Fabuleuse histoire de la barque bleue enchantée

Auteur : Jean-Luc MODAT Auteur, créateur tous droits réservés 2022

Janot, un vieux pêcheur catalan d’anguilles conteur et poète à ses heures perdues, m’a raconté l’autre jour une très ancienne histoire onirique. Elle m’a ému. Je vais tenter de vous la livrer telle que je l’ai saisie.

Etang de Saint hippolyte Salses la baraca d’en Robert photo © Jean-Luc Modat

Imaginez-vous, chers lecteurs, vous êtes assis peinard sur un tas de filets de pêche, prés de Janot , ce vieux pêcheur au visage autant buriné par le soleil que les années, vêtu de sa veste bleue usée et délavée, son éternel béret vissé sur la tête… Immergé dans le silence des lieux, vous êtes au lieu-dit La Dosses aux barracas dels pescadors sur les bords de l’étang de Salses Saint Hippolyte, à l’écart de tous sentiers battus et de la vie insignifiante citadine… Un exquis moment complice, hors le temps, propice à la médiation, à la réflexion…

Etang de Saint hippolyte Salses la baraca d’en Robert photo © Jean-Luc Modat

« Approche-toi davantage, Nin, pour ne pas en perdre une miette! » M’invita-t-il de sa voix rocailleuse. Il planta son regard droit dans mes yeux pour s’assurer de mon écoute… Puis Janot, débuta ainsi son récit : « Depuis de longues semaines Désiré n’avait pêché le moindre petit fretin… Les filets de son trabaccou restaient désespérément vides ! Ce matin-là, debout sur son cassou (barque catalane à fond plat), le pêcheur plantait puis poussait sa fica (une longue perche de bois ) pour faire glisser sa barque jusqu’à son postre (son lieu de pêche) où il avait calé la veille. Désiré hala les cordes du filet… Il ressentit aussitôt une forte résistance. « Si enfin, la chance me souriait ? » Songea-t-il. »

L'anse de la Roquette étang de Salses photo  © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)
Etang de Salses photo © Jean-Luc Modat

C’est alors qu’apparut l’énorme tête d’un mérou. Quelle ne fut pas sa surprise d’entendre aussitôt ce poisson le supplier : »Relâche-moi et toute ta vie tu en seras récompensé. » A ces mots, le pêcheur prit peur. « Un poisson qui parle, c’est sorcellerie, les bruixes ! (sorcières) » Se dit-il. « Tu ne le regretteras pas » Insista le mérou. Est-ce par crainte du malin, sans même réfléchir, Désiré s’exécuta et rejeta le poisson à l’eau.  » C’est étrange ! Les mérous ne fréquentent pas les eaux peu profondes des étangs… » Cette évocation le fit tressaillir.

« Depuis lors, il n’est jamais rentré bredouille ! Même par temps peu clément, Zézé revenait la barque bleue chargée à ras bords. C’était une chose bien étrange comme si cette barque bleue était douée de vie, d’intuition. Elle le dirigeait toujours jusqu’aux zones poissonneuses. Le pêcheur se doutait bien que ce n’était pas le fruit du hasard. Ce brave mérou avait tenu parole ! Toute son existence Zézé réalisa de très belles pêches.

L'anse de la Roquette étang de Salses photo © Jean-Luc Modat (lagazettecatalane.com)
étang de Salses photo © Jean-Luc Modat

Il conserva son secret jusqu’à son dernier jour pour réserver ses ultimes instants de vie à me confier cette belle histoire, à moi, Janot, son fils. Désiré consacra toute sa vie, il n’aura de cesse de convaincre ses amis pescadors de préserver les placides mérous sur les côtes catalanes, de défendre la mer, les étangs contre toutes les atteintes et ainsi préserver toutes leurs richesses…

Créations © Jean-Luc Modat Auteur – illustrations- photos 2022

Mon livre a paru !

En panne d’inspiration pour vos cadeaux ?

Faites-vous plaisir !

Recevez chez vous mon livre dédicacé !

Cliquez sur ce lien ci-dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5

En France Métropolitaine

La bullinada d’anguilles d’en Josep i Felip

La « véritaple » bouillinade d’anguilles de Joseph et Philippe Négrier cuite au feu de bois….

