fraja « Seule et bien accompagnée »

La morosité vous menace-t-elle ? Ressentez-vous ce besoin impérieux de rire ? De rire aux éclats ? De rire à vous en faire péter le duodénum ? Jusqu’à pisser dans votre culotte ? Alors, surtout n’hésitez pas une seconde ! Réservez vite avant que ce soit complet (Il y a de fortes chances !) Votre soirée du Samedi 21 Septembre à 21h au théâtre de l’étang à Saint Estève ! Ce soir-là vous assisterez au superbe spectacle musico – humoristique de Patricia Di Fraja Seule et bien accompagnée

Une humoriste déjantée

C’est une artiste éclectique et aboutie, à la fois comédienne, chanteuse, auteure, compositrice qui anime les plus grandes scènes de France et de Nava…. Du Pays Catalan ( plutôt !) depuis plus de vingt ans. Elle s’autorise même les interdits ! Si Patricia s’amuse à relater ses origines, sa famille ou à fustiger ses folies les plus extravagantes, c’est avec l’autodérision la plus déjantée des plus grands humoristes. Quand elle évoque ses inaptitudes à l’usage des langues étrangères ? Qu’à cela ne tienne… Elle en joue sans modération ; en plaisante sans retenues !

Spectacle musical et humoristique de Patricia Di Fraja Patricia
Captation vidéo: Emilie Blanc et Pascal Garcia Réalisation vidéo: Pascal Garcia

Elle chante en faisant l’humour seule et bien accompagnée par deux musiciens ! Contrebasse: Yolande Hernandiz Piano: Benjamin Borne Auteurs: Patricia Di Fraja et Olivier Payré Compositrice: Patricia Di Fraja Arrangements musique: Yolande Hernandiz et Benjamin Borne

Réservation au 06 72 08 39 00

Le Castillet, la légende !

C’est le monument emblématique de Perpignan et des catalans. Cependant, l’avez-vous visité ? En connaissez-vous véritablement l’histoire ? Venez ! Franchissons ensemble sa porte pour une immersion dans l’Histoire à la découverte de mystères…. 

P5230138 (2)
Longueur 3 m largeur de 15m hauteur de 20 m, épaisseur des murs 3,5m

C’est en août 1368 que l’Infant Don Joan d’Aragon, fils aîné du Roi Pierre IV fait ériger un  fortin (véritable petit-château : Castellet) la porte dite « Al portal del Vernet »  est une voie de communication nord entre la ville et le faubourg.

Le Castillet (Photo La Gazette Catalane)
Le Castillet (Photo La Gazette Catalane)

La légende

P5230122 (2)

Espionner à l’intérieur sa population

1475. les troupes françaises font le siège de la ville. Elles capturent le capitaine de l’armée de Catalogne, fils du consul de Perpignan. Les Français menacent le Consul Joan Blanca (équivalent actuel du maire) d’exécuter son fils s’il n’ouvre pas les portes de la ville. Joan Blanca résiste et proclame : «  Je déclare que par dessus tout, je suis fidèle à mon roi et à ma patrie, la Catalogne, et je préfère la mort de mon seul fils, que la traîtrise ». et d’ajouter :  » Français , si vous avez besoin d’armes pour tuer mon fils, voici les miennes ». Les Français exécutent capitaine de l’armée de Catalogne au pied des murailles de Perpinyà. Pour avoir résisté à ce long et pénible siège, Joan II roi d’Aragon Comte de Barcelona, décerne le titre de « Fidelíssima Vila » à la ville de Perpinyà.

1477. La ville est aux mains des troupes françaises. La population hostile donne des signes de soulèvement latent ; afin de la dissuader le roi de France, Louis XI réalise rapidement des travaux (de 1478 à 1479) Les objectifs ? Surveiller les extérieurs de la ville et surtout espionner à l’intérieur sa population. C’est ainsi que des meurtrières sont percées, davantage côtés ville que côtés extérieur ;  l’escalier principal est surélevé chapeauté du lanterneau typique.  Peine perdue ! Le 2 septembre 1493, par le traité de Narbonne,  le roi de France Charles VIIIle transmet le Roussillon à l’Espagne.

En 1542, Charles Quint fait couvrir le Castillet au nord au moyen d’un bastion polygonal construit avec des matériaux provenant de la démolition de la Chapelle Notre-Dame du Pont face au Castillet.

