La légende de la petite messagère de la vie…

( Une création originale de Jean-Luc Modat )

Qui pourrait immaginer un seul instant cette fabuleuse histoire ? A l’évidence, seules quelques grandes personnes à l’âme d’enfant égarée ! Aussi, je leur dédie cette belle histoire, ce merveilleux voyage dans l’imaginaire. Venez ! Suivez moi vers des ailleurs improbables…

La petite messagère de la Vie (Photo La Gazette Catalane.com)

Quelques anciens racontent encore aujourd’hui lors des veillées d’hiver  à la  » vora del foc » près de l’âtre ou à la fresca d’estiu, qu’il y a quelques années, en Pays Catalan….

Chargée de parfums sauvages et puissants des garrigues environnantes, une douce Tramontane caressait son visage. Soleil de plomb et chants lancinants de cigales, l’avaient convaincu d’une salutaire petite sieste. La vieille treille centenaire à l’entrée du casot prodiguait une ombre fraîche et bienfaisante. Allongé à même le sol, Josep Xicolata ne se lassait pas de contempler l’extraordinaire panorama qu’offrait la Côte Vermeille… Ce gaillard de vigneron contemplait tendrement, ses vignes centenaires en espaliers dégringoler, gambader échevelées, sarments au vent, jusqu’à la Méditerranée toute proche…

Photo de David Hablu00fctzel s

Hélas, depuis des années les vendanges devenaient de plus en plus maigrelettes. La terre semblait épuisée, lessivée, malgré de généreux apports d’engrais chimiques… Accablé, le pauvre Josep pleurait souvent, seul, silencieux. « Que vais-je devenir ? Pêcheur ? il n’y a plus de poisson en Méditerranée polluée« …Et à mon âge on ne sert plus à rien…« Se lamentait-il à haute voix…

Photo de Juan Pablo Serrano Arenas

Quand un chuchotement imperceptible s’invita dans ses songes. « Què és aixo(Qu’est-ce que c’est ça?) » s’interrogea le vigneron. Là, il distingua nettement une petite voix, se redressa et scruta les alentours : Rien ni personne ! Puis, à peine à nouveau allongé… « HouhouMonsieur…. Je suis là ! » Cette fois Josep Xicolata tressauta, s’inquiéta à voix haute : « Mais qui me parle, Mare de Deu ? » Sitôt la réponse fusa : « Là, sur ton épaule, vieux nigaud. C’est moi, l’abeille qui te parle ! Faut-il te piquer au vif pour me croire ? » Josep s’esclaffa ironique : « Pffff ! Les abeilles parlent maintenant… C’est alors que cette insignifiant insecte se percha sur le lobe de son oreille pour susurrer : « Je suis la messagère envoyée par les animaux de la Planète ! Comme tu es un brave homme, une belle personne, nous t’avons choisi, pour te transmettre ce message vital et le diffuser auprès de tes congénères »

Photo de Henri Guu00e9rin

Et la petite messagère de dénoncer : « Chaque année, les Humains, font disparaître des milliers d’espèces vivantes sur la Planète. Mes sœurs les abeilles meurent par millions. Pouah ! Si ça continu ce sera votre tour de disparaître… » Pfuiit ! la petite abeille s’envola. A ces mots, Josep, fondit en larmes, pleura tant et tant que ses larmes coulèrent jusqu’à pénétrer la terre. Aussitôt ses vignes redevinrent luxuriantes, généreuses ! Jusqu’à son dernier souffle de vie, Josep prêcha la bonne parole, celle de prendre soin de son petit Pays Catalan, de toutes ses espèces vivantes. Joseph Xicolata retrouva l’enthousiasme, la joie de vivre simplement. Le vrai sens de la vie !

Les légendes font connaitre les peuples et leur culture

Jean-Luc Modat Texte & illustrations Tous droits réservés.

Bonjour, Bonjour…les hirondelles !