Par Jean-Luc Modat

Ce sont les derniers soupirs de l’été. Le ciel timoré hésite encore, en cette fin de saison, entre nuages et éclaircies, la Tramontana bufa(1) avec insistances… Niché dans la quiétude al costat de Sant Hipòlit a la vora de l’estany de Salses (2) au lieu-dit « Las Dosses« , le cabanon de pêcheur Can Robert édifié en 1964 ! Là, le temps suspendu devient intemporel ; le souffle du vent bruisse dans les sanils (3) et les tamarins sauvages accompagne en silence la poésie des lieux. Les mémoires des anciens semblent préserver ce petit coin de paradis. Extraordinaire ! Merveilleux d’authenticité ! Qui pourrait résister à autant d’émotions ? Quand, comme moi, se manifestent d’heureux souvenirs de « bullinades » de jeunesse ! Bullinada (prononcez Bouillinade) partagée avec mon Ami d’enfance, Jean Dubois. C’est Zézé, son délicieux oncle, émérite pêcheur d’anguilles qui préparait la bona bullinada… Aujourd’hui, Joseph et Philippe Négrier, héritiers d’une longue lignée de quatre générations de pêcheurs de l’étang perpétuent, avec talent, cet emblématique plat traditionnel catalan des pêcheurs d’anguilles. Je vous livre, ici, leur fameuse recette familiale transmise de génération en génération… Sans toutefois transmettre leurs petits secrets de préparation ! Huuummm….La « véritaple » bullinada d’Anguilles d’en Josep i Felip ! « A taaaple !  »

(1) La Tramontane soufle (2) Prés de Saint Hippolyte aux bords de l’étang de Salses (3) Roseaux marins et tamarins sauvages

Philipppe et Joseph NEGRIER ( Photo Jean-Luc Modat)

« Au bout de nos fourchettes, pointent nos racines »

Remerciements à Malika ADOUAMA, Joseph et Philippe NEGRIER

500 g d’anguilles / Personne
400 g pommes de terre moyennes / personne
1 grosse boule de sagí
2/3 têtes d’ail + 3 gousses pour le pain
1 petit piment oiseau / kg d’anguilles
1 verre d’huile + 1 petite poignée de sel

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est bouton-catalan.png

10 Personnes Préparation 30 min Cuisson 25 min

Réalisation

  1. Eplucher les pommes de terre. Laisser tremper dans l’eau froide pour ôter l’amidon.
  2. Puis les découper en rondelles épaisses.
  3. Réserver 3 gousses d’ail en chemise pour le pain.
  4. Hacher grossièrement celles destinées à la bullinada. Réserver.
  5. Griller recto/verso 1 tranche de pain épaisse/personne. Frotter chacune tous côtés à l’ail.
  6. Laver, vider, étêter, tronçonner les anguilles.
  7. Frotter énergiquement au sagi les parois intérieures de l’olla. Ecraser le restant dans le fonds pour que ça n’accroche pas.
  8. Disposer d’abord d’une couche de pommes de terre puis une couche d’anguilles. Répéter l’opération en alternance jusqu’à terminer par une couche de pommes de terre.
  9. Ajouter le piment à moitié Olla entre deux couches. La poignée de sel.
  10. Couvrir d’eau jusqu’à effleurer la dernière couche de pommes de terre.
  11. Suspendre l’olla à la crémaillère
  12. Allumer dessous un bon feu de bois sec. La cuisson doit débuter à couvert à feu vif
  13. Dès que commence le Buill (dès que ça bout) il faut noter l’heure.
  14. Au bout de 10 min verser le verre d’huile.
  15. Poursuivre à découvert la cuisson 15 min. Vérifier l’assaisonnement.
  16. Retirer l’olla du feu. Réserver. Surtout ne pas remuer !
  17. Verser d’abord le jus de cuisson dans de grands plats en terre
  18. Puis verser anguilles et pommes de terre
  19. Préparer de grandes tartines de pain grillées et frottées d’ail.
  20. Servir la bullinada sur tranches de pain aillées déposées dans les assiettes
El Buill

Je cuisine et transmets l’héritage de mes ancêtres

i bon profit Amics !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est bouton-catalan.png

Accords de vin

Pour accords, je vous conseille le dernier né du Domaine d’Elie cuvée Tuir le petit vin blanc pas prétentieux pour deux sous mais qui regorge de talents… vous m’en direz des nouvelles ! Idéal pour sublimer cette Bullinada ! Servir entre 6 et 8°C.