Les catalans hostiles à l’hégémonie de la France

p5230125-3-e1496322875952.jpg
La statue de la Vierge nichée en façade date de 1864. (Photo La Gazette Catalane)

Cependant, à l’issue de la guerre de Trente Ans (1618-1648) est signé en 1659 le traité des Pyrénées, rattachant le Roussillon, le Vallespir, le Conflent, la moitié du comté de Cerdagne à la France. Les catalans hostiles à l’hégémonie de la France, se révoltèrent en vain ! A cette époque, le Castillet trouve sa vocation de prison où sont jetés, si possible torturés et voire assassinés de nombreux opposants. En 1697, le Castillet est déclaré prison d’Etat très pratique pour embastiller de très nombreux hommes et femmes lors des guerres de religion et sous la Révolution française. En 1888, si une partie conserve sa vocation de prison, l’autre devient « Foyer du Soldat », un cercle de garnison. Le Castillet a failli disparaître lors de la démolition des remparts de Perpignan, mais fut sauvé de justesse par les Monuments historiques.

Découverte d’un squelette d’enfant

En 1948, lors de travaux des ouvriers découvrent un squelette d’enfant dans une pièce murée ! Un moment il a été évoqué le dauphin de Louis XVI (un 2°masque de fer corps de Louis XVII ? ) Même si des tests ADN effectués bien plus tard ont tordu le cou à la légende, on ne sait toujours pas qui est ce malheureux emmuré. Quelqu’un qu’il fallait faire taire et faire oublier ?

Le Castillet possède en son sein le musée des arts et traditions populaires, la Casa Pairal. où est conservée la flamme du Canigou qui sert à allumer le brasier au sommet du Canigou, le soir de la St Jean.

P8112600.jpg

Visites & Renseignement 04 68 35 42 05

Horaires : 

dimanche11:00–17:00
lundiFermé
mardi11:00–17:00
mercredi11:00–17:00
jeudi11:00–17:00
vendredi11:00–17:00
samedi11:00–17:00

Place de Verdun Perpignan

Perpignan : Le carillon Ducommun

Il est un son familier aux oreilles de générations de Catalans… A deux pas du Castillet, une institution : La bijouterie Ducommun qui a carillon sur rue depuis….

Les frères Robert et Henri Ducommun bijoutiers de leur état décidèrent en 1955 de la création d’un ensemble de carillons à cinq cloches. Cette réalisation en fut confiée à la célèbre fonderie Bollée du Mans. C’est en 1958 que le carillon fut installée à l’angle de la façade de la bijouterie Ducommun face au Castillet. La sonnerie reproduit Big Ben de Westminster en sol mineur. Aussitôt installé, les riverains lancèrent une pétition pour le faire taire !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Carillon Ducommun une institution à Perpignan (Photo La Gazette Catalane)

Condamné au silence

Robert Ducommun soucieux de ne pas déranger son voisinage installe un mécanisme pour neutraliser les sonneries de 21h45 à 8h. En 1973, lors du ravalement de la façade de la bijouterie, les carillons sont neutralisés et cesse de sonner. Ce sont ces mêmes pétitionnaires qui se plaindront auprès de Robert Ducommun de ce silence insupportable ! Ah ! la nature humaine…

Stéphane Sie, à la recherche du temps venu

Jusqu’au 31 Août, le Bar « Le Numéro Sept » à Thuir accueille sur ses murs une dizaine de toiles « Hors cadre » de Stéphane SIE, un artiste attachant aux talents à multiples facettes . Rencontre.

Dans ce Monde où tout est normalisé, formaté, standardisé, d’aucun s’empresseront de le qualifier de farfelu, ou plus poliment, de personnage singulier… C’est indéniable, les gens « Hors cadres » dérangent les ordres établis ! Pourtant ! Stéphane SIE est un immense artiste, de ceux qui bousculent codes et conventions. Il jongle avec les mots, souffle à l’envie de beaux accords musicaux ; peint ses émotions les plus profondes, sculpte ses origines bretonnes… Stéphane est attrapeur de rêves, glaneur de songes, berger d’utopies, saltimbanque des temps modernes…

Sa soif d’expressions plurielles s’est-elle étanchée avec le temps ? Que nenni ! Ses inspirations n’ont de sens que la recherche obsessionnelle de son Absolu ? Il peint des huiles colorées exécutées au couteau à la recherche « Du mouvement de l’Océan de mes racines bretonnes, de la grâce et de la force » Artiste pluriel, il crée aussi masques et statuettes d’Art premier.

