La cargolada l’Art de vivre catalan!

Par Jean-Luc MODAT

Cargolada, viure català !

Par Jean-Luc Modat

(Recettes de cuisine et traditions catalanes)

De subtils volutes de fumées de feu de sarment s’envolent au grés de mes souvenirs de jeunesse… Accompagnés d’éclats de rire ; d’écarts de voix ; de pétulantes tablées… Ici, la tradition de la cargolada se perpétue de génération en génération : Tout un savoir-faire que dis-je un rituel ? Et même un rituel initiative pour els forasters (étrangers) les gavatxs (Occitans) pour « être admis » chez les Catalans ! Cependant, ce n’est pas aussi simple qui pourrait paraître. La cargolada résume à elle seule, notre bel Art de vivre Catalan en Roussillon hérité de nos ancêtres ! Aujourd’hui, j’ai des craintes quant à la survivance de cette magnifique tradition.. Sonnons le rassemblement de réunions familiales, retrouvailles rugbystiques, rassemblements amicaux ! Ce serait une véritable hérésie que certains n’arrivent juste à l’heure pour se saisir d’une pique ! La cargolada a ses codes et nul Catalan qui se respecte ne peut y déroger. Ainsi, sur les coups des 11 h, les convives se rassemblent en plein air. Sous l’autorité du « Cargolaïre (LE spécialiste) chacun est préposé à une tâche de préparation animée par de bons moments de rigolade. La cargolada se prolonge par de succulentes grillades…

L’Art de vivre Catalan s’exprime par sa gastronomie

Préparation : 30 min. Cuisson : 12 min

Ingrédients

  • 25 escargots petits gris jeûnés / personne (La quantité varie selon la gourmandise de chacun)
  • Sel
  • 1 bon morceau de sagi (saindoux rance)
  • Piment sec entier sinon en poudre ou à défaut du poivre noir
  • Aïoli faite maison (p. 10 Ma Cuisine Catalane)
  • Bon pain de boulanger bien croustillant
  1. Allumer un feu de sarments de vigne.
  2. Ajouter des petits rabassous (morceaux de taille de ceps de vigne) bras morts en catalan
  3. Obtenir une braise sans flamme (braise retombante)
  4. Dans un mortier assembler gros sel et piment et broyer au pilon.
  5. Gratter au couteau la coquille, ôter l’opercule, assaisonner chaque escargot de sel mêlé de piment (ou du mélange sel poivre), le secouer afin d’en retirer le surplus
  6. Disposer les escargots en rangs serrés sur le grill ouverture coquille vers le ciel
  7. Les puristes feront rougir sur les braises le flambado (Capucin) cornet métallique percé en son extrémité avant d’y déposer du sagi rance à fondre et arroser chaque escargot lors des 5 dernières minutes. Aixo es al bateig (c’est le baptême)
  8. Xiu-xiu Retirer le grill dès que la bave jaune se fige. (12 min)
  9. Servir chaud sans oublier les piques à escargot ! Sans oublier de belles tartines d’aïoli

Les grils retirés du feu, aussitôt posés, les convives enthousiastes convergent. Les mains équipées de piques s’agite avec l’empressement gourmand au-dessus des grils. Pour étancher la soif ? Là, Beure un bon raig de vi a galet o amb el porró fa trobar el vi més bo ! (Boire un trait de vin au galet ou au porró fait trouver le vin meilleur !)

i bon profit Amics !

Mon livre a paru !

Dédicacé à votre domicile ?

Cliquez sur ce lien ci dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5

En France Métropolitaine

Notre gastronomie, reflet de notre identité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s