Domaine d’Elie 6 Lotissement Godefroy 66300 THUIR

Tel 06 09 66 07 85 – 06 13 88 59 01

Mon livre a paru !

En panne d’inspiration pour vos cadeaux ?

Pourquoi ne pas vous faire plaisir ?

Recevez mon livre dédicacé

à votre domicile !

Cliquez sur ce lien ci-dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5

En France Métropolitaine

Confiture de figues du Roussillon

Melmelada amb figa del Rosselló

Par Jean-Luc Modat

(Recettes de cuisine et traditions catalanes)

Les Vendanges (les veremes), la récolte des figues annonçaient la proximité de la Rentrée des classes ; les derniers soupirs de l’Eté… Là, discrètement, s’installait la douceur de l’automne naissant. Au sortir des nuits fraîches ; à la faveur des premières averses, la terre exhalait des fragrances sauvages ; les arbres se paraient de flamboyances… En compagnie de Jeanne, mon amie d’enfance, nous cheminions, paniers au bras, le pas léger, le cœur chantant, jusqu’à « nos » grands figuiers pour récolter les délicieuses « Coll de senyora » ou figues de Bordeaux gorgées de soleil. Forcés, les premières figues n’échappaient jamais à notre gourmandise ! De retour, nous arborions fièrement nos lourds paniers de belles figues destinées aux confitures…

Préparation 15 min Cuisson 2h30

Ingrédients  

  • 1 Kg de figues fraîches du Roussillon
  • 200 g de sucre cristal
  • Jus d’un 1/2 citron non traité

« Au bout de nos fourchettes, retrouvons nos racines  »

Réalisation par étape

  • La veille : Laver, égoutter les figues puis les fendre en quatre. Les peser, verser le sucre (200g / kg de fruits), presser le citron mélanger le tout dans un saladier, couvrir d’un film alimentaire et laisser macérer toute une nuit au frigo.
  • Verser ce mélange dans une bassine à confiture porter à ébullition puis poursuivre la cuisson à feu très très doux pendant environ 2h 30 environ jusqu’à atteindre 104° mesurés au thermomètre à confiture. Remuer fréquemment.
  • Pendant ce temps, immerger entièrement les bocaux et les couvercles dans une grand récipient d’eau bouillante pendant 15/20 min Retirer pots et couvercles, laisser égoutter et sécher renversés sur un torchon propre.
  • Verser la confiture de figues dans ces pots. Fermer retourner sur un torchon laisser refroidir. Puis Conserver dans un endroit frais, exempt d’humidité et à l’abri de la lumière.

Bon profit i bona cuina Amics !

Je suis un client assidu de la boutique A nos Belles saisons dont j’apprécie particulièrement l’accueil sympathique réservé à chacune et chacun de ses clients par Arnaud…. Ainsi que tous les bons produits locaux qui n’ont ni effectué un tour du Monde et ni croupis en frigo… Là que je donne du sens à mes achats en soutenant nos maraîchers, nos arboriculteurs, nos éleveurs du Pays Catalan… C’est là que je me suis approvisionné en figues d’une productrice de Maureillas.

Nos Belles Saisons Boutique des producteurs d’aqui

D612 route de Thuir à Llupia Tél : 06 48 57 61 18

Tripes à la catalane

Tripas a la catalanà

Les tripes à la catalane est un plat typique populaire catalan pour autant qu’il soit simple est une pure merveille de flaveurs ! Rustiques, généreuses, goûteuses, ces tripes de bœuf ! Ce plat traditionnel catalan magnifie les bons produits de notre terre aux parfums de notre beau Roussillon… C’est cette expression culinaire que nous nous devons de préserver, de transmettre car Il s’agit là véritablement de la survivance de l’âme de notre Pays Catalan….