Ça n’a pas échappé à tous ceux qui voient au-delà de leur bout de nez, qui daignent lever les yeux de leur smartphone ou échapper à leur quotidien routinier ? Qui donc s’aventure encore à scruter le ciel ? A guetter leur arrivée ? Bon, allons-y ! C’était il y a trois jours, vers 16h environ, des « Tchirp ! Tshirrip ! » m’ont subitement invité à lever la tête… J’avais l’heureuse sensation que les trissements de ces premières hirondelles me saluaient, clamaient leur bonheur d’être enfin arrivées à destination en Pays Catalan !

Photo Jean-Luc Modat

« Et vas-y que ça virevolte par ci, que ça s’élève par là , que ça enchaîne des acrobaties en piqué dans l’azur... » Leurs présences et leurs chants me rassuraient comme pour m’évader jusqu’aux souvenirs sécurisants de ma plus tendre enfance… Là, je me suis surpris à songer : « Ce Monde n’est pas tout à fait fichu puisqu’il y a encore quelques hirondelles« 

Migration impactée

Frappées par les pollutions conséquences de nos modes de vie irrationnels et dévastateurs, il y aura-t-il encore des hirondelles dans notre ciel ? C’est indéniable, leur migration annuelle a été impactée par le réchauffement climatique. Aussi, la chute inquiétante de 30 % la population d’hirondelles au cours cette dernière décennie n’a-t-elle pas déjà impactée nos Étés par la proliférations des moustiques « immunisés » aux pesticides ? Nos enfants, nos petits enfants et les générations futures auront-ils le bonheur d’observer encore dans 10 ans ces petits oiseaux annonciateurs du beau temps dans le ciel du Pays Catalan ?

Le temps des cerises bio… à Céret.

Céret – L’exploitation agricole « Entre les arbres » propose aux amateurs de cerises bio de venir les cueillir eux-mêmes, sans échelle et en libre-service, dans la cerisaie.
Chacun cueille méticuleusement sur l’arbre les beaux fruits mûrs à point… Le cueilleur doit choisir : Les déposer dans le panier ou les déguster…. Vous avez dit circuit court ?

Entre Les Arbres ?

Entre Les Arbres, c’est le nom d’une petite exploitation agricole située à Céret où sont cultivés fruits et légumes Bio en Biodynamie.
Entre Les Arbre est né en 2015 de l’opportunité d’une reprise agricole, en location à Céret, d’un verger de cerisiers et abricotiers conduit en Biodynamie depuis plusieurs années par les anciens propriétaires exploitants.

Quand cueillir les cerises ?

Mercredi de 16h à 19h – Dimanche de 16h à 19h

Cerises pour confiture : 2.50 € / kg
Cerises pour consommation : 3,5 € / kg

Pour ceux qui ne connaissent pas, la cerisaie se situe à côté de la pépinière du mas Gource. Une fois que vous passez devant, il faut tourner trois fois à gauche dès que possible.

Où trouver Entre deux arbres ?

Vous pouvez faire suivre , un petit SMS pour prévenir sera bienvenu. 
Munissez-vous de vos paniers

NON aux projets éoliens dans les Aspres

Le Collectif « Le Vent tourne 66 » nous prie d’insérer ce communiqué annonce Samedi 4 Mai : A 14h un débat Salle des Libertés, à 16h30 un rassemblement devant la Préfecture afin de sensibiliser les citoyens aux projets (avancés?) d’implantation d’éoliennes aux pieds du Canigou, dans les Aspres.

« C’est notre dernière chance d’amener le Préfet à refuser ces projets éoliens dans les Aspres!! Venez nombreux pour participer au débat et au rassemblement devant la Préfecture. »                         

NOTA : Comme les éoliennes les antennes relais envahissent villes et villages sans concertation et sans étude sanitaire indépendante.
SIGNEZ la pétition suivante d’habitants de Tresserre :
https://www.change.org/p/la-soci%C3%A9t%C3%A9-de-t%C3%A9l%C3%A9communication-orange-aidez-des-villageois-menac%C3%A9s-par-une-antenne-relais-orange

Le Pays Catalan défiguré !