Durant sa plus tendre enfance jusqu’à un âge mûr, comme tout un chacun, il suit, docilement, les parcours balisés tout tracés par le système, la société. Pourtant, Stéphane ose, très tôt, emprunter des chemins initiatiques qui le conduisent à explorer les marges…. Celles qui ne faut pas dépasser ! Cependant, ce sont celles-là qui vous conduisent à rechercher au plus profond de soi, vos trésors dissimulés, refrénés qui vous font grandir ! « Enfant, je dessinais. A l’adolescence, j’écrivais. Etudiant, je séchais mes cours de chimie pour mon apprentissage du jonglage chez Fratellini. » Il est comme ça, Stéphane, personnage attachant toujours en quête d’ailleurs sublimés, d’utopies vivantes, à la recherche du temps venu… Accordez-vous un instant gourmand ! Venez au « 7 » découvrir ses toiles et plonger dans les émotions les plus profondes enfouies de votre être…

Stéphane recherche des lieux pour exposer davantage d’œuvres merci de Contacter :

0777036281

9 boulevard Leon Jean Gregory à Thuir Tel 04 30 44 60 22

Périllos, village mystères…

Aux confins du Pays Catalan, sur un massif calcaire lunaire, une petite route égarée vagabonde ça et là dans la garrigue battue par les vents en rafale, animée de chants de cigales en Eté. Là, oublié de tous, repose Périllos. Ce village dresse en oripeaux les vestiges d’habitats vidés peu à peu de ses habitants. Cependant, aujourd’hui encore bruisse entre les ruines les souffles et soupirs des légendes de Périllos…

Texte et Photos Jean-Luc Modat Tous droits réservés 2019

Combien ont en mémoire les hommes et des femmes qui ont vécu à Périllos? Qui se souvient du dernier habitant, un berger qui s’en est allé pour s’établir plus bas à Opoul?

Le saviez-vous ?

En catalan, Perillós, pourrait provenir du nom catalan perelloner (poirier sauvage). Le blason des seigneurs  de Périllos arborait trois poires.

Prés du parvis de l’église romane du XIIe siècle consacrée à Saint Michel, sur le mur autrefois une salamandre témoignée des liens avec les chevaliers de la table ronde. Disparue ! En cette place, deux plaques commémoratives célèbrent le pèlerinage de Ramon de Perellos y Roccaful (premier du nom) au Purgatoire de Saint Patrick, en Irlande, suite au décès mystérieux de son ami et Roi d’Aragon, Juan 1er. Nombreux soupçonnaient Ramon de Perellos y Roccaful, (Grand maître de l’ordre de Malte) celui-ci aurait réalisé ce voyage en preuve de son innocence. A son retour, Ramon fit des révélations qui entretinrent plusieurs légendes, comme l’existence, sur ou sous”ses terres, des passages à l’autre monde”… Comment expliquer le changement d’orientation de l’église à l’origine Nord-Sud reconstruite dans la norme Est-Ouest ?

Le chant des cigales, le chant du coq, l’angélus vous insupportent ? Surtout ne vous rendez pas en ces lieux ! Restez donc bien confiné(e) parmi les bruits, le vacarme, le boucan, le charivari citadin… Périllos est un lieu qui ne supporte pas les éclats de voix, les cris, le tumulte… Il se mérite !

Maillol et Rodin à la recherche de l’Absolu…

Jusqu’au 03 Novembre le musée hyacinthe Rigaud à Perpignan présente une exposition inédite organisée selon le principe d’un « Face à Face » d’œuvres des deux grands maîtres de la sculpture Moderne Rodin et Maillol… Je vais tenter modestement de partager avec vous mes impressions et surtout vous donner envie d’aller la visiter !

Jean-Luc Modat 10 Août 2019 La Gazette Catalane

Face à Face…

Cette exposition présente deux génies de la sculpture moderne. Dans chaque salle vous y découvrirez leurs sculptures mises en perspective de face à face. Là, pour un même thème vous observerez autant de similitudes dans la perception que de différences dans l’exécution de chaque artiste. Une évidence rapproche ces deux Maîtres sculpteurs, leur recherche de l’Absolu !

Des nus pour signifier l’intemporel

Auguste RODIN C’est la passion, l’émoi ! Son Art, naturaliste, détaillé, sensuel est tout dédié au mouvement, à l’espace, à la conscience de soi.

sculpture d’Aristide Maillol intitulée La Méditerranée, le pendant féminin du Penseur d’Auguste Rodin.

Aristide MAILLOL C’est la volupté, la plénitude ! Il a consacré son œuvre à la recherche des expressions du corps pour traduire la pensée universelle… Ses œuvres sont des allégories, des abstractions… Leurs visages sont dépourvus d’expressions. Leurs corps sont tout en rondeur, en pureté de lignes, en sensualité intemporelle… Une quête, une recherche de l’Absolu.