C’était un lieu attractif et populaire. Qui a souvenance du célèbre Marché couvert en coeur de Perpignan ? De ses extraordinaires étals des volaillers, charcutiers, tripiers qui aiguisaient l’appétit des plus insignifiants chalands ? Tôt le matin, qu’il faisait bon flâner dans ce dédale d’allées parmi les exubérances de profusions, d’éclats de voix, d’éclats de Vie… De sardanes de couleurs, de rondes de saveurs, de trobades (rencontres) de senteurs… Là, s’exprimaient la joie de vivre méditerranéenne aux accents chantants catalans ! Cette recette en inspirera plus d’un, sans nul doute, portée par des souvenirs assoupis qui dès la première bouchée se révèleront en une plénitude de ressentis heureux ! Ce plat typique populaire pour autant qu’il soit simple est une merveille de flaveurs ! Rustiques, généreuses, goûteuses, ces tripes de bœuf ! Un plat traditionnel catalan magnifié par les parfums de notre beau Roussillon…

La gastronomie catalane, reflet de notre identité

2 Personnes Préparation 10 min Cuisson 60 min

Ingrédients

  • 500 g de tripes blanchies crues (250 g / personne)
  • 1 càs de sagi ou à défaut 1 càs huile d’olive fruitée
  • Poivre noir
  • 3 tomates mûres du Pays (hors saison 1 grosse boite tomates au jus)
  • 1 verre de cognac
  • 1 verre de vin blanc sec
  • Thym et laurier
  • 2 brins de persil (Facultatif)
  • 1 poivron vert du Pays (en saison)
  • 1 aubergine du Pays (en saison)
  • 2 oignons jaunes
  • 4/5 càs d’huile
  • 1 ventrèche poivrée

Je cuisine et transmets l’héritage de mes ancêtres

Jean-Luc Modat
Recette des tripes à la catalane par Jean-Luc Modat

Réalisation

  1. Découper les tripes en petits morceaux. Réserver.
  2. Peler l’oignon. L’émincer ainsi que le poivron. Découper en lardons la ventrêche. Préparer 1 verre de cognac, 1 de vin blanc sec.
  3. Dans une sauteuse faire bien chauffer 1 càs de sagi + 1 càs d’huile d’olive
  4. Verser et faire blondir ≃ 8/10 min les tripes dans cette sauteuse. Retirer, réserver.
  5. Dans la sauteuse, faire chauffer 1 càs d’huile d’olive verser les lardons dans la sauteuse
  6. Ajouter et faire blondir oignon, poivron émincés. Incorporer les tripes, remuer
  7. Verser le cognac.
  8. Incorporer tomate, vin blanc, thym, laurier, poivre. Laisser mijoter à feu doux 50 min.
  9. En fin de cuisson saupoudrer de persil (facultatif)
  10. Servir chaud accompagné de pommes de terre cuites au four ! Absolument délicieux !

A taula i bon profit els meus amics  !

Accord met / vin

Les Pierres Plates Rouge du Terrassous AOP Côtes du Roussillon Les Aspres

Belle robe noire profonde aux reflets aubergine, nez engageant de cassis de réglisse et de truffe. L’attaque est franche sur un registre aromatique de garrigue de fruits rouges compotés, la structure est ronde, mûre, et fini sur de très beaux tannins. Vin de grande classe, il se mariera parfaitement avec ce délicieux plats de tripes à la Catalane – Servir à 18 – 20°

Médaille d’or Concours des Vins de la Coopération 2019

46 Avenue des Corbières 66302 TERRATS

 Conseils et Commandes : 06 79 23 30 74

Mon livre a paru !

Où se procurer le livre ?