Dépôt sauvage de déchets de chantier sur territoire de la commune de Llupia (Photo La Gazette Catalane.com)

Dépôt sauvage de déchets de chantier sur la commune de Llupia (Photo La Gazette Catalane.com)

Conséquence de l’augmentation importante de populations et de l’urbanisation exponentielle de ces dernières décennies? Notre Pays Catalan serait-il condamné à subir des dégradations irréversibles ? En quelques années les actes d’incivilité s’y sont multipliés un peu partout ! Qui n’a jamais été le témoin oculaire d’individu indélicat balançant par la vitre de sa bagnole ses déchets sur la voie publique ? Qui n’a pas découvert en bords de route, abandonnés : Vieux matelas, pneus usés, bidons éventrés d’huile de vidange ou de peinture ?

Pour paraphraser la citation de Mahatma Gandhi « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite son environnement« 

Qui sont-ils ces gros porcs irresponsables qui altèrent gravement et durablement, notre cadre de vie et notre Pays Catalan ? Déchets d’emballages de chaîne de restauration rapide ou de cartons de pizzas, mouchoirs et couches souillés, prospectus, canettes, bouteilles et sacs plastiques, balancés sur les trottoirs ; mégots et paquets de cigarettes jetés sur le bitume… Ces déchets envahissent nos trottoirs, nos bords de route, nos plages ou nos forêts et campagnes.  Ce phénomène ne cesse de croître.

Qu’est-ce qu’un dépôt sauvage ?

Un dépôt sauvage est un dépôt d’ordures ponctuel ou régulier de quelque nature que ce soit dans un lieu où il n’est pas autorisé. Ces dépôts résultent d’actes d’incivisme se caractérisant par l’absence de gestionnaire du site sur lesquels ils sont déposés.

Quelles sanctions ?

Les peines maximales encourues sont les suivantes :

  • abandonner des déchets : 150 euros ;
  • embarrasser la voie publique en diminuant la sûreté du passage : 750 euros ;
  • abandonner des déchets à l’aide d’un véhicule : 1.500 euros,

Les vents qui soufflent ici

Le vent se lève !… Il faut tenter de vivre ! Paul Valéry

C’est notoire, le Pays Catalan est très venté… Cela pourrait-il expliquer les nombreuses girouettes sur les toits et ailleurs… ? Voici une énumération non exhaustive des vents « els vents que bufen aquí » (Les vents qui soufflent ici.) . Chacun possède sa personnalité ! Cependant, chacun pourra la compléter pour enrichir la connaissance de tous !

vents

Le plus fantasque et populaire, la Tramuntana, vent d’Ouest à Nord-Ouest. La Tramuntana s’accélère dans la région du Lauragais, en s’engouffrant dans le goulot entre les contreforts des Pyrénées et le sud du Massif central. La Tramuntana est souvent confondue à tors au Mestral ( Mistral)… Et ça la met en colère ! celui-ci provient du sillon rhodanien entre Massif Central et Alpes. Les anciens affirmaient que la Tramontane soufflait selon des cycles de 3, 6 ou 9 jours. El Mestral (le Mistral) est un vent purificatoire de Nord-Est à Nord, souvent violent, sec,  accompagné d’un temps très ensoleillé.

Al gargal (Le Gréco) vent froid et humide de Nord-Est, provoque des brouillards, des bruines en plaine ou de la neige lourde en hiver comme en 1981 et 1986.

Le migjorn (mie journée) vent de sud chaud, modéré soufflant sur la plaine du Roussillon en provenance d’Afrique  pourrait s’apparenté au sirocco.
Le Xaloc vent de Sud-Est souvent assimilé à la Marinada (marin).

Le « Garbi » encore appelé  l’albe est appelé communément (« Vent d’Espagne ») chaud et humide de Sud-Ouest (depuis le Massif des Albères).

Le vent d’availl vent d’est en Plaine du Roussillon.
Le Canigonenc, vent d’ouest provenant du massif du Canigó