RODIN et MAILLOL, tous deux ont pris le parti de sculpter des nus pour attacher à leurs œuvres le caractère intemporel. Je dois bien ici l’avouer, j’ai une passion pour Aristide Maillol et pas seulement parce qu’il était catalan…

les Nymphes de la prairie un bronze de Maillol (1930)

Aristide Maillol n’a eu de cesse d’explorer les formes sculpturales lisses du corps de la femme sereine, inspiré par la recherche obsessionnelle de l’harmonie parfaite et de la pureté.

Les trois Ombres de Rodin (1902) Photo La Gazette Catalane

Rodin a épuré sa sculpture à la recherche de l’esthétique des expressions du corps en mouvement, muées par les passions universelles. J’ai observé que Rodin semblait ne pas avoir achever certaines de ses œuvres. Pourquoi Rodin a-t-il laissé autant de traces d’outils, de coulures de moule ?

Le Baiser de Rodin estimé 1882

Mon ressenti

Les sculptures d’Aristide Maillol m’émeuvent par tant d’harmonie. Celles de Rodin, me fascinent et m’impressionnent par la complexité de leurs mises en oeuvre, par le mouvement… Pour capter les émotions qui émanent de ces statues encore faut-il aller à leur rencontre, la sensibilité en bandoulière. J’ai quitté l’exposition comme on sort d’un moment intemporel, d’un face à face avec moi-même. Je me suis promis de revenir rendre visite à nouveau à cette très belle exposition pour en percevoir davantage d’émotions. N’hésitez pas à réserver un aprés-midi pour cette exposition !

Musée d’art Hyacinthe Rigaud

Adresse : 21, rue Mailly, 66000 Perpignan Téléphone : 04 68 66 19 83

Ouvert :

Jusqu’au 30 septembre : tous les jours de 10h30 à 19h00

A compter du 1er octobre jusqu’au 3 novembre 2019 : du mardi au dimanche, de 11h à 17h30.
Email contact@musee-rigaud.fr

Torreilles : Vide Grenier de fin d’estiu

Dimanche 25 Aôut de 6h à 18h l’association culturelle « Pont des Arts » organise un vide grenier au cœur du vieux village de Torreilles, sur la jolie placette arborée Louis Blasi et ses ruelles environnantes ombragées. Vous souhaitez participer comme exposant ? Rien de plus facile ! Il vous suffit de vous rendre Salle Méditerranée jusqu’au Mardi 20 Août de 10h à 13h pour vous inscrire muni d’une photocopie de votre carte d’identité ou de votre passeport. Prix de l’emplacement 5 €.

Salle Méditerranée située à côté de l’office du Tourisme de Torreilles

INFORMATIONS AU 04 68 34 92 86

L’association culturelle « Pont des Arts » fédère des artistes autour de la promotion de l’Art dans toutes ses formes.

Passa : Monastir del Camp ? Joyau de l’art roman catalan

Combien sommes-nous de Catalans de souche ou d’adoption à ne pas avoir encore visité ce joyaux de l’Art roman catalan des XIe et XIIIe siècles ? Classé aux Monuments Historiques par liste de 1862 par Prosper Mérimée… Ces lieux chargés d’Histoire et de Légendes font résonances à notre culture catalane !

monastir del camp 'Photo La Gazette Catalane).jpg

Nul ne peut rester insensible à la joliesse et au charme de cette imposante bâtisse environnée de vignes ! Là, des siècles d’Histoire vous contemplent. Une lourde grille de fer forgé se dresse devant le visiteur en passage obligé vers des ailleurs intemporels. Sitôt franchie, le silence poussé par le souffle d’air des lieux, happe le visiteur pour l’entraîner aux confins des mystères de l’Histoire et de ses Légendes. Chacun, ici, entre en communion avec lui-même, prend conscience de sa propre existence loin des fureurs du Monde.

Monastir del camp (PhotoLa Gazette Catalane).jpg

Cet ancien prieuré organisé autour d’un cloître gothique… Il est situé dans les Aspres prés de Thuir. C’est un haut lieu de légendes locales avec comme acteurs principaux : Charlemagne, les Sarrasins, des moines Augustins et des chanoines Bénédictins, la Vierge Marie, une source miraculeuse, la Révolution, la Famille Jaubert de Passa.

Portail du Monastir del camp (Photo La Gazette Catalane).JPG

Hameau du Monastir del Cam, 66300 Passa Téléphone : 04 68 3: 

horaires

Haute saison : du vendredi au mercredi de 15h à 18h. Groupes sur réservation : visites guidées le matin.

Gratuit jusqu’à 12 ans. Adulte : 4 €. Groupe (15 personnes) : 3 €.

Contact : Téléphone : 04 68 38 80 71