D’abord chez votre libraire habituel

Je suis ouvert et preneur à toutes propositions de lieux (Caves à vin, à fromages, boutiques de producteurs locaux, artisans charcutiers… ) pour animer des dédicaces ! Je me suis réservé le choix de diffuser moi-même Ma Cuisine Catalane pour aller au contact, à votre rencontre, nourrir l’échange, savourer le plaisir du partage…

Pour vous offrir ce livre dédicacé à votre domicile :

Cliquez sur ce lien ci dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5

Omelette catalane aux cèpes

Truita catalanà amb ceps

Les premières pluies automnales promettent toujours des lendemains de cueillettes de cèpes… Una tradició d’aqui(1)! qui réveille en échos quelques souvenirs… La veille, le rituel éveillait l’attention d’Enzo(*). Dés lors, investi de l’esprit « braconnier » je préparais un bon esmorzar (2) : Jambon, pâté, botifarra… Le couteau , bien aiguisé ; le panier de boletaire(3) réservé, de bonnes chaussures de marche… Enzo, alerté par ces préparatifs scrutait mes faits et gestes… Pour rien au monde il n’aurait manqué le départ à l’aurore… Tant il aimait gambader dans les châtaigneraies du Haut Vallespir ! Ça vous direz de connaître mes « coins à champignons » ? N’y songez même pas ! Ce sont des secrets transmis par Henri Capdet de Thuir (Extraordinaire instituteur humaniste comme on n’en fait plus de nos jours !) En Eté il était mon directeur de colonie de vacances à Lamanère… De retour, le panier garni de champignons, annonçait pour le soir une belle omelette aux cèpes !

(*) Enzo, mon fidèle compagnon disparu.

(1) Une tradition d’ici (2)Un bon « petit » déjeuner (3) Ramasseur de champignon

Proverbe catalan : Tots els bolets se poden menjar, però, alguns només un cop !

(On peut manger tous les champignons, mais, certains, seulement une fois !)

La gastronomie catalane reflet de son identité

2 Personnes Préparation 10 min Cuisson 20 min

Ingrédients

  • 6 œufs fermiers du Pays
  • 5/6 cèpes moyens fermes
  • 1 gousse d’ail ciselé
  • 1 càs de sagi ou à défaut 1 càs huile d’olive fruitée
  • Sel + Poivre noir
  • 3 brins de persil
  • 1 gousse d’ail
  • 4/5 càs d’huile

Quand on fait rendre l’eau aux champignons incorporer un grain d’ail s’il noircit il y a des champignons mauvais ! Jetez tout !

Je cuisine et transmets l’héritage de mes ancêtres

Jean-Luc Modat
Omelette catalane aux cèpes « Ma Cuisine Catalane » par Jean-Luc Modat

Réalisation

  1. Gratter au couteau retirer les restants de terre des cèpes au torchon humide, essuyer.
  2. Les couper en morceaux grossiers.
  3. Peler, émincer 1 gousse d’ail
  4. Bien faire chauffer 1 càs de sagi ou huile d’olive dans une sauteuse
  5. A feu vif faire dégorger 10 min les cèpes pour qu’ils rendent leur eau.
  6. Remuer fréquemment. Egoutter.
  7. Hors feu, les reverser dans la sauteuse, incorporer ail émincé et persil haché. mélanger.
  8. Laisser macérer 10 min. Remuer fréquemment.
  9. Verser les cèpes dans l’huile chaude d’une poêle. Laisser rissoler à couvert 3 min à feu moyen. Remuer pour que ça n’accroche pas. Retirer de la poêle. Maintenir chaud à couvert dans un plat
  10. Casser les oeufs dans un saladier, les battre à la fourchette pas rapidement (omelette baveuse)
  11. Bien faire chauffer de l’huile d’olive dans la poêle
  12. Verser les oeufs. Cuire à feu vif cuire 3 min. Mélanger à la spatule en bois.
  13. Ramener vers le centre les bords cuits. 
  14. Incorporer les cèpes parfaire la cuisson 3 min ou + selon goût (cuite ou baveuse)
  15. Replier l’omelette au moment de la servir sur un plat chaud.

A taula i bon profit Amics !

Accord met / vin

Je vous conseille ce surprenant Côtes du Roussillon Vin Rouge Chateau Mossé Terrassous. Au nez, ce vin se distingue par ses parfums de fruits rouges sur-mûris et d’épices douces. En bouche, les arômes de cerise noire et de mûre se mêlent aux notes poivrées. 

Pour certains, il réveillera vos souvenirs festifs des folles troisièmes mi-temps d’aprés match de rugby !!

46 Avenue des Corbières 66302 TERRATS

 Conseils et Commandes : 06 79 23 30 74

Chateau Mossé Terrassous

Mon livre a paru !

Où se procurer le livre ?

D’abord chez votre libraire habituel

Je suis ouvert et preneur à toutes propositions de lieux (Caves à vin, à fromages, boutiques de producteurs locaux, artisans charcutiers… ) pour animer des dédicaces ! En Pays Catalan, je privilégie la proximité des libraires de village, de quartier, acteurs sociaux, culturels et économiques incontournables du Pays Catalan. Vous pourrez le commander et en disposer en quelques jours.

Cependant, je me suis réserve aussi le choix de diffuser moi-même Ma Cuisine Catalane pour aller au contact, à votre rencontre, nourrir l’échange, savourer le plaisir du partage…

Pour vous procurer le livre dédicacé à votre domicile :

Cliquez sur ce lien ci dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5

Confiture de tomates vertes de Manuela

Par Jean-Luc Modat

(Recettes de cuisine et traditions catalanes)

J’ai le plaisir, le Bonheur de rendre hommage à Manuela native de Saint Laurent de Cerdans en Haut Vallespir. Trop tôt retirée de l’école pour l’usine, Manuela a travaillé dans les fabriques d’espadrilles du village. Puis les fabriques une à une ont malheureusement fermé… C’est ainsi que le destin a poussé les pas de Manuela et de sa petite famille jusqu’au petit village vigneron de Terrats dans les Aspres. C’est là que j’ai eu plaisir à la rencontrer, à évoquer la vie d’une époque révolue où les relations entre les gens étaient vraies, humaines, fraternelles. De ces époques subsistent toujours des bribes de souvenirs de recettes ! Manuela m’a confié sa recette de confiture de tomates vertes : « A l’Automne, quand les nuits se rafraîchissent, les dernières tomates s’obstinent au jardin mais ne mûrissent pas. Qu’importe il ne faut surtout pas les jeter, les mépriser ! » S’exclame-t-elle. Manuela les destine à une sortie digne des plus grandes vedettes ! « Je les cueille et voilà ce que j’en fais ! » Une succulente confiture de tomates vertes !

Per la memòria dels nostres avis...

En mémoire à nos grands parents…

Préparation 15 min Cuisson : 60 min

La gastronomie catalane reflet de son identité

Ingrédients

  • 1 kg de tomates vertes
  • 800 g de sucre
  • Quelques feuilles de menthe fraîche ou de basilic
  • le Jus d’1/2 citron
  • 10 cl d’alcool de fruit

Préparation

Etape 1

Laver et égoutter les tomates une passoire. Les peser.

Etape 2

Les couper en 4

Etape 3

Verser les quartiers de tomates dans une bassine à confiture. Ajouter la menthe ou le basilic. Laisser réduire 15 min.

Etape 4

Verser le sucre et le jus du 1/2 citron poursuivre la cuisson à feu doux (environ 45 min) jusqu’à consistance désirée. Remuer souvent avec une cuillère en bois.

Etape 5

La cuisson menée à son terme, retirer du feu, verser 10 cl d’alcool de fruit. Bien remuer. laisser tiédir. Puis verser la confiture dans des pots préalablement stérilisés, visser les couvercles, retourner les pots. Laisser refroidir, puis stocker dans un endroit frais à l’abri de la lumière. « Vous pouvez les conserver plusieurs années précise Manuela.

Mon livre a paru !

Où se procurer le livre ?

D’abord chez votre libraire habituel

Je suis ouvert et preneur à toutes propositions de lieux (Caves à vin, à fromages, boutiques de producteurs locaux, artisans charcutiers… ) pour animer des dédicaces ! En Pays Catalan, je privilégie la proximité des libraires de village, de quartier, acteurs sociaux, culturels et économiques incontournables du Pays Catalan. Vous pourrez le commander et en disposer en quelques jours.

Cependant, je me suis réserve aussi le choix de diffuser moi-même Ma Cuisine Catalane pour aller au contact, à votre rencontre, nourrir l’échange, savourer le plaisir du partage…

Pour vous procurer le livre dédicacé à votre domicile :

Cliquez sur ce lien ci dessous

https://pay.sumup.io/b2c/XTRV3XP3B5